Dialogue local sur le débat national dans la ville de Neuilly-sur-Seine

Liste des observations
N° 150 : 20 fevrier 2019 - 20:50
Auteur : Michèle LEGRAND
Merci Monsieur le Maire pour votre conduite du débat public de lundi dernier .Je suis déjà intervenue mais je voudrais ajouter trois remarques.


1) politique environnementale: plutôt que de culpabiliser les uns ou les autres sur de modestes dépenses d'énergie, une action importante, concertée, encadrée s'impose pour mettre fin au scandale qu'est le chauffage des terrasses de cafés et restaurants dans nos rues, dans nombre de communes et de manière massive dans les grandes villes comme dans de plus petites. Neuilly n'est pas à l'abri de ce gaspillage d'énergie qui alimente les finances publiques par de rentables concessions et autorisations. Qui en fera le bilan et viendra y remédier, alors en outre qu'il s'agit souvent de favoriser ce fléau qu'est le tabagisme?



2) dépenses publiques de santé, protection de nos concitoyens: qui aura le courage de rendre obligatoire le port du casque par les utilisateurs de vélos et de tous nouveaux véhicules à une ou deux roues, électriques ou non, qui envahissent nos rues et engendrent des dangers permanents même s'ils facilitent la vie quotidienne de beaucoup? Ne pas protéger le cerveau des usagers est non seulement criminel mais encore coûte une fortune, allez à Garches et dans les services d'urgence, de chirurgie, de réanimation, de soins de suite, de rééducation.


3) L'impôt le plus injuste est la TVA qui contribue pour plus de 50% au budget national et pèse également sur tous. A quand la grande réforne modulant le taux (insuffisamment diversifié) pour taxer de manière minime les produits et services de première nécessité et établir un échelonnement portant par paliers le taux de TVA jusqu'à une taxation maximale des produits et services les plus haut de gamme. Il n'en résultera vraisemblablement aucune perte pour l'Etat, le point de TVA étant plus sensible aux pauvres qu'aux riches dans la gestion de leur budget.


Merci.
N° 149 : 20 fevrier 2019 - 20:23
Auteur : Philippe Manicacci
Bonjour
Je propose une taxe de 0,1% sur la mobilité de l'argent, une TVA à 5,5 sur les produits de nécessité ainsi en une année cela peut rapporter beaucoup d'argent différent de Taxe Tobin qui était sur les produits financiers. Tous les jours les mouvements de transactions se font par milliards.tout le monde doit la payer
N° 148 : 20 fevrier 2019 - 19:19
Auteur : anonyme
Il faudrait que tout foyer paie un impôt sur le revenu, si petit soit-il. Même 5 euros !
Cela responsabiliserait davantage les gens : ils comprendraient qu’ils contribuent aussi aux finances publiques et que tout ne leur est pas dû. Bien sûr, ils paient déjà la TVA mais un impôt symbolique serait aussi utile pour renflouer les caisses de l’état : une petite somme payée par un grand nombre = une grosse somme.
N° 147 : 20 fevrier 2019 - 13:31
Auteur : Françoise Sariban
A propos du thème Démocratie et citoyenneté

Pourrait-on attribuer à l'aidant-proche qui prend en charge l'organisation du maintien à domicile de son parents, charge qui le pénalise dans sa vie professionnelle, des points de retraite ?
N° 146 : 20 fevrier 2019 - 13:28
Auteur : Françoise Sariban
A propos de la démocratie et citoyenneté :

Pendant 18 ans, j'ai accompagné ma mère pour que, malgré des pathologies du grand âge et la perte progressive de son autonomie, elle puisse rester à son domicile, au 65, rue Jacques Dulud.
J'ai donc été l'acteur clé de toute l'économie autour d'elle, soit de 50 000 euros par an.
Or, en tant qu'aidante proche tout ce travail reste invisible, méconnu et gratuit.

Pourrait-on rendre le travail de l'aidant proche à domicile visible, le reconnaitre et 'indemniser ?
A l’hôpital comme dans une maison de retraite, à votre séjour correspond un prix de journée
Pourquoi ne pas donner à l'aidant proche qui prend en charge la dépendance de son parent ou de son proche un "RSA de l'aidant" ?
N° 145 : 20 fevrier 2019 - 13:20
Auteur : Françoise Sariban
A propos de l'organisation de l'Etat et des Services Publics :

Dernièrement, j'ai été surprise de recevoir des impôts une pénalité de 15 euros, car ma mère étant décédée le 23 août,et du coup, son compte bancaire a été bloqué, j'ai été régler son impôt sur le revenu au Centre de Impôt, 7 rue Chauveau, 92200 Neuilly sur Seine.
La pénalité a comme motif que l’impôt n'avait pas été réglé de manière dématérialisée.
On peut donc en déduire, que toutes les personnes âgées qui vont rue Chauveau avec leur carte bancaire pour régler leurs impôts reçoivent une pénalité de 15 euros.
Et alors ?
Elles vont changer leur mode de fonctionnement ?

Je trouve que cette pénalité est injuste et mal venue
Pourrait-on la supprimer ?
N° 144 : 19 fevrier 2019 - 22:28
Auteur : anonyme
Le problème de fond, c’est tout de même l'abandon De certaines régions de France .. pourquoi n’y a t il plus de politique d’aménagement du territoire? il y avait tout de même de bons projets pour mettre nos territoires en valeur et désenclaver ceux qui sont loin de tout.. à cause de l’Europe? Cela doit quand même être compatible!
Par ailleurs en ce qui concerne les services publics, on a l’ air d’oublier que ce sont des services nécessaires à la vie des Français et qu’il ne faut pas les penser en terme de rentabilité...en tous cas pas les services de santé, la poste, les transports.. les repenser peut être pour mieux les organiser mais pas au détriment de la qualité de vie des gens..
N° 143 : 19 fevrier 2019 - 20:31
Auteur : anonyme
Face à la dématérialisation totale des contacts avec l’administration il serait très utile de créer un peu partout des « interfaces » humaines locaux pour aider, informer, expliquer les démarches à faire et aider à les accomplir, etc. , constituées par des personnes compétentes.
N° 142 : 19 fevrier 2019 - 20:21
Auteur : CLAUDE GOUSSOT
Bonjour,
J'ai assisté au débat organisé par la Mairie lundi 18 au soir: très bien organisé et très intéressant.
Il faut remarquer que ni en premier lieu dans les questionnaires du gouvernement, ni au cours du débat d'hier n'ont été évoqués:
- ni l'Europe au titre de la citoyenneté et de façon générale, hormis allusion à une fiscalité commune qui serait la bienvenue;
- ni le chômage, hormis les chiffres exposés par M. le Maire (qu'il faut saluer et remercier): ce sujet ne figure pas dans le questionnaire du gouvernemenr; hors c'est le problème fondamental de ce pays. Chômage = aides sociales et manque de production, et donc dépenses et manque à gagner.
La réduction du chômage pourrait avoir des effets immédiats sur l'économie de pays (laquelle est très préoccupante, et en tout cas me préoccupe beaucoup).
Bien à vous
C.. Goussot
N° 141 : 19 fevrier 2019 - 20:03
Auteur : Miguel LAUGA
CYTOENNETE
Il ne suffit pas de porter un costume bleu et une barbe de trois jours en envoyant des textos à 3 h du matin pour avoir les compétences nécessaire à la gestion d' un pays
L'état général du pays prouve une incompétences de la majorité de nos élus et de la faillite "des élites"
Si les écoles sont incapable de les former à la gestion de l'état pourquoi ne pas envisager une formation comme pour nos apprentis
Le mandat de maire d'une ville ou communauté de commune de + de 5 000habitants donnerait la possibilité de se présenter à la députation (sans cumul des mandats)
Seul les élus ayant été député ou député européen, pourraient être ministre
Idem pour les sénateurs.
Suppression de tous les avantages liés aux statuts "d'ancien" (présidents, premiers ministres...) Nouveau statut aligné sur celui des chômeurs
N° 140 : 19 fevrier 2019 - 19:44
Auteur : Miguel LAUGA
TRANSITION ECOLOGIQUE
Manger sain implique de cultiver sain.Hors il n'existe aucune terre cultivable de maraichage de 5/6 hectare , surface nécessaire pour une exploitation
BIO économiquement viable, en IdF !
Il serait souhaitable de faire passer en priorité les exploitations agricoles face aux centre commerciaux....
Il est absolument nécessaire que les pouvoirs publics "réquisitionne des terres" pour le profit des jeunes exploitants ayant des projets sérieux.
D'autres parts, comme sur beaucoup de sujet, il est souhaitable que toutes les aides soient unifiées et plus variables d'un département à un autre.
N° 139 : 19 fevrier 2019 - 19:13
Auteur : Jean-Pierre Guenin
Comment réduire les coûts de l’Etat, des Collectivités Locales et des diverses administrations

Trois étapes peuvent être envisagées, la première étant immédiatement réalisable, sous réserve que l’on veuille s’en donner la peine et fonctionner dans un Etat du XXIème siècle.

Depuis des années nous disposons de multiples rapports, analyses, fichiers, comparaisons du coût des diverses actions et prestations fournies par l’Etat, par les Collectivités locales et par les différentes Administrations. Le développement progressif du Big Data fournit des moyens supplémentaires pour analyser celles-ci. Pourquoi ne pas généraliser au niveau de toutes les entités dépendant de l’Etat et des Collectivités Locales, ce qui se fait couramment dans le monde de l’entreprise ?

Après avoir effectué le benchmark d’une action réalisée ou d’une prestation effectuée par une entité donnée dans plusieurs régions, pourquoi ne pas en tirer systématiquement des « Best practices » et ensuite imposer celles-ci aux entités les moins efficaces ? Il n’est pas logique que pour un même service rendu, les coûts de celui-ci varient grandement d’un endroit à l’autre de la France. Si une entité persiste à avoir des coûts plus élevés et ne prend pas en compte les best practices qui la concernent, elle doit être sanctionnée.

L’étape suivante consiste à analyser comment une action ou une prestation données sont rendues de manière comparables dans des pays européens analogues et à quel coût. Ceci conduit ensuite à voir comment des procédures et/ou des comportements des agents concernés doivent être modifiés pour diminuer les coûts et atteindre ceux d’une moyenne européenne.

Enfin avec l’Intelligence Artificielle, il est possible, dans une troisième étape de réduire encore les coûts, grâce à de nouvelles optimisations. En jouant sur les connaissances acquises en traitant de très grandes quantités de données, on peut :

- accroître la productivité et l’efficacité des agents de l’Etat et des Collectivités locales,

- faciliter les prises de décisions, du fait d’une meilleure information disponible et donc de raccourcir les délais de celles-ci et

- plus largement prévoir un ensemble de besoins et ainsi anticiper sur leur mise en œuvre qui peut alors être exécutée de manière plus optimale.

Dès aujourd’hui des moyens existent. Mettons-les en œuvre en rénovant les différents services de l’Etat et des Collectivités Locales pour enfin disposer d’un Etat du XXIème siècle.
N° 138 : 19 fevrier 2019 - 18:10
Auteur : Emmanuel HERLIN
Organisation : 1947
Sauvegarder terres maraîchères près des métropoles
Communiquer sur subventions accordées aux energies nouvelles pour prise de conscience de leur coût
Faire payer à tous les citoyens un montant même symbolique d'impôt sur le revenu
Intégrer dans le revenu imposable salaires,pensions, aides sociales de toutes sortes
Provisionner les retraites des fonctionnaires
Revenir à la possibilité d'être député - maire
Supprimer les parachutages de parisiens dans les régions
Créer un contrôle des dépenses de l'Etat par le Parlement
Créer un suivi de la mise en oeuvre des recommandations de la Cour des Comptes
Supprimer des couches du mille-feuille administratif, notamment au niveau Grand Paris
N° 137 : 19 fevrier 2019 - 16:46
Auteur : Catherine Pinto-Pallez
Si je n’avais que quelques secondes, je résumerais mes propositions en 4 mots :


SIMPLIFICATION - BON SENS - DECENTRALISATION - RESPONSABILISATION

DECENTRALISATION
Ex : développer, au niveau local, des structures d’hébergement dignes pour les sans abris. Ce qui pourrait être suivi par l’interdiction de la mendicité et la suppression des réseaux.

RESPONSABILISATION
Moins de lois, plus d’information fiable et responsabilisation des citoyens
Assouplir le principe de précaution qui freine, voire stoppe beaucoup d’initiatives.

FISCALITE ET DEPENSES PUBLIQUES
Réduction drastique des dépenses publiques
Simplication de toutes les prestations, subventions et aides sociales
Plus de fonctionnaires sur le terrain (enseignants, policiers, personnel soignant) et beaucoup moins de technocrates dans les bureaux.
Réduire considérablement le mille feuilles des collectivités territoriales
Impôt sur le revenu pour tous, même symbolique.
Modulation de la TVA
Transparence sur quel impôt pour quoi / pour qui pour entrainer l’adhésion du contribuable
Moins de normes et de procédures
Prise en compte des études de la cour des comptes
Labels fiables remplaçant les étiquetages incompréhensibles
( ex : label certifiant le bon traitement animal )
Diminuer le train de vie de l’état.

DEMOCRATIE ET CITOYENNETE
Prise en compte du vote blanc. Au-delà de 50% de votes blancs, annulation de l’élection.

ORGANISATION DE L’ETAT et DES SERVICES PUBLIQUES
Dans les zones « désertées », mise en place de :
- Maisons de service public regroupant poste, impots, emploi, administration
- Maisons de santé

JUSTICE
Prisons respectant la dignité humaine.
Travaux d’intérêt général pour les petits délinquants.

TRANSITION ECOLOGIQUE
Prendre en compte la totalité des chaines de production et les possibilités réalistes des différentes solutions.
Planter des arbres, absorbeurs de CO2, partout où c’est possible.
N° 136 : 19 fevrier 2019 - 15:40
Auteur : Daniel DUPONT
Voir pièce jointe
N° 135 : 19 fevrier 2019 - 15:15
Auteur : Didier Bloch
Voici quelques unes de mes propositions:

1. Réduire la circulation automobile en centre ville en faisant mieux connaître les parkings situés à la périphérie et proches des transports en commun.
Il existe, en périphérie de nombreuses villes, des parkings P + R situés près des grands axes routiers et reliés au centre ville grâce aux réseaux de transports en commun. En Région parisienne, l'utilisation de ces parkings est conditionnée à la détention d'un abonnement et d'un pass Navigo, ce qui n'en permet pas l'utilisation par des non résidents en Ile de France
Ces parkings, en général bien connus des habitants proches de ces agglomérations, sont souvent ignorés des conducteurs étrangers.
Une application sur Internet pour l'ensemble des P + R de France permettrait d'en faciliter l'usage pour tous en fournissant l'emplacement, les conditions tarifaires, la possibilité de faire une réservation, les moyens de transport en commun et leurs horaires.

2. Pour diminuer les dépenses publiques:
- Diminuer le nombre d'échelons des collectivités territoriales et regrouper des communes comptant peu d'habitants mais disposant chacune de moyens coûteux (local, secrétaire, informatique, ....)
Sur les 36 529 communes de France métropolitaine, plus d’une sur deux comptait, au 1er janvier 2013, moins de 500 habitants.
- Diminuer le train de vie de l'état, le nombre de fonctionnaires et les responsabiliser comme dans le secteur privé.
- Revoir les avantages dont bénéficient les ex-Présidents de la République, anciens ministres, anciens membres du Conseil Constitutionnel....

3. Mettre en place dans les petites communes des permanences de services publics (santé, impôts, emploi, ...)

4. Examiner la possibilité de diminuer la TVA sur des produits de première nécessité et de la compenser par une augmentation de celle- ci sur des produits de luxe

5. Faire payer l'IRPP par tous, même de façon symbolique de façon à ce que chacun sache qu'il participe au financement des dépenses publiques
Par ailleurs j'ai une question concernant la répartition des dépenses publiques:
Selon le gouvernement, 1000 € de dépenses publiques sont réparties comme suit

Député et Sénateurs 1
Justice 4
Rénovation des routes 9
Police 25
Armée 31
Assistance chômage 35
Education nationale 96
Assurance maladie 191
Retraites 268
Soit un total de 660 €
Quelle est l'affectation des 340 € restants ?

6. Concernant Neuilly, ne pourrait-on étudier la possibilité de créer un jardin participatif sur le toit d'un bâtiment appartenant à la Municipalité?
N° 134 : 19 fevrier 2019 - 15:15
Auteur : anonyme
FUSIONNNER LES COMMUNES DE MOINS DE 5000 HABITANTS, afin de permettre aux "petits"maires qui sont fatigués de se reposer, et permettre à ceux qui souhaitent continuer de concentrer leurs énergies sur un périmètre plus large, de mutualiser les moyen pour rendre de meilleurs services aux citoyens. Au passage, cela réduira le nombre d'élus.
SUPPRIMER AU MOINS UNE COUCHE DU MILLEFEUILLE ADMINISTRATIF, soit la région, soit le département, soit la communauté d'agglomérations. Cela contribuera à diminuer le nombre d'élus territoriaux dont le rôle et l'efficacité restent largement à démontrer
EN REGION ÎLE DE FRANCE, FUSIONNNER LES COMMUNES NE DEPASSANT PAS 40 0000 HABITANTS qui se touchent. Cela éviterait une concurrence non justifiée aux équipements collectifs qui peuvent être mutualises. Cela devient obsessionnel, mais cela permettra de réduire le nombre de conseillers municipaux et d'élus.
N° 133 : 19 fevrier 2019 - 14:49
Auteur : Jacqueline Durier
Retraite: iaugmentation des retraites Jamais inférieur à l’infation
Livret A : jamais inférieur à l’infation
Droit de succession : les supprimer pour les successions inférieures à 1 million.
Cours des compte : mettre en application leurs recommandations
Loyer : pratiquer le blocage des loyers en région parisienne.
Sénateurs et hauts fonctionnaires annuler tout les privilèges liés à leur statut
Sénat supprimer tout le protocole coûteux et d’un autre âge.
N° 132 : 19 fevrier 2019 - 14:47
Auteur : Lionel Favier
Je reprends les arguments que j'ai avancés hier lors du débat au théâtre de Neuilly/S avec Monsieur le Maire:
le mécontentement actuel qui monte les Français les uns contre les autres et accroît rejet et méfiance entre Français « qui ne s'aiment pas » et leurs institutions, s'est malheureusement développé en opposant social et transition énergétique alors que les deux sont tout aussi nécessaires pour construire l'avenir et qu'on ne peut sacrifier l'un pour l'autre. Dans un domaine aussi important et de première urgence que la santé puisqu'elle conditionne la dignité et l'activité humaines, les inégalités s'accroissent à tel point que même aux portes de Paris le désert médical s'étend, accéder aux soins devient dans de nombreux cas problématique et aléatoire surtout si on ne dispose pas de revenus conséquents pour pouvoir accéder au privé ainsi qu'aux nombreux dépassements sans modération... Malgré le dévouement plébiscité du personnel médical fonctionnaire, les urgences des hôpitaux publics (quand elles existent pas trop loin d'accès) ne peuvent pallier ces graves déséquilibres qui ne font qu'accroître le sentiment d'injustice, d'être laissé pour compte comme si précisément vous ne comptiez plus...Redonner du lien social sur le territoire de la République, faire que la lassitude, cette lassitude mortifère, laisse à nouveau place à l'enthousiasme, c'est aussi lutter contre la dégradation des services publics ressentie par presque la moitié des usagers à l'échelle du territoire national : il ne devrait pas y avoir de territoire « perdu », que ce soit en zone urbaine ou en zone rurale...Bien des services publics ont été laissés en l'état pendant des années voire des décennies au point d'alourdir la facture jusqu'à ce que la situation devienne à ce point critique qu'il faille prendre des décisions...Leur coût par rapport au fait que leur sous-investissement ne permet plus de satisfaire correctement la demande conduit souvent à n'avoir qu'une vision purement comptable et à rechercher la solution de facilité à court terme . Mais la dépense sociale n'est pas qu'un poids vu sous l'angle d'une analyse purement financière comme celle mise en avant par un organisme comme la Cour des Comptes. C'est pourtant ce qui se passe quand cet organisme préconise par exemple d'abandonner des dessertes de petites gares sur les liaisons TGV ou de supprimer sans autre réflexion la desserte ferroviaire des « petites lignes », privant ainsi de nombreux territoires de la fiabilité propre à un service public avec les avantages du ferroviaire (site propre, fiabilité, capacité...) et pouvant répondre aux attentes du public si l'investissement est à la hauteur. Ce qui n'empêche nullement de rechercher des gains de productivité et d'économie dans l'exploitation de ces services , mais on ne peut dans le même temps investir à juste titre des milliards d'Euros dans les trains du quotidien en Ile de France (ex. RER E) et laisser tomber une large part du réseau ferré national pour un service minimal permanent recherchant uniquement l'économie à court terme et sans aucune vision d'ensemble à l'échelle du pays et de son avenir...Cela a aussi à voir avec la transition énergétique...
N° 131 : 19 fevrier 2019 - 13:31
Auteur : Pseudo Pseudo
Organisation : Retraité
Ci-joint ma réponse aux questions du thème "Citoyenneté..." du formulaire du "Grand Débat".
J'habite dans le quartier St James mais ne souhaite pas que mes coordonnées soient publiées.
Cordialement
______________
Thème : VIE INSTITUTIONNELLE

TITRE : Libérons les "Actions de groupe" cadenassées aussitôt que reconnues. Le résultat est la prolifération de comportements commerciaux sauvages très douloureux pour les petits budgets.

VIE INSTITUTIONNELLE ET DÉMOCRATIQUE :
01/En qui faites-vous le plus confiance pour vous faire représenter dans la société et pourquoi ?
C'est le problème, car les élus étant pour leur réélection de plus en plus dépendants du soutien des lobbies, la défiance est de mise. C'est tout le problème de la dérive ploutocrate de nos démocraties, dans le sillage du modèle américain. En outre il est un domaine basique pour la vie des gens dont ne parle pas le questionnaire, qui est celui en pleine extension des pratiques douteuses de commercialisation des biens et des services au détail. Là malheureusement, le harcèlement et la tromperie sont en plein essor, ce qui accroît la détresse des personnes aux fins de mois difficiles. l'Etat et les rares associations qui ont été agréés pour l'aider n'y suffisent évidemment pas. Ils sont aussi trop dépendants des lobbies pour agir librement et énergiquement. Il est urgent de libérer l'initiative citoyenne, plus massive, agile et réactive, en la laissant libre de se grouper pour se renforcer, comme aux États-Unis où ces dérives ont reculé.
Cette intervention voudrait aussi attirer l'attention sur ce problème évidemment occulté par le pouvoir et les médias.
02/En dehors des élus politiques, faut-il donner un rôle plus important aux associations et aux organisations syndicales et professionnelles ?
Oui. L'Etat ne peut tout faire et Il est malsain qu'il le veuille.
-- Si oui, à quel type d'associations ou d'organisations ? Et avec quel rôle ?
Aux "Actions de Groupe" notamment, qu'il est urgent de libérer. Le modèle démocratique américain, de liberté en la matière, a réussi à relever le niveau du comportement des entreprises à l'égard de leurs ressortissants. En France au contraire, le précédent quinquennat les a étranglées sitôt créées. C'est bien la preuve de sa dépendance !
Le résultat est l'essor d'arnaques qui prolifèrent en toute impunité, surtout sur Internet et en téléphonie. Ces arnaques, ravageuses pour les petits budgets, ne sont pas le seul fait d'aigrefins anonymes et dispersés. Elles sont aussi le fait de grandes sociétés.
Ainsi par exemple, Orange, Bouygues, Sfr pratiquent le "cramming" sur les abonnements Internet. Cela consiste à profiter de l'accès au compte bancaire des clients pour y prélever discrètement hors contrat le montant d'un petit abonnement supplémentaire (par exemple 'funcell' à 10 € par mois). La plupart des gens n'y voient que du feu. Inutile d'alerter les organismes de surveillance, ils ne répondent pas.
03/ Que faudrait-il faire pour renouer le lien entre les citoyens et les élus qui les représentent ?
Être exemplaire :
- Ne pas s'affranchir des impôts qu'on impose aux autres. Ils doivent être établis sur la totalité ("indemnités" et avantages en nature) de ce qui est versé. Cela inciterait à la modération.
- Ne pas s'octroyer plus que les élus de notre partenaire et voisin privilégié, l'Allemagne, alors que notre pays est moins peuplé et moins prospère.
- Puisqu'on est dans la 5ème république, prendre modèle sur la frugalité, la dignité et la retenue de son fondateur (de Gaulle). Être solidaire autrement qu'en mots des difficultés des gens qui vous élisent. Car avec près de 60 % des ressources de l'Etat en provenance des taxes sur la consommation, auxquelles s'ajoutent csg, etc.., les élus se nourrissent du sang des petits budgets puisqu’ils sont largement les premiers contributeurs. Aussi ceux qui défendent le niveau actuel des indemnités parlementaires au prétexte de son faible poids, sont INDÉCENTS. En plus ils occultent dans leurs calculs la partie immergée de l'iceberg (indemnités et avantages en nature pharaoniques et sans impôts). Le parlement européen est emblématique de tous ces excès. Si la soupe était moins bonne elle éloignerait les vocations douteuses.
- Renoncer aux privilèges, comme l'immunité parlementaire par exemple, ce qui écarterait encore des vocations douteuses.
- Servir et non se servir. On n'est en effet jamais mieux servi que par soi-même dit le dicton. Mettre fin à cela, car les élus étant les salariés de celui qui les paye, le peuple souverain, il devrait leur être interdit, comme pour tout salarié, de se payer ou de s'octroyer eux-mêmes des avantages en nature.
Cette faculté pourrait être dévolue à une sorte de Direction du personnel élu et des hauts fonctionnaires. Cet organe, une chambre peut-être, responsable devant le peuple, pourrait être constituée d'incorruptibles réunissant par exemple les membres du Conseil Constitutionnel, de la CESE et des représentants du peuple tirés au hasard pour un mandat non renouvelable (pas le temps de se corrompre). Il publierait tous les 5 ans des comptes et les salaires, de façon claire et simple pour les faire ratifier par le peuple, comme dans une assemblée générale d’actionnaires, lors du vote de renouvellement de l'Assemblée nationale.
Être indépendant :
- Surtout vis-à-vis des lobbies, qui sont très utiles tant qu'ils n'asservissent pas les politiques à leurs intérêts. Les financiers surtout sont dangereux, car ils n'ont d'autre horizon que le court terme du prochain coup à réussir. La vente de l'aéroport de Toulouse, qui introduit des chinois au cœur de l'aérospatiale européenne, ne relevait-elle pas de cela ?
- Le Général de Gaulle était exemplaire. Il fixait les objectifs et la finance était priée de les servir, et non pas l'inverse.
- Pour sauvegarder l'indépendance de la classe politique, ne faudrait-il pas limiter la durée du mandat des élus ? Ils auraient moins le temps de se corrompre.
- Les campagnes électorales ont deux inconvénients majeurs :
Leur coût, qui rend sensible au chant corrupteur des sirènes.
La sélection qu'elles opèrent des plus gros ego, et non pas des plus habités par la volonté de servir le bien commun.
Ne pourrait-on pas compenser ces défauts par une dose de représentants tirés au sort ? (Un tiers peut-être) Ainsi pour ces représentants, pas de frais de campagne donc pas de corruption, et pas d’ego excessifs.
04/ Le non-cumul des mandats instauré en 2017 pour les parlementaires (députés et sénateurs) est-il (une bonne ou mauvaise chose ?) :
Je ne sais pas -- Pourquoi ? Si le cumul est un cumul de rémunérations il relève de la corruption.
07/ Que faudrait-il faire pour mieux représenter les différentes sensibilités politiques ? La proportionnelle
08/Pensez-vous qu'il serait souhaitable de réduire le nombre d'élus (hors députés et sénateurs) ?
Je ne sais pas pour ces élus, mais pour députés et sénateurs oui
09/ Si oui, lesquels
Je ne sais pas. Mais pour les députés et sénateurs, pour lesquels la question n'est pas posée, il faut diviser leur nombre et le personnel associé au moins par 2, ce qui réduirait le coût des chambres d'au moins 0,5 milliard ce qui n'est pas rien.
La régionalisation a en effet beaucoup augmenté le nombre d'élus à la charge de la collectivité, sans réduction concomitante des élus au niveau national. Aux USA 100 sénateurs suffisent, il leur en faudrait 2000 dans les proportions françaises. Enfin on collabore mieux à 100 qu'à 500 où l'énergie se dissipe à lutter les uns contre les autres.
08/ Que pensez-vous de la participation des citoyens aux élections, et comment les inciter à y participer davantage ?
En rendant le vote obligatoire, donc facilité à distance par Internet.
09/ Faut-il rendre le vote obligatoire Oui
10/ Faut-il prendre en compte le vote blanc ? Oui, c'est un message de l'électeur. Il permet de connaître le poids électoral réel d'un élu.
-- Si oui, de quelle manière ? Il doit être compté dans les suffrages exprimés
11/ Que faudrait-il faire aujourd'hui pour mieux associer les citoyens aux grandes orientations et à la décision publique ? Comment mettre en place une démocratie plus participative ? Instaurer le RIC
12/ Faut-il avoir davantage recours au référendum national ? Oui
-- Faut-il avoir davantage recours au référendum local ? Oui
13/ Faut-il faciliter le déclenchement du référendum d'initiative partagée (le RIP est organisé à l'initiative de membres du Parlement soutenu par une partie du corps électoral) qui est applicable depuis 2015 ? Oui peut-être
-- Si oui, comment ? Non pas spécialement le RIP, peu utilisé mais brandi contre le RIC demandé par la majorité des citoyens. Pourquoi pas un référendum sur le sujet ?
14/ Faut-il tirer au sort des citoyens non élus pour participer à la décision publique ? Oui
15/ Que faudrait-il faire pour consulter plus directement les citoyens sur l'utilisation de l'argent public, par l'Etat et les collectivités ?
Déjà en publier simplement et clairement l'usage, sous forme d'une comptabilité analytique compréhensible, ce qui aiderait les politiques à y voir clair et être plus responsables.
Lutter contre l'obésité de l'Etat à tous les niveaux (national, régional etc..). C'est l'urgence absolue, sinon tout espoir de baisse des prélèvements est vain. La baisse des effectifs parlementaires serait déjà un bon signal.
Les réserves potentielles de réduction des dépenses publiques, sans baisse de qualité des services, sont considérables dans plusieurs domaines. Si la volonté politique existe d'une chasse impitoyable aux gaspillages, aux effectifs pléthoriques qui encorsètent la vie économique, aux tricheurs de toutes sortes (impôts impayés, prescriptions de complaisances, etc..), on pourrait certainement baisser les impôts tout en améliorant les services de l'Etat.
Exemple d’un gaspillage programmé : le projet de remboursement intégral des aides auditives pour toutes les prescriptions. On sait par sondages que 80 % des aides auditives, pourtant achetées coûteusement, terminent dans des tiroirs. Cela, plus les prescriptions complaisantes, parce que les performances annoncées à grand renfort de publicité, ne sont pas au rendez-vous pour un simple vieillissement d'oreille. Autant il serait légitime de rembourser complètement les vrais sourds, autant il serait choquant de vampirer la collectivité au profit d'un lobby (comme le font aujourd'hui les opticiens qui peuvent placer auprès des personnes pourvues d'une mutuelle et touchées par la simple presbytie due à l'âge, 200 € de lunettes par an en moyenne, alors que l'on trouve suffisamment ce qu’il faut pour 3 € sur Internet).
16/ Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil économique, social et environnemental, doivent-elles jouer pour représenter nos territoires et la société civile ?
Pourquoi ne pas revisiter le projet gaullien de modernisation du Sénat contre lequel les sénateurs se sont battus comme des lions pour sauvegarder leurs privilèges.
Le CESE pourrait gérer en direct sur la toile, le dialogue avec l'opinion et les territoires. Il pourrait aussi, complété pour cela du Conseil Constitutionnel et de représentants tirés au sort, gérer la rémunération des députés, des sénateurs, des hauts fonctionnaires et du personnel associé. Rendre compte enfin de cette gestion devant les électeurs à l'occasion du renouvellement des chambres.
-- Faut-il les transformer ? Oui
-- Si oui, comment ? Répondu en 09 avec une division par 2 du nombre de leurs membres.
VIE CITOYENNE :
17/ Diriez-vous que l'application de la laïcité en France est à améliorer ? Oui
18/ Que proposez-vous pour renforcer les principes de la laïcité dans le rapport entre l'Etat et les religions de notre pays ?
Un dialogue respectueux au lieu du mépris manifesté par le précédent quinquennat, sommet du pharisaïsme, aux représentants du culte catholique lors des premiers vœux à l'Elysée.
Les religions canalisent, chacune dans leur charisme, des énergies collectives puissantes. Favoriser l'amitié entre elles pour favoriser leur synergie en vue de leur collaboration à la défense des valeurs républicaines ne peut-être qu'une bonne chose. A l'opposé le laïcisme, comme toute idolâtrie, ne peut conduire qu'à l'enfer.
19/ Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ?
D'abord les connaître, donc bien les enseigner.
20/ Que faudrait-il faire aujourd'hui pour renforcer l'engagement citoyen dans la société ?
Favoriser les associations bénévoles exemplaires qui s'y consacrent et aller aussi loin que possible dans cette voie pour créer une contagion. Gendarmer les incivilités (respecter les lieux publics, ne rien jeter au sol etc.. ). L'administration doit donner l'exemple et faire en sorte que les manquements ne soient pas la conséquence de ses carences. Par exemple par manque de poubelles (dans le bois de Boulogne notamment), de voies cyclables, de toilettes gratuites, etc.. .
21/ Quels sont les comportements civiques qu'il faut promouvoir dans notre vie quotidienne ou collective ?
Le respect des personnes, l'aide aux personnes en difficulté, la bienveillance à l'égard des personnes et le respect des institutions respectables. Punir les maltraitances, dans les EPHAD, dans les écoles et partout, etc...
22/ Que faudrait-il faire pour favoriser le développement de ces comportements civiques et par quels engagements concrets chacun peut-il y participer ? ......
23/ Que faudrait-il faire pour valoriser l'engagement citoyen dans les parcours de vie, dans les relations avec l'administration et les pouvoirs publics ?
et les pouvoirs publics sont toujours respectés quand ils sont utiles, efficaces et exemplaires, bref respectables (pompiers, hôpitaux, police dans de nombreux cas, etc... ).
Le problème est celui de l'enflure constante et coûteuse pour les contribuables d'une administration qui, en plus de diminuer ses services utiles, encorsète, complique et étouffe.
- C'est le cas avec l'informatisation systématisée et l'obligation de passer par Internet. L'administration a t-elle réduit pour autant son personnel ?
- C'est le cas avec des services utiles supprimés, par exemple des services d'hygiène publique comme la lutte contre les infestations (punaises, rats, moustiques..). Maintenant que tout cela se fait sans elle l'administration a t-elle réduit pour autant son personnel ?
- Empêcher que l'Administration soit transformée en éponge à chômeurs par les politiques pour gagner des élections (Pôle emploi par exemple embauche massivement actuellement).
24/ Quelles sont les incivilités les plus pénibles dans la vie quotidienne et que faudrait-il faire pour lutter contre ces incivilités ? .....
25/ Que peuvent et doivent faire les pouvoirs publics pour répondre aux incivilités ? Gendarmer
26/ Quel pourrait être le rôle de chacun pour faire reculer les incivilités dans la société ? ........
27/ Quelles sont les discriminations les plus répandues dont vous êtes témoin ou victime ? ......
28/ Que faudrait-il faire pour lutter contre ces discriminations et construire une société plus solidaire et plus tolérante ?
Lutter surtout contre les exclusions d'abord.
29/ Pensez-vous qu'il faille instaurer des contreparties aux différentes allocations de solidarité ? Oui
-- Si oui, lesquelles ? Un travail au service de la collectivité en contre partie de ces allocations, ce qui en même temps réintègre socialement et donne de la dignité.
IMMIGRATION ET INTÉGRATION :
30 / Que pensez-vous de la situation de l'immigration en France aujourd'hui et de la politique migratoire ? Quels sont, selon vous, les critères à mettre en place pour définir la politique migratoire ?
Compte tenu de la pénurie durable d'emplois en France depuis 1973 (crise de l'opep) la politique du laisser faire qui débute avec Pompidou, immédiatement après le départ du Général de Gaulle qui pratiquait au contraire un contrôle stricte de l'immigration, est la principale cause du discrédit mérité dont se plaint la classe politique.
En effet jusqu'à cette date la relative pénurie de main d'œuvre pouvait justifier en partie ce laxisme, qui n'a fait que des malheureux à l'échelon populaire, tout en notant qu'au Japon les politiques l'ont refusé pour cette raison aux industriels. Ceux-ci, pour contourner la difficulté, ont développé une industrie robotique brillante dont nos industriels ont acheté ensuite les produits pour rester compétitifs. Puis ils ont dû se débarrasser d'une partie de leur personnel, qui s'est retrouvé à charge de la collectivité. Il est clair que la classe politique japonaise a été plus responsable devant le peuple. Au final cela n'a pas nui à l'activité du pays, tout au contraire en obligeant ses industriels à innover.
En conséquence aujourd'hui du manque durable d'une offre de travail, qui en plus ne trouve pas la main d'œuvre dont elle a besoin, seule une immigration au compte goutte, et choisie, est tolérable. L'espace Shengen implique de le faire au niveau européen. Sinon il faudra bien rétablir les frontières
Une immigration notamment choisie en dehors des pays musulmans. Pourquoi ? Parce qu'il ne faut pas accroître la part déjà excessive de la population issue de ces pays à cause, malheureusement pour eux et pour tout le monde, de la crise profonde de l'islam sous le choc de la modernité. Avoir laissé entrer massivement sur notre sol ces populations perturbées, et déstabilisé en conséquence les conditions de vie des classes populaires traditionnelles, est une irresponsabilité politique que ces classes ne sont pas prêtes à pardonner.
31/ En matière d'immigration, une fois nos obligations d'asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement ? Oui, sans oublier de traiter avec autant d'équité la portion déshéritée de la population traditionnelle.
32/ Que proposez-vous face à ce défi qui va durer ?
Fermer l'immigration et se limiter à la présence temporaire de travailleurs sous contrats, comme le font les Émirats du Golf.
33/ Quelles sont selon vous les modalités d'intégration les plus efficaces et les plus justes à mettre en place aujourd'hui dans la société ?
Le travail. Or il n'y en a pas. Donc fermer l'immigration
34/ Y a-t-il d'autres points sur la démocratie et la citoyenneté sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?
En France la dérive ploutocratique, cause du malaise actuel, semble liée à la main mise de la caste des hauts fonctionnaires sur le pouvoir pendant la 5ème (L'Ena, et les autres corps dans une moindre mesure). Cette caste, fonctionnellement et culturellement beaucoup plus tournée vers les grandes entreprises que vers le peuple et les très petites entreprises, semble être la cause de deux défauts majeurs du pouvoir, qui n'ont cessé de s'aggraver au fil du temps :
- l'incapacité d'écouter les classes populaires modestes (l'arrogance, sauf chez Chirac).
- la myopie consécutive à la monoculture, au lieu de la pluridisciplinarité nécessaire pour éviter les erreurs.
Simultanément les élus des chambres, marginalisés par le pouvoir, se sont enlisés en luttes intestines stériles et corrompus par la quête de soutiens pour leur réélection, mais aussi par l'accroissement constant de leurs privilèges et de leur rémunération dans le temps où les conditions de vie populaires se dégradaient.
Ce faisant, au lieu de défendre les intérêts du peuple qu’ils sont censés représenter pour modérer la tendance du pouvoir à ne gouverner qu’avec et pour les puissants, ils l'ont oublié. Par exemple, le contraste entre 12 mois de prison ferme à un boxeur emporté par la colère populaire, mais pas une journée à un escroc devenu député et ministre du budget, en dit long sur le pharisaïsme de la classe politique, source de cette colère. C'est ainsi que le système français glisse vers la ploutocratie.
==> Il faut cesser de dire, faussement, que le mauvais classement de la France en N°1 de la pression fiscale, est dû au fait qu'elle serait le N°1 de la générosité. Car il y a beaucoup de perte en ligne dans la redistribution.
C'est parce qu'elle gaspille beaucoup, a un coût hors norme de son appareil d'Etat et redistribue inéquitablement et anarchiquement, qu'elle détient le record des prélèvements fiscaux.
==> Casseurs, vandales, violences, désordres. Qui peut être pour ?
Il y a eu, au début du précédent quinquennat, une série de manifestations parisiennes énormes, mais exemplaires par leur tenue et leur discipline, et pourtant numériquement bien plus importantes que celles des Gilets Jaunes.
Elles protestaient contre des lois sociétales, votées en catimini, sans consultation populaire sous la pression des fantasmes de quelques milliardaires. Lois qui contribueront inévitablement à stimuler le marché de la vente et de la fabrication d'enfants, comme si les formes traditionnelles de procréation ne suffisaient plus à maintenir l'espèce ? Donc contre une loi conduisant à des dérives barbares !
Quelle a été la réponse du pouvoir ? La moquerie !
Aurait-il osé répondre ainsi si ces manifestations avaient été violentes ? Aurait-il osé refuser une consultation populaire sur le sujet ?
Alors la violence, n'est-ce pas le pouvoir qui y contraint ! ?
N° 130 : 19 fevrier 2019 - 12:03
Auteur : alain ziller
redonner de la confiance , cours d'éducation civique des le primaire , faire la chasse aux incivilités

thème écologie : journée de solidarité écologie , parcs éoliens off shore , meilleur tri des déchets dans les villes , cela fonctionne mieux en campagne ( à Neuilly nous n'avons pas d'indications de ce qu'il faut mettre dans chaque poubelle, une étiquette suffirait et une intervention dans les AG de copro par l'ambassadeur du tri dont la municipalité dispose , et bilan annuel des volumes recyclés)

thème fiscalité , pédagogie , le tableau des ressources du gouvernement est un peu faussé car les cotisations ( retraites secu ne sont pas décomptés , annoncer à chaque citoyen combien coute un enfant scolarisé , une opération etc. pour responsabiliser et montrer la redistribution effective existante , taxer les gains de la fdj et des courses

thème institutions , arrêter le mille feuille des collectivités , référendum pour limiter les élus , établir un peu de proportionnel et faire du référendum au niveau local , supprimer une loi avant d'en faire une autre , donner du poids à la cour des comptes pour contraindre l'état à suivre ses recommandations, passer outre les limitations d'emploi du fait du cadre réglementaire ( 10 et 50 salariés : faire une opération emploi auprès des entreprises qui n'osent pas prendre le risque : débrider notre économie

thème état , dépenses publiques : externaliser tout ce qui n'est pas régalien avec appel d'offres et contractualisation , faire appel au bénévolat rétribué pour suppléer les fonctionnaires non régaliens ( gardien de musée par exemple ) faire le tri dans les agences et autres commissions publiques
N° 129 : 19 fevrier 2019 - 10:13
Auteur : Yvon LE STUM
Je propose de mettre à l'ordre des préoccupations nationales le devoir de diffusion d'informations de base en matière économique et sociale pour lutter contre toutes les ignorances et les infox ("fake news").

Surtout pas l'histoire des théories économiques, mais du pratique : faire la comparaison entre un budget familial et le budget de l'état ; par exemple :
- on ne peut pas distribuer une richesse qui n'a pas été créée.
- dès qu'on dépense plus que l'on a, on prend le risque de pénaliser nos enfants qui devront un jour rembourser (exemple la Grèce…)
- les impôts et taxes servent à financer les routes, les hôpitaux, la protection sociale, la retraite, etc. L'état ne créée pas cet argent par miracle !
- faire prendre conscience à chaque citoyen de ce qu'il reçoit de l'état ou via les systèmes sociaux (en monétaire : prime d'activité, chômage, retraite… , mais aussi en prestations "gratuites" comme la santé, la sécurité, les transports subventionnés…)
- faire plus souvent des comparaisons internationales pour valoriser le système français, puisque la redistribution y est beaucoup plus forte que dans presque tous les autres pays.

les cibles :
-Les jeunes adultes en prenant une place significative dans les réseaux sociaux

-Les plus âgés en demandant aux medias traditionnels de faire oeuvre de pédagogie au quotidien , quitte à rabâcher sans arrêt 2 ou 3 basiques ;

-Les enfants/ les étudiants en réformant les programmes scolaires pour y intégrer davantage de notions économiques y compris dans les filières littéraires.
N° 128 : 19 fevrier 2019 - 09:59
Auteur : Christophe Brunet
Organisation : M.
. Planifier la réduction des dépenses publiques
. Supprimer la taxe sur les salaires qui freine l'emploi dans les Associations. A remplacer par une taxe sur les jeux
. Réduire les taxes pesant sur l'appareil productif (agriculture, industrie)
. Geler sur un laps de temps donné les seuils d'effectifs dans les entreprises pour favoriser l'embauche ; exonérer de charges la 1ère embauche
. Affecter l'argent de la formation en priorité à la formation des chômeurs et des apprentis
. Supprimer les régimes spéciaux de retraite
. Fixer un âge de la retraite identique pour tous, sauf handicap, pénibilité, ...
. Interdire la présence de salarié du secteur public dans la gestion des caisses du privé
. Supprimer le principe de précaution, limiter les normes, lesquels freinent l'incitation à entreprendre
. Chaque famille ou individu sans problème majeur soutient ou accompagne un(e) autre en difficulté (chômage, précarité, isolement, ...)
. Limiter l'incarcération, facteur de délinquance supplémentaire, au profit des peines aménagées et des travaux d'intérêts généraux
. Fermer les chambres excédentaires des hôpitaux, investir dans leurs équipements et favoriser la chirurgie ambulatoire
. Mettre en place une politique de décentralisation à la fois incitative et coercitive
. Réduire les échelons administratifs, notamment suppression des départements
. Limiter au maximum la dose envisagée de proportionnelle aux législatives pour favoriser la constitution d'une majorité stable
. Limiter le recours déjà possible au référendum d'initiative populaire
. Ne pas rendre le vote obligatoire, principe d'une démocratie
. Maintenir fermement les principes de laïcité
. Mettre en place des quotas d'immigration
. Renforcer l'intégration européenne des pays qui le souhaitent par la constitution d'un noyau central
. Limiter le nombre d'éoliennes par département
. Favoriser le développement du moteur à hydrogène
N° 127 : 18 fevrier 2019 - 23:12
Auteur : Marie-Louise TRONC
Merci de prendre en compte ma proposition pour redonner des repères sociétaux aux citoyens, proposition qui est une contribution aux thèmes "action publique" et "citoyenneté" du grand débat national 2019, et qui est donnée en pièce jointe à ce mail.
N° 126 : 18 fevrier 2019 - 22:57
Auteur : Michèle Larmurier
1- Réduction des dépenses publiques : - suppression du CESE

- supprimer au moins 1 échelon du Grand Paris ( ETP ?)

- Obliger les fonctionnaires qui "pantouflent" à démissionner de leur Corps
- Réduire le nombre de parlementaires

2- Citoyenneté :
- introduire une dose de proportionnelle dans les élections nationales

- Revenir à la possibilité d'avoir 1 mandat national + 1 mandat local

- Revenir pour l'élection présidentielle à 1 mandat de 7 ans (non renouvelable)
- Rendre le vote obligatoire
- Comptabiliser les votes blancs dans les suffrages exprimés
- Moins légiférer et raccourcir le délai de parution des décrets d'application des lois
3- Autres : - faire que tous les Français paient l'impôt sur le revenu, même à faible taux
- Garder des intervenants qui interviennent en direct sur les plate-forme internet (médiateurs ?)
N° 125 : 18 fevrier 2019 - 21:24
Auteur : MICHEL DUBUS
Organisation : VCN
1/ sécuriser la circulation des piétons et des vélos sur le pont de Neuilly :
- éclairer à hauteur d'homme (pas à 10 m du sol),
- différencier piétons / cycles (y compris trottinettes etc.) ; les différences de vitesses entre utilisateurs sont vecteurs de risques.
- éviter l'aveuglement des piétons et cycles par les voitures.
- interdire la pose de panneaux publicitaires sauvages sur le trottoir (Arena entre autres).
2/ encourager les transports alternatifs de type train + vélo personnel :
- supprimer l'amende de 150 euros aux cyclistes empruntant les RER aux heures de pointes
- aménager des espaces pour les cyclistes dans les RER, sur les modèles Hollandais, Danois, Suédois, Norvégien.
N° 124 : 18 fevrier 2019 - 19:12
Auteur : anonyme
1.Dans un pays qui redistribue autant que la france , comment les populations peuvent elles avoir l'impression d'être en manque d'assistance de la part de l'état.
La première des choses à faire est de réorganiser la redistribution de toutes les prestations sociales, la santé l'éducation etc
2 Nous sommes le pays qui avons le plus de prélèvement sociaux en Europe a- t-on calculé ce que ces prélèvements représentent comme avantages en monnaie sonnante et trébuchante. il faut le faire savoir
3 Ne faudrait il pas supprimer définitivement les niches fiscales de tout poil entre autre celles que l'on donne pour accompagner les dom-tom. sauf les aides à domicile
4. le CICE représente 40 mds d'avantages accordés aux entreprises dont 70 % vont aux grandes entreprise qui sont très peu créatrice d'emplois. N'est il pas suffisant d'accompagner celles qui créent des emplois donc les PME et PMI
Je suggère déjà de ne le faire que sur les PME PMI et d'économiser les 70 % octroyés aux grandes entreprises qui n'en ont pas besoin: les grandes entreproises
5 IL est impératif de faire des économies. Rien n'est fait depuis l'arrivée du président Macron. Réorganisons la redistribution. Ce sera un moyen d'économiser.
la première des économies c'est la réduction du gaspillage
6 La reforme régionale concoctée par François hollande doit être réorganisée de manière à supprimer les coûts supplémentaires qu’elle a sans doute générée et faire en sorte que le passage de 22 à 13 régions soient vraiment
source d’économie
Parmi les autres économies à faire
1. Il y a bien sur l'aide médicale d'état 1mds
2. remettre la tva de la restauration à son taux de 20% Aucun emploi n'a été créé par les restaurateurs et ils n'ont pas fait d'efforts sur les prix. cela nous permettrait de récupérer au moins 3 Mds
3. faisons des économies sur la politique de la ville en coupant drastiquement les budgets et éventuellement en en remettant une partie en province sur les territoires aujourd'hui désertifiés
La suppression de la taxe d'habitation a été une erreur .
de toute façon ce manque à gagner , on devra bien le récupérer quelque part.
Nous sommes devant la même problématique que la taxe professionnelle

En fin est il normal que le potager de, l'europe,les agriculteurs crèvent de faim en prenant tous les risque tandis que nos fonctionnaires vivent comme des nababs
N° 123 : 18 fevrier 2019 - 18:29
Auteur : Martine Bigan
Bonjour,
Je suis particulièrement inquiète du peu d'avancées en matière de protection de la biodiversité qui est une composante essentielle de la transition écologique alors que cette dernière est souvent confondue avec la transition énergétique, fondamentale au demeurant.Alors que tout le monde s'accorde à reconnaître que celle-ci disparait, que les plans d'action/stratégies se succèdent au fil des gouvernements pour assurer sa conservation, l'artificialisation des sols continue à un rythme effréné, l'usage des pesticides n'est toujours pas interdit au moins pour les plus nocifs comme le glyphosate(ils sont par ailleurs dangereux pour la santé humaine), le rapport à l'animal est toujours perçu sous l'angle utile-nuisible .Les politiques privilégient les intérêts économiques et le court terme sans presque jamais intégrer les coûts environnementaux. Malgré la capacité humaine à s'adapter, nous ne pourrons pas le faire quand la biodiversité aura disparu.Des actes politiques courageux sont urgents.
Sur le plan plus général de la transition écologique, il faut voir les choses en face, elle ne se fera pas sans douleur: on dit qu'il ne faut pas que l'écologie soit punitive au sens qu'il faut un traitement équitable des citoyens, les plus défavorisés devant être aidés.Mais il est du devoir de tous les citoyens de réduire leur empreinte carbone, de moins consommer et mieux.Cela nécessite une éducation et une sensibilisation qui doit démarrer dès l'école.
Les politiques qui nous gouvernent doivent agir maintenant, et faire de la transition écologique une priorité d'action. Mais les citoyens ont leur part de responsabilité, au moins dans les modes de conservation.Si nous ne faisons rien, dans quelques années les restrictions s'imposeront à nous et à nos enfants douloureusement et là on pourra parler d'écologie punitive!
N° 122 : 18 fevrier 2019 - 18:11
Auteur : Bernard Retureau
Fiscalité des entreprises(multinationales)
Les bénéfices étant une donnée très facilement délocalisable, arréter de baser la fiscalité sur les seuls bénéfices déclarés en France, et redéfinir une imposition Française qui démoderait les véléités d'optimisation fiscales : par exemple, le bénéfice imposable par une filiale française ne saurait être inférieur à celui qui résulterait de la profitabilité moyenne du Groupe appliquée au chiffre d'affaires fait en France.
N° 121 : 18 fevrier 2019 - 17:41
Auteur : anonyme
-Développer un urbanisme qui permette à la "france périphérique" de de se réapproprier les banlieux
-voir le courage d'expliquer aux GJ que les transfert entre classes sont déjà en France les plus élevés du monde et étouffent une économie peu compétitive
-maintenir des tickets modérateurs pour réguler la demande de service publics
N° 120 : 18 fevrier 2019 - 17:08
Auteur : Jean Francois Sieradzki
Bonjour
Quelques mesures essentielles qui selon moi pourrait réduire le sentiment d'injustice ressenti actuellement
Partage en 3 tiers des bénéfices des entreprises après impôt : 1/3 investissements 1/3 actionnaires 1/3 salariés avec suppression de la participation qui bénéficie a trop peu de salariés
Ce 1/3 verse aux salariés étant defiscalise
Retour aux 39!h comme base de temps légal de travail secteurs public et privé
Reculer l'âge de départ à la retraite à 65 ans
Augmentation des minima sociaux, minimum vieillesse,allocation handicapés pour les porter à 1000€
Augmentation des salaires enseignants et personnels hospitaliers de 20%
Suppression d'un échelon territorial ( commune,intercommunalite.metropole,département région )
Audit complet de l'utilité des agences de l'état
N° 119 : 18 fevrier 2019 - 16:35
Auteur : MICHELE LEGRAND
Certains retraités ont vécu l'essor économique français et le plein emploi pendant plusieurs décennies. Ils ont travaillé, cotisé, contribué au développement du pays dans tous les domaines notamment ceux de l'éducation, de la santé, de la qualité de vie. Les présenter seulement un poids pour les générations futures tient principalement à notre système de retraite par répartition. Il faut lui substituer un système par capitalisation, tout en fixant des seuils en dessous desquels jouera à plein la solidarité afin que tous aient une retraite convenable. L'évaluation du "seuil de pauvreté" et cette notion même sont dans la société actuelle d'une grande indécence et doivent être reconsidérées.


Il est nécessaire en outre de recenser comme contributions positives importantes les actions multiples de beaucoup de retraités dans des associations culturelles, éducatives, sociales, caritatives où ils pallient l'impuissance ou le manque de moyens des collectivités territoriales, établissements d'enseignement, services d'accueil et d'accompagnement des hôpitaux, centres de soins, établissements pour enfants en difficulté, handicapés, personnes seules,âgées etc. Ces actions doivent être retenues comme une richesse pour notre pays et encouragées: la juste perception de cette réalité doit conduire à voir ceux qui y contribuent autrement que comme une génération inutile, notamment quand il s'agit de certaines mesures sociales et fiscales ciblant ceux qui, en apparence, "ne produisent pas".

Il faut aussi encourager davantage le partage et la transmission entre générations, sans taxation excessive: les Français sont généreux et attentifs à l'égard de leurs enfants et petits-enfants. La transmission est facteur d'équilibre, elle dynamise la consommation, l'investissement, la création d'entreprises, l'emploi.

De manière générale chaque mesure envisagée dans le "grand débat" doit reposer sur une étude complète sans a priori, dogmatisme ou sectarisme, elle doit faire l'objet d'un bilan des aspects positifs et négatifs et ne pas accroitre les divisions dans notre pays.
N° 118 : 18 fevrier 2019 - 14:28
Auteur : anonyme
Sur les institutions
Le mandat présidentiel ramené à cinq ans et la juxtaposition des élections présidentielles et législatives ne semblent pas fonctionner.
un mandat présidentiel de sept ans (non renouvelable car il faut aussi etre dans l'ère du temps) et des élections à mi-mandat seraient
probablement plus respectueuses du respect de la démocratie
Merci
N° 117 : 18 fevrier 2019 - 13:32
Auteur : Josyane HUSSON-LION
Organisation : ADVANCE, association pour l'évolution des politiques publiques
Le grand débat, provoqué par l'insurrection des classes populaires "invisibles", maltraitées depuis des décennies par la mondialisation et un aménagement du territoire inéquitable, a ouvert la boite de Pandore qu'il sera difficile de refermer. C'est par la constance de ces manifestants en gilets jaunes et hélas par les actes de violence commis en marge qu'il s'est imposé à ce gouvernement, assurant au lendemain du 17 novembre qu'il ne céderait rien. Le rapport de force a ainsi été validé ! Le Président Macron espère aujourd'hui gagner du temps en paroles et débats mais sans réussir à convaincre de sa bonne foi ni à apaiser les colères justifiées ou non, pour n'avoir pas su (ou voulu), dès le départ, écouter et comprendre les revendications premières voire "primaires" de ces Français qui travaillent mais restent pauvres, qui subissent la double peine du déclassement social et de la désertification territoriale. Et quel avenir pour leurs enfants, à part cette relégation injuste symbolisée par l'occupation des ronds-points dans des villes périphériques où il ne se passe plus rien ? Le mépris d'E. Macron a ajouté de l'huile sur le feu...il n'est plus maître des horloges. C'est inquiétant.
Les doléances recueillies par les maires forment une liste à la Prévert assez éloignée des préoccupations initiales de ces Gilets jaunes ; elle reflète plutôt l'atomisation de la société française en multiples intérêts particuliers, de classe, de minorités ou de lobbies, dont la satisfaction des droits/revendications nuit gravement à l'intérêt général du pays et à sa survie économique. La crise est profonde, les multiples fractures théorisées abondamment depuis J. Chirac sont restées ouvertes, balayées d'un mandat à l'autre par des politiques partisanes et court-termistes qui n'ont rien réglé en 40 ans : ni dans les banlieues "sensibles" où l'état a pourtant déversé des milliards, ni dans la France périphérique peuplée de travailleurs pauvres et d'une classe moyenne asphyxiée de taxes et de charges, ni pour le chômage de masse aggravé par des flux migratoires incessants et non contrôlés, ni pour la dette abyssale qui menace d'exploser.
Il est sûr que sans une remise en question profonde, structurelle, sans un diagnostic des véritables causes, anciennes et enkystées, de cette crise inédite des Gilets Jaunes, et sans solutions CONCRETES ET JUSTES, ce grand débat ne servira qu'à attiser d'autres haines que l'on voit déjà poindre. D'une révolte à la révolution, il n'y a qu'un pas.
Au-delà du débat qui a le mérite d'exister dans une France déboussolée et inquiète pour son avenir, il est urgent de proposer une vision, des objectifs communs à atteindre, et de répondre à la question du sens qui taraude, intuitivement parmi les GJ : dans quelle France voulons-nous vivre ? Le refus de la fatalité est une preuve de la vitalité de nos concitoyens qui veulent décider de leur avenir et non plus le subir.
N° 116 : 18 fevrier 2019 - 12:34
Auteur : Didier Bloch
Voici quelques unes de mes propositions:

1. Réduire la circulation automobile en centre ville en faisant mieux connaître les parkings situés à la périphérie et proches des transports en commun.
Il existe, en périphérie de nombreuses villes, des parkings P + R situés près des grands axes routiers et reliés au centre ville grâce aux réseaux de transports en commun. En Région parisienne, l'utilisation de ces parkings est conditionnée à la détention d'un abonnement et d'un pass Navigo, ce qui n'en permet pas l'utilisation par des non résidents en Ile de France
Ces parkings, en général bien connus des habitants proches de ces agglomérations, sont souvent ignorés des conducteurs étrangers.
Une application sur Internet pour l'ensemble des P + R de France permettrait d'en faciliter l'usage pour tous en fournissant l'emplacement, les conditions tarifaires, la possibilité de faire une réservation, les moyens de transport en commun et leurs horaires.

2. Pour diminuer les dépenses publiques:

- Diminuer le nombre d'échelons des collectivités territoriales et regrouper des communes comptant peu d'habitants mais disposant chacune de moyens coûteux (local, secrétaire, informatique, ….)

Sur les 36 529 communes de France métropolitaine, plus d’une sur deux comptait, au 1er janvier 2013, moins de 500 habitants.

- Diminuer le train de vie de l'état, le nombre de fonctionnaires et les responsabiliser comme dans le secteur privé.

- Revoir les avantages dont bénéficient les ex-Présidents de la République, anciens ministres, anciens membres du Conseil Constitutionnel….

3. Mettre en place dans les petites communes des permanences de services publics (santé, impôts, emploi, …)

4. Examiner la possibilité de diminuer la TVA sur des produits de première nécessité et de la compenser par une augmentation de celle-ci sur des produits de luxe

5. Faire payer l'IRPP par tous, même de façon symbolique de façon à ce que chacun sache qu'il participe au financement des dépenses publiques

Par ailleurs j'ai une question concernant la répartition des dépenses publiques:
Selon le gouvernement, 1000 € de dépenses publiques sont réparties comme suit:

Député et Sénateurs 1
Justice 4
Rénovation des routes 9
Police 25
Armée 31
Assistance chômage 35
Education nationale 96
Assurance maladie 191
Retraites 268

Soit un total de 660 €

Quelle est l'affectation des 340 € restants ?

6. Concernant Neuilly, ne pourrait-on étudier la possibilité de créer un jardin participatif sur le toit d'un bâtiment appartenant à la Municipalité?
N° 115 : 18 fevrier 2019 - 11:56
Auteur : anonyme
Bonjour,

Voila ci dessous ma contribution:

Lois et Normes
La France a le double record mondial du nombre de lois (100.000 ) et du nombre de normes (450.000) . il faudrait a « minima » qu’aucune loi ne puisse etre votée sans que 2, 5 ou 10 ne soient enlevées. Pour les normes, veritable carcan administratif qui complique tout en France, il faudrait passer a 50.000 rapidement. Impossible de connaitre le vrai cout de ces normes et lois mais il s’agit probablement de milliards d’euros en couts salariaux pour les milliers de fonctionnaires en charge de l’application et du contrôle de ces centaines de milliers de normes et lois. Pour les normes commerciales « NF » il est urgent de privatiser l’AFNOR afin que la normalisation française serve a developper l’industrie comme le fait avec brio le TUV en Allemagne.

Fiscalité
Créer réelement le fameuse « TVA Sociale » qui taxe les produits importés pour financer le cout social de la mondialisation. Il est en effet paradoxal que les entreprises « survivantes » paient le cout social de la destruction de notre tissus industriel par les pays a faible taux de main d’œuvre qui paient trop souvent 0% de droit de douane en CEE.
Créer un barème de réduction d’impôts pour tous les contribuables qui créent ou maintiennent de l’emploi en France. Aujourd’hui la spéculation sans création de richesse pour la collectivité est fiscalement traitée de la même manière que la création de richesse et d’emplois en France. Un marchand de bien qui juste une secrétaire devrait payer beaucoup plus d’impôts qu’un industriel qui fait emploi 50 personnes et en fait vivre indirectement 300.

Justice
Construire les 100.000 places de prison dont la France a besoin. La France a le meme nombre de places de prison depuis 1945. Quand on construit des prisons on en ferme d’autres ou on reduit la surpopulation carcerale d’un autre etablissement.. donc on ne fait rien. Faire purger les 100.000 peines de prison non effectuées tous les ans en France.
Interdire a vie tout mandat a un homme politique condamné.
Retablir les peines planchées pour eviter la « complaisance » ou le « laxisme » des jusges

Maires
Arreter les salaires de misere des Maires des petites communes et indexer leur salaire sur le dernier salaire annuel perçu avant leur mandat. C’est juste et cela peut attirer de la compétence.

Députés et Sénateurs
Les rémunérations et les abus permanents choquent les français. Les centaines de millions de cout de fonctionnement de l’assemblée nationale sont choquants a jsute titre.
Reduire de moitié le nombre de senateurs et de deputés ( je vous fait grace des comparaisons avec les USA ou l’Allemagne ) qui est trop eleve en France.
Plafonner salaires et avantages ( tout confondu ) a 10.000€/mois. Retrancher des salaires les absences en séance au pro rata, un député absent 3 fois sur 10 séances dans le mois, on lui enleve 30% de son salaire.
Punir de 5 ans de prison ferme ( peine plancher au sens juridique ) tout détournement ou malversation d’un député ou sénateur.
Interdire ( comme en Allemagne ) toute utilisation a titre privé d’un avantage lié au Mandat, sous peine de perte du Mandat. par exemple demander a un attaché parlementaire de donner des cours de français a ses enfants ! ou preter sa voiture de fonction ( et chauffeur ) a un tiers, etc…
Reduire de moitié le cout de fonctionnement ( 320 Millions/an pour l’ Assemblée )

Elysées & Ministeres
Reduire de 75% le parc automobile et les chauffeurs ! 600 chauffeurs de fonction aujourd’hui, payés entre 3500 et 5500€ net… Hors President, Misnistre et Secretaires d’ Etat, Les élus, conseillers et hauts fonctionnaires beneficiant de vehicules de fonction devraient comme dans le privé avoir un avantage en nature deduit de leur salaire.
Diviser par 2 le cout de l’elysée ( 100 Millions/an avec 800 salariés ! )

Retraites des Elus
Plus aucun mandat, d’aucune sorte ne doit donner droit a une retraite a taux plein sans que 40ans n’aient été travaillés au service de l’etat ! N’importe quel ministre, premier ministre, president de la republique gagne une retraite a vie meme si il n’a exercé que quelques semaines : un scancale ! quand il est ministre plusieurs fois , il cumule les retraites ! il faut arreter ça d’urgence, cela revolte 100% des français.

Depenses Publiques
C’est le fond du problème français, depuis 30 ans on ne cesse d’augmenter les prélèvements plutôt que de baisser les dépenses.
Il faut rappeler qu’en l’Allemagne les depenses publiques representent 45% du PIB et en France 56%, c’est 11 points d’ecart.

Chomage & Durée d’Indemnité
En Allemagne en 2003 Scheder baisse l’indemnité du chômage de 6 mois… 400.000 emplois de créés en 6 mois ! Il ne s’agit de dire que les chômeurs sont des tricheurs mais simplement de constater que plus la durée de protection est longue moins elle n’incite les chômeurs a prendre les emplois disponibles. Rappelons qu’en France nous avons 4 Millions de chomeurs et 800.000 emplois non pourvus, une equation inacceptable.

Vous en souhaitant bonne reception

Cordialement
N° 114 : 18 fevrier 2019 - 11:52
Auteur : anonyme
Bonjour,

Serait-il possible d'aborder la question de la simplification de la vie administrative française concernant les différents organismes (msa, CPAM, caf, pajemploi, urssaff...) et les structures publiques (sous-préfectures,...)? N y a t il pas un moyen de regrouper pour simplifier les démarches et centraliser nos démarches?
N° 113 : 18 fevrier 2019 - 09:25
Auteur : Martine Segalen
Organisation : Année
Il faut rétablir une personne référente à la Préfecture ou à la mairie, une personne physique pour débrouiller des problèmes administratifs un peu plus complexes que d'habitude et qui ne peuvent être rélgés par internet.
En revanche, il faut supprimer les échelons inutiles qui font trainer des dossiers (obtention de pass navigo, carte d'invailidité).
N° 112 : 17 fevrier 2019 - 23:13
Auteur : Jean-Luc PEGOIX
Monsieur le Maire,

Je ne suis malheureusement pas à Neuilly demain.
Vous trouverez ci-joint une contribution sur les thèmes de la fiscalité (IR et fiscalité immobilière) ainsi que sur la démocratie:

Impôt sur le revenu
- Redéfinir le revenu imposable en intégrant toutes les aides et avantages perçus, ce qui fera prendre conscience du revenu « dépensable »
- Limiter le sentiment d’injustice et d’inégalité devant l’impôt - éviter tous les effets de seuils et l’expression « sous conditions de ressources »
- Individualiser l’impôt en supprimant la notion de foyer fiscal

Fiscalité et contraintes immobilières
- Taxe d’Habitation : suppression pour tous
- IFI : suppression de cet impôt quasi confiscatoire pour les propriétaires bailleurs
- Baux de location : les propriétaires bailleurs individuels doivent pouvoir conclure des contrats de droit « vraiment » privé (durée, droit de reprise, …)

Démocratie
- Cumul de mandats : Oui aux députés et sénateurs maires
- Référendum : Non à la dictature des « il n’y a qu’à …, il faut qu’on … »


Bonne réunion demain
Meilleurs sentiments
N° 111 : 17 fevrier 2019 - 22:36
Auteur : Laurence Pradeau
Mesures proposées avant l'arrivée progressive des nouvelles mobilités, afin de réglementer la circulation, de réduire le nombre de véhicules dangereux en circulation et surtout la sinistralité due à des comportements de conduites non maitrisés :
1- Conducteurs Professionnels et Particuliers immatriculés en France :
- mise en place à partir d'un certain âge -à définir- d'un contrôle obligatoire de la vision, des réflexes et autres critères éventuels pour tout détenteur d'un permis de conduire. Suspension définitive du permis dès que l'un des critères n'est plus rempli ou temporaire en cas de pathologie particulière
- fixer un âge maximum pour les conducteurs de VTC (si la réglementation actuelle ne le prévoit pas encore)
2- Conducteurs Professionnels et Particuliers immatriculés à l'étranger :
- instauration d'une vignette de circulation annuelle pour tous véhicules circulant sur autoroutes et voies rapides (voir fiscalité suisse)
3- Contrôle technique périodique des véhicules renforcé
N° 110 : 17 fevrier 2019 - 16:56
Auteur : Bernard Pradeau
Merci, Monsieur Fromantin pour l’organisation de ce débat dans notre belle ville de Neuilly, où les Neuilléens, je l’espère nombreux, pourront s’exprimer.

Dans un pays bien malade, en manque cruel de valeur et de point de repère, il est bon de pouvoir enfin s’exprimer et de partager entre nous.
Ceci nous aurions dû déjà le faire depuis bien des années, et j’ose espérer que cette initiative se renouvellera par votre entremise, mais aussi par celle de nos citoyens au quotidien avec une forte volonté de partager leurs d’idées et de participer à défendre, à adapter, à faire évoluer des valeurs transmises par des siècles d’histoire et que nous ne devrions pas oublier.

Dans un pays avec une telle situation de mal vivre, de crise économique, d’inquiétude pour l’avenir de nos enfants, ici en France. Avec 100 milliards de déficits pour l’État, 100 % de notre PIB, avec un pays ou la revendication, la violence est devenue notre lot quotidien. Avec on le sent aussi beaucoup de désespoir qui touche l’ensemble de nos classes sociales, on ne peut plus parler ici de simples mesures à prendre, largement distribuées à toutes les sauces sans réel succès par nos différents gouvernements.
Dans notre situation, il faut ici un vrai plan de (re)construction et d’adaptation, à lancer dans l’urgence sur des fonctions qui ne sont plus adaptées à notre monde en pleine mutation. J’en retiendrai trois, sans les détailler, parmi tant d’autres, qui me paraissent être importantes.

-Education :
L’éducation doit suivre les évolutions de son environnement. Elle est le socle sur lequel nous construisons le monde de demain. Elle est aussi la matière par laquelle un pays façonne et prépare ses futurs acteurs : une génération éduque l’autre . Ce processus éternel demande à ses acteurs une anticipation permanente des enjeux futurs et surtout une évolution toujours en harmonie avec la société. Si le pays est un corps, l’éducation en est son cœur. La corrélation entre les deux est, par conséquent, vitale : les deux doivent battre au même rythme en répondant aux besoins d’une nation en constante évolution.
Il faut que le monde du travail, des métiers, de nos entreprises prenne place dans nos écoles dès le lycée. Il faut provoquer les vocations, l’envie d’un métier au plus tôt, et ceci sans discrimination de filière.
Stop à la vision « méritocratique » de l’école, conduisant à une sélection des meilleurs élèves, et mettons en place une vision orientée pour chacun et qui mène vers une réussite d’ensemble

-Rôle et fonctionnement de l’État
J’ai une vision très entrepreneuriale du rôle de l’état dans notre pays. De façon simpliste l’état devrait s’occuper du minimum minima des fonctions centrales de l’état que sont, le régalien, la représentation et la coordination des sujets transverses aux régions.
Je suis pour des ministres chef de projets qui perdurent sur plusieurs gouvernements si le projet amène des résultats concrets et quantifiables pour notre pays
Il faut donner à nos régions / de vraies compétences de gestion et d’exécution. Une vraie responsabilité sur ses bilans financiers, économiques, sociaux avec une réelle transparence et communication sur ses résultats. Ceci en parfaite coordination avec les acteurs locaux, mais aussi avec la population.
Il faut que nos villes deviennent un lieu d’échanges, communautaire, un centre d’innovation de culture bien loin de cette individualité « moi je, moi d’abord » avec là encore une déclinaison intelligente et adaptée des pouvoirs des régions dans la définition des pouvoirs et rôles de nos représentants locaux

-Travail
À savoir, principalement de l’adaptabilité des grands donneurs d’ordre d’emplois à définir leurs besoins de métiers, de qualification pour aujourd’hui et pour demain, et pouvoir les communiquer et les présenter dans nos écoles, croyez-moi ceci n’est pas fait aujourd’hui (ou très mal)…

Et

Retrouvons le sens et le goût pour le travail, vastes sujets, nombreuses mesures à prendre, un état d’esprit qui n’est plus le nôtre aujourd’hui. Les systèmes archaïques en place aujourd’hui en sont principalement la cause. Famille, entreprise, école…il est temps de travailler ensemble pour notre avenir et pour celui de nos enfants, pour les futures générations
N° 109 : 17 fevrier 2019 - 16:06
Auteur : PATRICIA MARCHAL
TVA et impôt : je soumets la proposition de revoir le taux de TVA: 20% est important pour des produits du quotidien. Pourquoi ne pas diminuer le taux de tva à 15-16% sur les produits courant et augmenter la tva sur les produits dit de Luxe" véhicules haut de gamme, produits de luxe ou alcools.
Renforcer les contrôles aux frontières pour éviter toutes contrebande, marché noir.

Pour les impôts, trop d'injustice, il est injuste que des grandes entreprises ne paient pas d'impôt et taxer les petites entreprises et PME.
N° 108 : 17 fevrier 2019 - 14:15
Auteur : JACQUES CHEMOUL
Obligation par le gouvernement de rendre compte sous un délai donné et d'engager sa responsabilité sur les corrections entreprises à la suite de scandales financiers dénoncés par la Cour des Comptes.
Fin de l'intouchabilité des fonctionnaires et élus responsables de faute grave dans leurs fonctions (exemples: achat intempestif en un lot sous contrat non modifiable de 90 millions de vaccins rapidement constatés inutiles, baisse de la TVA dans la restauration contre des compensations ridicules, pose de portiques de péage annulée à grands frais, par peur des bonnets rouges, et plus généralement presque tous les contrats de dupes négociés par des fonctionnaires naïfs et/ou incompétents avec de très grosses entreprises privées très bien conseillées)
Fin de l'anonymat sur internet.
Comparution immédiate pour injures publiques antisémites/racistes avec sanction par prison ferme.
N° 107 : 17 fevrier 2019 - 00:40
Auteur : Henri Brenot
Neuilly-sur-Seine, le 17/02/2019
A l'attention de Monsieur Jean-Christophe Fromantin - Maire de Neuilly-sur-Seine

Monsieur le Maire,
Dans le cadre du grand débat national, c'est à vous que je souhaite adresser ma 2ème contribution qui concerne la lutte contre les ''Violences faites aux Femmes'', et - en particulier - la lutte contre les ''Violences faites aux Femmes en Retraite''. Vous trouverez ma contribution en pièce jointe.
Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Maire, l'expression de mes sentiments les meilleurs.
Henri Brenot
N° 106 : 16 fevrier 2019 - 19:04
Auteur : Jean-Pierre Aukoun
Revoir les avantages des anciens Présidents de la République et des ministres

Les avantages attribués aux anciens Présidents de la République : un appartement de fonctions avec deux employés, plusieurs collaborateurs, même si il a été décidé de passer de sept à trois après cinq ans, une voiture de fonction avec deux chauffeurs, ainsi que des officiers de sécurité, pouvaient se comprendre au début de la Cinquième République, lorsque les Présidents étaient plus âgés, même si le cas de Valéry Giscard d’Estaing montre l’aberration de ce mécanisme.

Aujourd’hui avec l’évolution de la société et le fort rajeunissement du personnel politique, ce type d’avantages est devenu inacceptable. C’est à plus forte raison intolérable lorsque les anciens Présidents ont des activités rémunératrices par ailleurs : livres, conférences.

S’il semble logique de fournir à un ancien Président un support logistique pendant quelques années, par exemple pendant la durée du mandat suivant son départ, il n’est pas justifié de lui fournir à vie tous ces avantages. Seule la protection policière peut dépasser ces cinq années et durer le temps nécessaire en fonction du contexte sécuritaire du pays.

Il en est de même des avantages accordés aux anciens Premier Ministre, même s’ils sont moindres, ainsi que ceux accordés à certains ministres.

On ne demande pas à nos ministres et Présidents d’être aussi soucieux des deniers publics que leurs homologues suédois le sont, mais commençons déjà par réduire le coût de ces personnes lorsqu’elles ont terminé leurs mandats.
N° 105 : 16 fevrier 2019 - 18:59
Auteur : Henri Brenot
Neuilly-sur-Seine, le 16 février 2019.
A l'attention de Monsieur Jean-Christophe Fromantin - Maire de Neuilly-sur-Seine.

Monsieur le Maire,
C'est à vous que je souhaite faire parvenir ma contribution au grand débat national : il s'agit d'améliorer sensiblement l'organisation et le fonctionnement du ''Suffrage Universel'' pour le rendre plus ''vertueux et démocratique'', grâce au respect fondamental de la ''règle de la majorité''. Vous trouverez ma contribution dans le fichier joint.
Je vous en souhaite bonne réception, et je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Maire, l'expression de mes sentiments les meilleurs.
Henri Brenot
N° 104 : 16 fevrier 2019 - 11:43
Auteur : anonyme
loi sur l'euthanasie
N° 103 : 16 fevrier 2019 - 06:32
Auteur : Christian Montaldier
1) Réduire drastiquement les dépenses de l état (maximum 40% du pib)
2) limiter l immigration à 10 000 personnes par an ultra qualifiées et en choisir la provenance ( arrêter pour une période de 20 ans toute immigration d'origine musulmane)
3) réduire significativement la fiscalité indirect ( augmentation de l impôt sur le revenu et élargissement de la base pour que tous les français le paye, suppression csg,taxe foncière, habitation,toutes les niches fiscales..)
4) sortir de la cour européenne de justice afin que seul le peuple français et ses lois soient souverain (decision sur l immigration, securite de notre frontiere,..)
5) mettre un terme au regroupement familial.
6) définir une stratégie économique pour la France sur 50 ans et y investir massivement (IA,data,éducation...)
N° 102 : 15 fevrier 2019 - 23:51
Auteur : Warlin JEAN-FRED
Je souhaiterais attirer l'attention sur des économies importantes à réaliser:
-arrêt de toutes subventions à la presse, dont les principaux titres sont entre les mains de grands groupes capitalistiques qui n'ont pas besoin d'aides
-arrêt de subventions aux associations pseudo-humanitaires et officines dont de surcroit les buts supposés se superposent (ex. MRAP, LICRA, SOS Racisme, LGBTQ etc.)
-arrêt de subventions aux syndicats qui leur permettent de faire perdurer les grèves (et je voudrais savoir sur quels fonds subsistent les agents des postes de Neuilly en grève depuis 11 mois)
-arrêt des subventions aux associations qui contournent la loi pour faciliter l'arrivée de clandestins.
-arrêt de la gratuité de l'AME, mise en place sous le regrettable quinquennat précédent
-suppression du droit du sol
-suppression du regroupement familial.
-Chiffrage des économies réalisées par ces premières mesures.
N° 101 : 15 fevrier 2019 - 22:54
Auteur : Nicolas Jezic
Mes suggestions

Pour commencer, je regrette que certains contributeurs énoncent de manière anonyme des propositions qu’elles n’oseraient sans doute pas présenter en affichant publiquement leur identité. Ce n’est trop pas très courageux.

FISCALITE des PERSONNES PHYSIQUES
- Je mets ce sujet en première priorité car il dérange. Chacun trouve en effet qu’il paie trop d’impôts, que son voisin n’en paie pas assez, que les « riches » le sont trop et ne le méritent pas assez, qu’il y a trop de taxes sur tout. Chacun veut cependant bénéficier pour lui et les siens des meilleurs services publics, de meilleurs hôpitaux gratuits, d’un meilleur état des voies et routes, d’un meilleur enseignement public gratuit lui aussi, de policiers, gendarmes, gardiens de prisons, professeurs d’écoles, infirmières plus nombreux, mieux payés et mieux équipés….. Mais, en même temps comme l’on dit, chacun trouve que les « assistés », c’est à dire les autres que soi et les siens, sont trop nombreux dans le pays, reçoivent trop d’allocations souvent indues, que les fonctionnaires seraient en surnombre, trop payés pour ce qu’ils font effectivement, travailleraient moins de 32 heures par semaine en ce compris les heures passées devant la machine à café ou au local syndical…. Bref, chacun considère que d’autres que lui et ses proches ou alliés sont les seuls responsables du déficit public et de l’endettement excessif du pays….. Enfin, les contribuables les plus imposés oublient de reconnaître que les autres, ceux qui gagnent moins bien leur vie, subissent, proportionnellement à leur revenu net, plus de TVA, de TIPP et d’impôts locaux.

- La suppression en une seule fois des actifs mobiliers (y compris les actifs autres que les actions et opcvm d’actions) de l’ancienne assiette de l’ISF a été une faute du Président et de la majorité actuelle qui a irrémédiablement crispé la société. On aurait pu commencer par ce qui touche les catégories dites « populaires » et étaler la diminution de l’ISF sur 3 ans comme on l’a fait pour la réduction de la TH. Il n’est pas déshonorant de revenir sur une faute en la reconnaissant et il serait sans doute politiquement opportun revenir sans délai sur ce totem ou ce tabou comme on le nomme. En tout état de cause, qu’on le veuille ou pas, la colère est devenue telle et a tellement gagné de terrain qu’il ne suffira plus désormais de simplement rétablir cet impôt symbolique à très court terme. Ces 3,5 milliards dont l’Etat s’est privé lui coûtent déjà trois fois ce montant avec les 10 ou 11 milliards que le gouvernement a dû lâcher en décembre….. Et ce n’est pas fini !.... Le relèvement éventuel ici ou là des 80 km/h ne compensera pas l’attente d’une sensible amélioration du pouvoir d’achat des plus démunis, notamment des retraités modestes qui n’ont pas de voiture. Autant en prendre son parti. On ne s’en sortira pas avec des yaka, fodréke, suffide….

- Nous devrons faire des choix, difficiles et douloureux, nous le devrons tous ensemble, pas douloureux seulement pour les « autres ». Choisir entre plus d’impôts et plus de services pour tous, ou moins d’impôts et moins de services pour tous, ou plus d’impôts pour certains supposés trop « riches » et moins de services pour les autres supposés « assistés ». Je propose une dizaine de pistes de recettes et….. la ré-introduction de l’ISF en l’état ou autrement pour rendre l’abdication plus cosmétique et un gros investissement national également nécessaire :

1 Instauration d’un impôt «universel» ou «mondial» sur le revenu et/ou sur le patrimoine net que tous les citoyens français, quel que soit leur pays de résidence, devront payer sur une assiette calculée mondialement comme dans le système américain. Réviser au besoin les Traités signés avec d’autres Etats. On parle beaucoup en ce moment du cas d’un dirigeant d’une très grande entreprise française qui aurait délocalisé sa résidence principale aux Pays-Bas pour éviter d’être fiscalisé en France. Soit, c’est peut-être choquant ; mais ne doit-on pas s’offusquer autant du cas des sportifs et/ou artistes français élisant domicile en Suisse ou en Californie pour les mêmes raisons ? Et des joueurs de foot étrangers jouant dans une équipe française et se domiciliant à Monaco ? A revenu égal d’un citoyen français qu’il soit perçu en France ou hors de France, l’impôt français pourrait être plus « juste » s’il est égal déduction faite de l’impôt payé hors de France. La délivrance et le renouvellement des passeports pourraient être liés à la délivrance d’une attestation fiscale produite par la DGI des non-résidents le cas échéant. Les personnes non résidentes pourraient s’exonérer dudit impôt universel en renonçant définitivement à la nationalité française.

2 Créer un taux d’impôt sur le revenu minimum, même symbolique, par exemple 1 ou 2% du revenu imposable et instaurer un taux maximum de sorte que le foyer fiscal ne paie pas plus de n%, tous impôts confondus y compris les contributions sociales (csg, rds…..) de son revenu imposable net. L’ISF serait, à cette occasion, réintroduit avec des règles simples d’évaluation excluant uniquement l’outil de travail, les investissements en actions de PME françaises (ou européennes ?) ou en opcvm investis à 75% minimum en actions des mêmes sociétés, les œuvres d’art et peut-être la seule résidence principale du contribuable dans une certaine limite (en valeur absolue ou exprimée en % de la fortune globale). La contribution serait, elle aussi, incluse dans le total d’impôts ne pouvant dépasser les n%, la difficulté étant de se mettre d’accord sur le niveau du n (ref 50% Sarkozy ? ref 75% Hollande ?)

3 Création d’un impôt de capitation forfaitaire minimum (50 € ? 100 € ? 200 €) acquitté par timbre fiscal collé sur une carte fiscale personnelle que conserverait obligatoirement sur elle chaque personne majeure y compris les migrants légaux en cours de régularisation lesquels devraient la présenter lors de tout contrôle d’identité.

4 Fiscaliser les aides sociales et mieux organiser leur attribution pour éviter que certains contribuables aidés disposent d’un revenu plus élevé qu’un contribuable non aidé du seul fait d’avoir bénéficié d’une aide. Rendre ces aides sociales dégressives dans le temps sauf pour les personnes handicapées, infirmes, veuves retraitées et celles percevant le minimum vieillesse ou étant sous le seuil de pauvreté.

5 Sanctionner financièrement par de lourdes amendes et, pourquoi pas, par la suppression des droits civiques, les fraudes fiscales et sociales commises par les contribuables, par les employeurs (par exemple pour défaut de déclaration d’emploi et par les employés pour perceptions frauduleuses d’allocations sociales, par exemple au titre du chômage, ou abus de soins médicaux), par les fraudeurs au sens général avec un droit de recours devant le Tribunal administratif par le contrevenant.

6 Suppression des abattements fiscaux alloués à certaines professions au titre de frais professionnels souvent remboursés par ailleurs (cas des journalistes notamment) et incorporation de ces forfaits à leur revenu imposable, leurs frais devant être pris en charge par leurs employeurs ou, pour les indépendants, venir en déduction de leurs recettes.

7 Audit dès 2019, avant la discussion de la prochaine Loi des Finances, de toutes les autres niches fiscales visant les investissements financiers et immobiliers des particuliers. On parle de centaines de niches…. Vrai ou faux ? Quelles en sont les opportunités économiques, sociales ? Il faut les limiter dans le temps.

8 Supprimer les aides sociales à toutes les personnes ne résidant pas effectivement en France et n’y étant pas soumis à l’IR au titre de leur activité professionnelle.

9 Comme l’impôt « sécheresse » de 1976, instaurer un impôt « exceptionnel » très douloureux sans contrepartie de dépense destiné exclusivement à réduire la Dette d’une façon chirurgicale. Cet impôt pourrait consister à ajouter pour 2 ou 3 ans deux, trois ou quatre tranches d’IR supplémentaires (j’ai vu ici au moins une proposition d’une tranche à 75% sur la fraction du revenu excédant 500.000 €uros et plusieurs propositions de surtaxer les revenus dépassant 200.000 €uros (ça rappelle le quinquennat précédent et le rejet de la tranche à 75% par le Conseil Constitutionnel…..). Oui, un tel impôt exceptionnel constitue du sang et des larmes pour ceux qui y seront assujettis ! Comment l’éviter ? En espérant que cette purge sera suffisante. Voir aussi plus loin la contribution solidaire que devraient consentir les élus. Peut-être deviendront-ils plus vertueux quant à la baisse des dépenses publiques.

10 Proposer aux contribuables d’indiquer dans leur déclaration 2042 qu’ils décident, s’ils le souhaitent, affecter un certain pourcentage (5% ou 10%) de leur impôt (IR/ISF) plutôt à telle ou telle priorité du gouvernement (par exemple à la Santé, à la Justice, à la transition écologique, etc….) qu’à telle autre. Il suffirait de cocher une case pour affecter une partie de son impôt. Cela contribuerait à un meilleur consentement fiscal en prenant mieux en compte ce que veulent les Français.

11 Favoriser fortement les donations intergénérationnelles de sommes d’argent en espèces ou de titres cotés ou non cotés entre vifs (parents aux enfants ou aux petits-enfants, oncles et tantes aux neveux et nièces, etc… et même entre personnes étrangères ayant un écart d’âge de plus de 25 ans. Cela facilite la circulation monétaire, stimule les jeunes entrepreneurs et, à défaut, accroit la consommation donc bénéficie à l’économie française plutôt que de figer le capital dans les mains d’une génération qui n’en a plus nécessairement besoin.


AUTRES MESURES FISCALES

- Créer une vignette de circulation annuelle (modèle Suisse) pour les véhicules immatriculés à l’étranger, surtout les camions sans dispense du péage des autoroutes.

- Limiter le CICE aux seules entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à un certain montant. Les plus grosses entreprises n’ont pas besoin d’aides. Elles sont assez puissantes et ne créent pas d’emplois.

- 500 millions d’impôt pour les Gafa, c’est vraiment très peu. Même pour un premier pas….. Comment expliquer aux Français que l’Etat est à ce point impuissant ?

- Lutter plus efficacement contre la fraude fiscale (et même sociale) qu’elle soit celle des entreprises ou celle des personnes physiques. De même contre les abus de droit.


DEPENSES BUDGETAIRES

- Accepter un budget important pour construire des prisons modernes (une cellule individuelle par prisonnier avec douche et WC) et un service pénitentiaire renforcé plutôt que de ne pas emprisonner les délinquants violents faute de place. Exiler les prisonniers vraiment dangereux condamnés à de longues peines (terrorisme, meurtres d’enfants ou en série, attaques à main armée) dans des prisons très isolées à construire dans nos Dom-Tom en créant des emplois sur place pour y diminuer le nombre de chômeurs. Pas besoin d’aller jusqu’aux Iles Kerguelen comme l’a suggéré récemment un leader politique car on n’y trouverait pas de personnel pénitentiaire à former.
Et il ne faut pas croire que nous pourrons nous défausser de l’obligation découlant du droit international de rapatrier et donc d’incarcérer en France les djihadistes français qui ont pris les armes en Orient et aller jusqu’à prendre soin de leurs enfants innocents des crimes de leurs parents. J’ignore ce que coûterait un tel investissement et le coût de gestion de ces nouvelles prisons mais comment exiger que les peines prononcées par les tribunaux soient effectivement exécutées, même les plus courtes, et ne pas disposer de lieux d’enfermement des condamnés.



ELECTIONS et REPRESENTATION des FRANÇAIS

Oui à la diminution du nombre des Députés et Sénateurs. Dans quelles proportions ? 30% ou 40% de moins ? Pas d’avis sur l’actuel CESE. Qui sont ces personnes ? Qui les nomme ? Pour combien de temps ? Sur quels critères ? Que font-elles d’effectif ? Combien sont-elles rémunérées ? N’est-ce pas un organisme où se planquent quelques protégés ?

- Il faudrait reconnaître le vote blanc et rendre le vote obligatoire en faisant payer une amende aux abstentionnistes (car ils peuvent donner une procuration dont on pourrait assouplir les modalités actuelles). Pas d’avis sur la dose de proportionnelle ni sur le tirage d’une proportion d’élus au sort à condition de les tirer au sort parmi les seuls candidats inscrits qui ne sont pas parvenus à se maintenir après le 1er tour tout en dépassant un seuil minimum de voix.

- Décorréler les élections législatives et présidentielles en optant pour un mandat de 4 ans ou de 6 ans renouvelable une seule fois ou un mandat unique plus long et non renouvelable.

- Limiter à un seul le renouvellement d’un mandat de député même s’il change de circonscription. Il faut aussi éviter de perpétuer la fonction d’élu en interdisant le passage successif dans une Mairie, puis à l’AN et enfin au Sénat tout en siégeant par ailleurs dans un Conseil Départemental ou Régional en cumulant les avantages de tous les côtés. Etre député ou sénateur ne doit pas être un métier à vie.

- Imposer aux élus en exercice d’avoir en permanence un casier judiciaire vierge de toute peine non amnistiée.

- Il faut fixer un âge limite à la fin de tous les mandats électifs (par exemple l’âge légal de la retraite des salariés, version dure, ou 70 ans, version généreuse) et supprimer toute rémunération ou indemnité versée par l’Etat ou les collectivités locales ou les sociétés et organismes qui sont dans le secteur public dès que cet âge est atteint. Il faut en effet faciliter l’accès de nouvelles générations au pouvoir et aux emplois publics ou quasi publics.

- Autoriser le recours au RIC pour les seules questions communales, départementales ou régionales qui ne dérogent pas au droit national. Un minimum de pétitionnaires serait imposé, par exemple 5 ou 10% des électeurs inscrits de la région, du département ou de la commune concerné(es) par le referendum envisagé.

- Imposer un quorum d’élus présents ou dûment représentés par une procuration unique pour le vote de chaque loi à l’AN et au Sénat.



REMUNERATION des ELUS

- Commençons par prendre pour modèle la modestie protestante des pratiques des pays scandinaves en matière de salaires et avantages consentis à leurs élus et dirigeants. Se déplacer en transport en commun n’a rien de déshonorant pour un élu.

- Créer par la Loi un lien exprimé en pourcentage entre la rémunération des députés, sénateurs, ministres et autres grands élus (Présidences ou autres rangs de Conseils départements ou régionaux, etc…) avec le niveau du salaire moyen ou médian des Français, ou avec le Smic de l’année N-1. Par exemple, un député ou un sénateur gagnerait 200% à 250% dudit salaire annuel médian, soit environ 45.000 à 55.000 € en base 2018. Même mécanisme pour les membres du Gouvernement (Ministres, Secrétaires d’Etat) avec un taux fixé par la Loi et pour les Présidents, vice-présidents et autres hauts fonctionnaires ou élus de conseil Régional ou Départemental.

- Plafonnement des frais de tous genres (frais de déplacements en train ou en avion, frais de logement hors région, frais de bouche, loyer des permanences, salaires des assistants parlementaires et assistants administratifs, éventuelle voiture de fonction avec ou sans chauffeur). Justifications desdites dépenses à fournir avec contrôle et validation par une autorité reconnue (questeur par exemple). Pour inciter l’élu à faire des économies budgétaires, il pourrait lui être alloué une prime annuelle payée l’année N+1, prime égale par exemple à 10% de la partie non dépensée du plafond desdits frais.

- Interdiction de cumuler une retraite d’élu avec un salaire correspondant à un autre mandat électif ou plafonner ce cumul.

- Ré-autoriser un cumul de mandat national avec un mandat local en interdisant seulement le cumul de rémunérations la limitant au plus élevé des deux salaires normalement alloués pour ces fonctions.

- Limiter les majorations de la rémunération de base d’un Député ou d’un Sénateur lorsqu’il est nommé à une fonction spéciale au sein du Parlement (président de groupe, questeur, président d’une commission, etc…..)

- Indemniser la fin de mandat d’élu d’une manière dégressive en limitant ladite indemnisation à 2 ans du seul salaire (comme pour les chômeurs). Suppression immédiate des allocations pour frais et des avantages annexes (voiture, logement, etc…). Proscrire le retour d’un élu ex fonctionnaire dans son administration ou son corps d’origine..

- Diminuer le nombre de Députés et de Sénateurs SANS transférer les économies ainsi réalisées, s’il y en a réellement, à des dépenses supplémentaires allouées aux autres élus. Pas d’avis sur l’avenir des membres du CESE (Qui sont-ils ? Que font-ils ? Comment et par qui sont-ils nommés ? Pour quelle durée ? Combien gagnent-ils ? De quels avantages bénéficient-ils ?).

- Publication nominative annuelle au JO des rémunérations et frais alloués à tous les parlementaires ainsi qu’aux « hauts » fonctionnaires de l’Etat et des Régions. La transparence totale est vertueuse car elle incite à la l’auto-limitation des avantages.

- Provisoirement, pour solidariser les élus avec la Nation ou le Peuple Français dans son ensemble, notamment avec les retraités qui sont mis à contribution au titre de la csg et de la non indexation de leur retraite, et compte tenu de leur pouvoir, tant que l’endettement de la France ne sera pas revenu en dessous de 90% du PIB, l’ensemble des rémunérations, retraites et avantages divers de tous les élus et de tous les hauts fonctionnaires du pays sera réduit de 30% par rapport aux règles visant ces sommes.


ORGANISATION DE l’ETAT

- Suppression progressives des départements ou regroupement de plusieurs d’entre eux en créant de nouvelles régions homogènes plus petites que celles que nous connaissons. Transfert des fonctionnaires à la Région avec l’obligation d’en diminuer le nombre de 30% à raison de 10% par année suivant celle du transfert. Vente des bâtiments rendus inutiles. A défaut, si on préfère privilégier la proximité entre les élus et la population, supprimer les régions et fixer un nombre d’élus maximum tenant compte du nombre d’habitants.

- Obligation pour le responsable de l’administration publique concernée de publier dans un délai de 90 jours au Journal Officiel et sur son site internet aux critiques formulées dans un rapport de la Cour des Comptes en indiquant les mesures prises pour y porter remède. Octroyer à la Cour des Comptes un pouvoir de sanctions à l’égard d’élus ou de fonctionnaires responsables d’abus ou de négligences sérieuses, voire de simples dérives dans la gestion de fonds publics auxquelles ils n’auraient pas remédié malgré la recommandation de la Cour.

- Interdire aux fonctionnaires, aux employés municipaux de demander des étrennes et aux associations de fonctionnaires de solliciter les entreprises pour obtenir d’elles des dons ou contributions. Les employés du secteur privé et les professions libérales ne demandent pas d’étrennes.

- Suppression de la garantie d’emploi des fonctionnaires et les assujettir au Code du Travail comme tous les salariés.

- Ne pas permettre qu’un fonctionnaire d’Etat ou de Territoire « en disponibilité » puisse continuer de percevoir après 3 ou 6 mois une rémunération au prétexte que son administration ne lui propose aucun emploi de substitution.

- Suppression des ambassades de France dans les pays où résident peu de citoyens français et création, avec les autres Etats de l’UE, d’ambassades communes avec résidence sur place d’un simple agent consulaire.



SERVICE NATIONAL

- Réinstaurer un service national mixte civil et militaire obligatoire d’un an pour les jeunes hommes et jeunes filles. Il consisterait en une formation aux fonctions de base de vigilance territoriale, de police, de gendarmerie, de secourisme, à l’aide et l’assistance aux personnes âgées dépendantes et aux personnes handicapées, à l’assistance aux SDF, à l’aide aux réfugiés et migrants légaux pour faciliter leur insertion, ou à toutes missions sociales et, parallèlement, au maniement minimal des armes de défense par ceux et celles qui seraient déclarés aptes. Il serait offert aux jeunes l’obtention du permis de conduire gratuit, y compris de véhicules lourds pour ceux qui le souhaiteraient, à l’apprentissage intensif d’une ou plusieurs autres langues européennes, à un rattrapage scolaire pour les illettrés. Il serait sanctionné à son terme par une attestation de capacité facilitant l’embauche.


NATURALISATION

- Renforcer les règles de naturalisation qui ne doit pas être automatiquement accordée de droit mais volontaire. Elle doit être soumise à une résidence préalable de 5 ans en France dont, pour les demandeurs ayant moins de 18 ans, l’année dédiée au Service National visé à l’alinéa précédent. Il faut en exclure les personnes condamnées à des peines résultant d’actes de violence, de terrorisme, de délits financiers, d’escroquerie commis moins de 5 ou 10 ans avant la demande de naturalisation.



IMMIGRATION

- Il ne suffit pas de dire qu’il faut refouler les immigrés clandestins ou les expulser sans dire vers où, dans quel délai, par quels moyens de transport, en faisant supporter la charge par qui, en dérogeant au droit international, aux traités signés par la France et en faisant quoi si les intéressés ou les pays tiers (aussi souverains que le nôtre rappelons-le) refusent d’obtempérer à nos désirs….. Entre-temps, il faut sans doute renforcer les règles et sanctions financières visant le travail au noir en infligeant une forte amende genre 2 ans de Smic infligée aux employeurs contrevenant à cette interdiction et non aux employés qui n’ont pas la surface financière pour les subir. Suppression éventuelle de l’AME pour les immigrés illégaux ou limitation du droit aux soins pour les seuls cas d’urgence manifeste.

- Assouplir au contraire les règles actuelles pour les autres migrants, y compris pour ceux qui, sans être forcément des réfugiés de pays réputés dangereux, seraient entrés en France avec l’aide d’un Français qui garantirait leur logement, leurs soins médicaux et leur emploi ou verserait une substantielle caution financière à l’Etat remboursable après 5 ans.

- Limiter le regroupement familial au seul conjoint et aux enfants de moins de 5 ans pour assurer que ces derniers pourront être scolarisés dans notre pays assez tôt.

- Contribuer plus activement et plus volontairement au développement des économies des pays d’origine des migrants pour faciliter ultérieurement des retours au pays si possible avec un emploi assuré dès leur arrivée sur place. Supprimer l’aide au développement aux pays qui n’acceptent pas le retour paisible chez eux des migrants ne pouvant être acceptés dans notre pays.



LAÏCITE

- Interdire le financement des lieux de culte par des Etats, des gouvernements ou institutions étrangers. Plafonner les dons privés au même niveau que celui retenu pour le financement des partis (7500 € par an et par contribuable) et interdire les dons de personnes morales sauf l’Etat lui-même.

- Limiter les pratiques religieuses aux seuls lieux de culte agréés par l’Etat. Interdire les prières de rues, les rassemblements religieux hors des lieux de culte et les processions religieuses. N’autoriser les interdits alimentaires que dans les cantines des écoles confessionnelles, mais offrir une option de menu végétarien dans les autres cantines scolaires. Ce ne serait d’ailleurs pas plus mal d’instaurer un repas exclusivement végétarien par semaine pour tous les élèves d’une même école publique.

- Rendre constitutionnellement impossible le retour de la peine de mort, la suppression des lois autorisant l’IVG et le mariage pour tous. Le mariage pour tous étant légal, il faut en tirer les conséquences en autorisant la PMA pour tous avec prise en charge par la Sécurité Sociale. Autoriser le recours à l’euthanasie volontaire comme en Belgique, aux Pays-Bas et en Suisse. L’Etat n’a pas à dicter la morale de telle ou telle communauté philosophique ou religieuse aux autres Français.



DIVERS

- Créer un « Commissaire à la facilité administrative » auquel pourrait s’adresser tout français chef d’entreprise ou créateur qui rencontre de l’obstruction administrative, fiscale, règlementaire dans un projet. Ce Commissaire, ce facilitateur et son personnel chercheront à imposer aux administrations de lever leurs obstructions.

- Stimuler l’installation de médecins dans les zones rurales peu habitées en leur accordant une réduction d’IR, un crédit d’impôt pour leurs achats d’équipements et de matériels, des bons d’Etat pour achat de carburant, la gratuité du téléphone et d’internet.

- Permettre à La Poste de sous-traiter une partie de ses opérations (vente de timbres, distribution de recommandés et de paquets) à des commerçants locaux qui auraient ainsi un petit revenu complémentaire, La Poste diminuant aussi ses frais tout en continuant d’assurer un service au public.

- Dans le même esprit, les pouvoirs publics (Préfectures de Région si le département est supprimé) devraient pouvoir organiser dans chaque commune du département un lieu de permanence hebdomadaire tournant des services publics où pourraient se rendre les habitants pour un rendez-vous avec un agent des impôts, de la CAF, de la SS, de l’Urssaf, etc…..

- Valoriser l’image du travail manuel, des métiers d’artisan. Il y a des centaines de milliers de gens talentueux dans le pays.

- Reculer l’âge légal de départ à la retraite d’une demi-année tous les deux ans sans fixer de limite à ce processus sauf si l’espérance de vie régresse statistiquement. Prendre en compte, comme aujourd’hui, du cas des métiers réellement pénibles ou des exceptions résultant d’infirmités, de handicaps. Fusionner les réserves de tous les régimes de retraite privés et publics actuels y compris et surtout celui des élus (s’intéresser à celles de la Caisse de Retraite des Sénateurs).

- Indexer les retraites car, à la différence des salariés et autres actifs, les retraités n’ont aucun moyen de négocier avec quiconque une augmentation de revenus et, bien souvent, ne peuvent plus travailler pour avoir un petit revenu d’appoint.

- Limiter la part fixe et garantie du salaire du Président et des autres mandataires et dirigeants d’une entreprise à n fois le salaire annuel moyen ou médian des salariés français (22500 € en 2016). Seules les parts variables pourraient récompenser sans limite autre que fiscale la performance et les résultats constatés par le Conseil d’Administration.

- Mettre en place, à l’échelle européenne, une obligation pour les administrations d’acheter prioritairement du matériel et des équipements civils et militaires produits par des entreprises européennes produites dans l’UE.

- Supprimer les subventions de l’Etat aux syndicats lesquels devraient se financer exclusivement par les cotisations de leurs membres.

- Interdire les inscriptions anonymes sur les sites internet et, au contraire, imposer la fourniture à l’opérateur ou à l’hébergeur d’une pièce d’identité en cours de validité. L’opérateur ou l’hébergeur encourrait une amende très élevée par infraction constatée. Imposer une réelle obligation de surveillance des propos postés ou dénoncés comme contrevenant à la législation visant à réprimer le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme, l’homophobie, la pédophilie, l’anti-féminisme (liste non exhaustive des délits à compléter).

- Donner le droit de vote à toutes les élections françaises aux citoyens des Etats de l’Union Européenne résidant en France depuis plus de 10 ans. Ne pas nécessairement les autoriser à être éligibles.

- Renforcer l’esprit européen des jeunes générations, cela que nous appartenions à des familles dites progressistes, nationalistes, fédéralistes, peu importe. Enseignons la pratique d’au moins une seconde langue européenne aux enfants dès l’école primaire, voire même avant. Comme quasiment tous les Européens du Nord, tous les Français devraient être au moins parfaits bilingues dans 10 ans à venir, et pratiquer trois langues européennes ne devrait pas relever d’une médaille olympique….. Préparons nos enfants à mieux vivre la mondialisation qui ne fait que commencer.


C’était ma contribution avant la réunion organisée et animée par Mr Fromantin lundi soir. J’ai vu des centaines de bonnes idées dans les contributions des uns et des autres sur ce site. Quel chantier….. Soyons à la hauteur. Ensemble, dans la bonne humeur et la bienveillance pour les autres habitants de Neuilly et tous les Français quels qu’ils soient.
N° 100 : 15 fevrier 2019 - 21:59
Auteur : anonyme
Pour réduire les déficits qui ne cessent d augmenter il faudrait d abord que l état réduise les dépenses au lieu d augmenter régulièrement les impots et taxes
Rétablir l égalité devant l impôts 52 pour-cent de nos concitoyens ne paient pas d impôts sur le revenu ce qui est très injuste
Il faudrait réduire les fraudes aux prestations sociales en augmentant les contrôles et en supprimant les aides aux fraudeurs
Fiscaliser toutes les prestations sociales
Il faudrait encourager la valeur travail au lieu de favoriser l assistanat
Faire un contrôle beaucoup plus strict des chômeurs longue durée et réduire le montant des allocations chômage
Réserver les aides sociales aux seuls citoyens français ce qui éviterait de faire de notre pays un paradis social qui génère une immigration de masse incontrôlée
N° 99 : 15 fevrier 2019 - 18:00
Auteur : jean-pierre pardijon
1- Pantouflage des hauts fonctionnaires: rétropantouflage impossible dans toute fonction administrative ou politique non élective.

2- Représentation du personnel dans les conseils d'administration: atteindre progressivement (10 ans) 1/3 des membres élus par les salariés parmi les salariés ayant suivi une formation.

3- Irpp: 3 taux:
- taux de base (10% ?) jusqu'à 2 fois le revenu médian
- taux second (15% ?) jusqu'à 4 fois
- taux premium (25% ?) au-dessus

4- Isf et assimilés: suppression y compris sur l'immobilier.

5- Impôt sur l' héritage: accroissement pour lutter contre l'accumulation de fortune génération après génération.
N° 98 : 15 fevrier 2019 - 17:54
Auteur : anonyme
Bonjour, Concernant la dépendance et les ravages qu'elle fait peser sur les accompagnants.
Ne serait il pas le moment de prévoir une assurance obligatoire pour gérer la dependance avec des dispositifs d'assurance ou de placement.
Un parent en EHPAD c'est au minimum un cout de 2500 euros en province, comment une personne atteinte de Parkinson et touchant 1600 euros peut y arriver ?
En utilisant ses économies ? C'est ce qu'elle fait depuis 5 ans soit 150 000 euros en 5 ans avec 50 000 euros à sa charge.
Une fois les économies arrivées au bout quelle est la solution ? Que son fils vende son appartement, qu'il vient tout juste de finir de payer après 15 ans d'effort (pas de vacances, voyages ...) pour pouvoir assumer les 1000 euros par mois pour que sa mère puisse continuer à vivre des jours heureux.
Vu les montants en question dans ce cas et tous ceux qui peuvent s'y apparenter ne serait il pas plus judicieux de proposer aux personnes non dépendantes d'investir dans des structures de dépedance, dont ils pourront retirer des plus values plus tard ou avoir des conditions particulières, s'il y a besoin de dépedance pour eux ou des parents.
N° 97 : 15 fevrier 2019 - 17:12
Auteur : anonyme
Egalité fiscale, diminution du taux de prélèvement obligatoire : comptabiliser les revenus des particuliers venant de l'Etat comme les allocations familiales et le RSA comme des impôts négatifs ; rendre imposable ces mêmes revenus. Rendre la CSG / CRDS entièrement déductible. Imposer au premier euro, mais en gardant l'impôt progressif et en réétudiant les tranches d'impôts.
Justice fiscale : année blanche 2018 et année 2019 - permettre la déductibilité totale des charges déductibles encourues en 2018 ou 2019 de l'impôt sur les revenus fonciers, au besoin sur plusieurs années (et non pas 50 %) comme actuellement.
Déplacements : pour la sécurité de tous, les vélos doivent bénéficier d'une chaussée séparée des automobiles et des piétons.
Déplacements : Etat et collectivités locales doivent développer l'infrastructure de bornes électriques avant de pénaliser les voitures classiques.
Ecologie : le bilan complet de la voiture électrique, y incluant la production d'électricité, la production des batteries et leur recyclage doit être fait avant d'affirmer que le passage à l'électrique est quasiment obligatoire.
N° 96 : 15 fevrier 2019 - 17:06
Auteur : anonyme
SUPPRIMER RAPIDEMENT LES CESE NATIONAL ET REGIONAUX
Ces institutions coûteuses qui ne rendent que des avis consultatifs ne sont pas utiles. Pour le citoyen lamda,Le CESE sert surtout de refuge aux politiciens éconduits, aux "copains" à qui on veut continuer à assurer un revenu confortable et une retraite doré, ou autre personne qu'on souhaite ménager mais qui aucune compétence réelle pour remplir leur mission, AUX FRAIS DU CONTRIBUABLE.
Si le gouvernement souhaite être crédible, et tirer les enseignements de cette crise, ce serait une première mesure concrète et forte qui accréditera sa bonne volonté de ne pas continuer à protéger des privilèges hors du temps actuel.
N° 95 : 15 fevrier 2019 - 16:43
Auteur : anonyme
SUPPRIMER LE SÉNAT ET LE REMPLACER PAR UNE ASSEMBLÉE CITOYENNE TIRÉE AU SORT
Le Sénat actuel concentre en son sein, beaucoup de "vieillards" conservateurs, qui cumulent retraites et privilèges inadmissibles à l'heure actuelle, qu'on soit gilet jaune ou non.
Il serait bon de permettre à tout citoyen de participer directement à la vie publique, par tirage au sort parmi les citoyens de différentes catégories socio professionnelles et différents tranches d'âge. Prévoir d'indemniser le citoyen qui travaillent du manque à gagner et lui garantir de retrouver son job à la fin du mandat. Le citoyen tiré au sort aura la possibilité de se désister, si cela ne l'intéresse pas.
N° 94 : 15 fevrier 2019 - 15:56
Auteur : anonyme
Le sujet d'une fiscalité juste retient l'attention de beaucoup de Français. Néanmoins il me semble qu'un système fiscal juste n'est pas un système où 10% de la population payent 70%, ce qui est le cas pour l'IR.
Ce phénomène est due à la progressivité de l'impôt. Un système simple, à la proportionnelle appliquée à tous, sans niche fiscale, serait beaucoup plus juste:
Monsieur A a un revenu imposable de 40 000 €, taux à 10% par exemple, il paye 4 000 €.
Madame B a un revenu imposable de 100 000 €, même taux à 10%, elle paye 10 000 €, soit 6 000 € de plus que Monsieur A; 2,5 fois plus. Il n'est pas nécessaire de "punir" Madame B en appliquant un taux plus élevé !
En dessous d'un certain revenu imposable, ce mécanisme ne serait pas appliquée et une contribution fixe serait exigée.

La progressivité de l'IR, associée à des charges sociales élevées, fait qu'il n'est plus intéressant à partir d'un certain niveau pour un individu de faire des efforts pour accroître son niveau de vie. Son gain net (somme perçue nette de tout prélèvement) est faible par rapport au versement incrémental de l'employeur. De cela découle une perte énorme de motivation.
N° 93 : 15 fevrier 2019 - 15:33
Auteur : anonyme
Les retraites actuels pour beaucoup d'entre eux
ont souvent travaillé 40 heures ou plus par semaine et jusqu'à 65 ans pour payer les retraites de leurs aînés...........si cela était le cas pour les actifs d'aujourd'hui, y aurait il toujours des difficultés pour assumer le paiement des retraites?
Merci
N° 92 : 15 fevrier 2019 - 12:04
Auteur : anonyme
pour que le grand débat national puisse se derouler dans la sérénité il me parait impératif que l'ordre et la sécurité soient rétablis dans la rue et le samedi.
pour lutter contre ce déferlement de haine et la propagation des violences il faut impérativement supprimer l'anonymat sur les réseaux sociaux FB Tweeter ...de manière à ce que la loi qui sanctionne les appels à la haine et l'incitation à la violence puisse être appliquée
N° 91 : 14 fevrier 2019 - 23:04
Auteur : Thierry HUBERT
Organisation : Neuilly Pueaux Seine Ecologie
Nous considérons nécessaire d’établir une véritable démocratie participative qui se décline à toutes les étapes de la vie des communes :
. Par la possibilité donnée aux habitants de proposer des projets dans le cadre de conseils de quartiers.
. Par un dialogue constructif entre la Mairie et les habitants et une réelle concertation dès la conception des projets.
. Par la reconnaissance des associations comme interlocuteurs permanents dans la gestion des communes.
. Par la participation constante des associations aux divers comités de développement.


Bonsoir,
Pour répondre aux enjeux écologiques actuels, nous demandons l’organisation d’un projet sur les transformations nécessaires de notre environnement :
. La place de la nature en ville.
. Les transports
. Le partage de l’espace public entre les différents modes de circulation
. Les échanges entre villes et ruralité.
. Les incitations à une transformation de nos modes de consommation.
. L'établissement de bilans thermique et énergétique de tous les bâtiments publics et leur communication à tous les citoyens
Enfin, nous souhaitons être invité à participer à un comité de développement et d'environnement à Neuilly et être invités aux débats et ateliers organisés par la ville de Neuilly.
Bien cordialmenet.
Thierry HUBERT pour Marion ROTHMAN présidente
N° 90 : 14 fevrier 2019 - 20:19
Auteur : Caroline Just
Bonjour,

Merci beaucoup de nous laisser nous exprimer.
Quelle chance...!

Plusieurs points m'interpellent :

*environnement :
Tant de voitures polluent énormément (fumées noires, filtration mal réglée...diesel très vieux...) et semblent donc rouler illegalement, car jamais elles ne passeraient avec succès le contrôle technique.
Pour action :
-Faites beaucoup plus de contrôle des véhicules...que la police arrête tout véhicule émettant de la fumée ou vieux pour vérifier les papiers (espérant qu’ils ne soient pas falsifiés).
-Mettez à la disposition des particuliers, pour aider la police, un numéro de téléphone où l’on peut communiquer une plaque d’immatriculation d’un véhicule très polluant qui passe près de nous.
C’est très important...
- faites beaucoup beaucoup plus de pistes cyclables et larges, pour ne pas qu’on risque à vélo de se prendre la porte d’une voiture qui s’ouvre et veiller à faire respecter l’interdiction aux voitures de stationner sur les pistes vélo...!!

*securite sociale:
Enlevez l’obligation de passer par son médecin traitant pour pouvoir aller voir un spécialiste.
Cela ne fait qu’augmenter considérablement le nombre de consultations chez le généraliste, juste pour obtenir une lettre de recommandation...C’est une fausse bonne idée de penser que le généraliste peut mieux vous orienter...Un problème médical concerne une zone du corps qu’un spécialiste sans équivoque traitera...Le généraliste n’est d’aucune aide...cela ne fait que ralentir le process et est très coûteux pour la sécurité sociale.

*alimenation Bio :
-C’est formidable de développer la nourriture Bio ( vu que les industriels ne font plus de l'alimentaire, mais de la chimie...Ils mettent n’importe quoi dans les produits pour être plus attrayants et gagner plus d’argent), mais il faut imposer le BIO aux packagings également, car ils peuvent être toxiques, alors que des produits Bio sont dedans...(encres des packagings qui arrivent à l'intérieur sur les aliments, plastiques toxiques type PET qui arrivent dans les jus de fruits...etc...)
-rendez l’alimentation BIO obligatoire à l’ecole, sur des plats simples et de saison.
C’est très important pour la Santé (prevention de bonne santé, frais de sécurité sociale à moyen terme diminués...) et pour l’environnement.


*souffrance animale :
-Rendez les caméras obligatoires. Lorsqu’il s’agit de tuer, c’est un minimum.
-Contrôler de très près par plusieurs services vétérinaires (pour éviter la corruption) cette souffrance.
-Faites 2 jours sans viandes ni poisson à l’ecole, pour que les enfants prennent de bonnes habitudes.

*ecole :
-Musique : réintroduisez un instrument de musique obligatoire à l’ecole...c’est un immense domaine que trop de monde ignore...Jouer d’un instrument calme et adoucit les mœurs...C’est de la prévention de bonne santé...
Ou rendez comme en Angleterre, les conservatoires gratuits, afin que les enfants puissent tous y aller...
Par exemple, mes 3 enfants et moi même aurions adorer jouer d’un instrument...mais c’est trop cher...800 euros par personne par an...
La gratuité permet vraiment d’essayer...
Et puis, c’est un cercle vertueux, car la musique fait aussi découvrir le chant...
C’est à nouveau de la prévention de bonne santé en éloignant un peu les enfants et gens dés «écrans... » qui devient un souci réel d’adiction chez les enfants.
-Il devrait y avoir 3 heures de musique, 3 heures de dessin et 3h de travaux manuels obligatoires,par semaine, jusqu’en terminale.
Cela allégerait les emplois du temps très et trop lourds en matière d’enseignements généraux (maths, français, histoire géo, physique, SVT...) et développerait plus la créativité et donc le bien être de chacun...
C’est là encore, de la prévention de bonne santé.
-Il n’y a pas assez d’heure de sport à l’ecole...les 4 heures/ semaine de la sixième devraient aller jusqu’à la terminale.
- Les notes sont très stressantes pour les enfants.
Bravo pour le BAC en contrôle continue...
Mais en plus, il faut spécialiser les enfants plus tôt, comme dans les autres pays, dès la seconde, avec seulement 3 matières importantes (+ sport, musique, dessin, travaux manuels pour le bien être général).

Envisager de ne pas noter, mais d’encourager, les matières Sport, musique, dessin, travaux manuels...Cela changerait l’approche des enfants, qui s’interesseraient à des matières par plaisir, et non obligés par stress.

*entreprise :
-Permettre de licencier très facilement (même dans les écoles publiques...c’est extrêmement important...) comme en Autriche permettrait d’embauchez très facilement
du coup...c’est un cercle vertueux...
Moins de chaumage , moins de travail au noir, des entreprises plus compétitives par des gens méritoires récompensés...
-des salaires plus élevés car les gens seraient vraiment travailleurs (SMIC plus élevé...)

Merci beaucoup pour votre lecture de mes suggestions.
Bien à vous, bon courage...
Ne perdez pas courage...
Quelle belle opportunité de faire de la France, un pays nouveau, de nettoyer ce qui fonctionne mal.
Quel bel avenir pour nos enfants...
Nous sommes avec vous.

Caroline Just
N° 89 : 14 fevrier 2019 - 13:05
Auteur : Gilles Paglinghi
Bonjour
Il serait souhaitable de créer des pistes cyclables complémentaires à Neuilly & particulièrement perpendiculaires au boulevard Bineau & à l'avenue du Roule(par exemple sur les boulevards d'Inkermann ,du Château ou de la Saussaye).
Circuler à vélo à Neuilly est devenu dangereux vue l'intense circulation des véhicules & le mauvais état des rues.
Habitant Neuilly depuis plus de 50 ans j'ai pu malheureusement constaté une nette dégradation de la qualité de l'air & du bruit dus au boulevard Bineau & à l'avenue Charles de Gaulle qui sont devenues de véritables "autoroutes".
De plus cela contribuerait à faire de Neuilly une ville moins polluée donc plus écologique.
Merci de tenir compte de mon observation.
N° 88 : 14 fevrier 2019 - 09:36
Auteur : anonyme
Bonjour
Dans le contexte actuel d'un climat malsain et anxiogène pour les juifs de France, + 74 % d'actes antisémites en 2018, confirmé par le ministère de l'interieur.. il est urgent et indispensable de sécuriser les lieux de cultes juifs.
Tant que la menace est présente, il faudrait revenir à ce qui avait été décidé sous la précédente mandature présidentielle, d'avoir des militaires en garde fixe devant chaque lieu de culte juif.
Il est anormal d'aller à la synagogue en 2019 avec une boule au ventre pour soi et ses enfants...et pas que !!
Faut il attendre d'avoir un nouvel acte terroriste pour réagir ?
Ou faut il quitter son pays pour pouvoir célébrer sa religion.
Et si l'état ne prend pas cette décision, c'est à Mr Fromentin d'assurer aussi la sécurité de ses électeurs.. des équipes volantes de police et de militaires (Sentinelle).. ce n'est pas suffisant.
Simon Benayoun
N° 87 : 14 fevrier 2019 - 09:18
Auteur : anonyme
Bonjour,
Le rapport de la Commission des Comptes fait état, cette année comme toutes les autres, de situations inacceptables et qui pourtant se reconduisent sans cesse. Un exemple : le financement par les soins du contribuable de la Fondation de Bernard Arnault, via le montage en système de mécénat ! M. Ghosn qui se fait payer son mariage ... tout le monde cherche à obtenir un privilège et trouve cela normal.
Je demande , pour ma part, que les conseils de la cour des comptes soient suivis d’effet et de poursuites judiciaires en cas de malversation avérée.
N° 86 : 13 fevrier 2019 - 21:40
Auteur : Aurele Febvre
Bonsoir

mes demandes, rejointes par tout mon entourage amical et familial, est que le gouvernement actuel: 1) réduise son train de vie, comme par exemple

-réductions du nombre des commissions et hautes autorités de toutes sortes avec parfois des staffs de dirigeants en nombre surprenant comprenant un secrétaire général, un ou deux secrétaires généraux adjoints, une responsable de communication etc...(ex: commission pour la participation à la vie publique,
-réduction du nombre de députés et sénateurs, de leurs pensions de retraite et autres indemnités forfaitaires de frais
-suppression du conseil économique et social

2)Réduise l'endettement: priorité absolue
3) Réserve nos dépenses sociales aux résidents français et ceux de l'Union Européenne, avec davantage de contrôles
N° 85 : 13 fevrier 2019 - 21:07
Auteur : Maria Cardoso
Organisation : Respect
Je voudrais savoir pourquoi à Neuilly centre il n y a pas beaucoup de place handicapé.
J aimerai lancé un dossier toute les églises ont de belles cuisines et les citoyens et citoyennes sont généreux dans l ensemble j'aimerai avoir un bureau à la mairie juste
Pour les enfants des cours de cuisines donnés par des mamans ou des mamies retraitées
Des bénévoles j'en connais beaucoup prêt à venir ils sont fort et courageux tous ses papiers et ont une adoration pour leurs petits enfants ...et avec ses succès de mastère chef télévisés sa plait beaucoup et ces agréable de parlé et apprendre la cuisine française
Qui es un patrimoines dans le monde mais on pourrai élargir à d'autres pays la cuisine c'est le monde qui tourne j'ai un dossier d idées MAGNIFIQUE mais bon....et après l idées peux passé à tous le pays il y en a des EGLISES,,,,JUSTE POUR QUE LES ENFANTS DE 8 ET 10 ET 12 ANS ET....OUBLIE LES JEUX LA TÉLÉ LE TÉLÉPHONE A VOTRE DISPOSITION MR FRANMONTIN je vous apprécie beaucoup DEPUIS 30 ANS MADAME CARDOSO
N° 84 : 13 fevrier 2019 - 21:06
Auteur : Maria Cardoso
Organisation : Respect
Je voudrais savoir pourquoi à Neuilly centre il n y a pas beaucoup de place handicapé.
J aimerai lancé un dossier toute les églises ont de belles cuisines et les citoyens et citoyennes sont généreux dans l ensemble j'aimerai avoir un bureau à la mairie juste
Pour les enfants des cours de cuisines donnés par des mamans ou des mamies retraitées
Des bénévoles j'en connais beaucoup prêt à venir ils sont fort et courageux tous ses papiers et ont une adoration pour leurs petits enfants ...et avec ses succès de mastère chef télévisés sa plait beaucoup et ces agréable de parlé et apprendre la cuisine française
Qui es un patrimoines dans le monde mais on pourrai élargir à d'autres pays la cuisine c'est le monde qui tourne j'ai un dossier d idées MAGNIFIQUE mais bon....et après l idées peux passé à tous le pays il y en a des EGLISES,,,,JUSTE POUR QUE LES ENFANTS DE 8 ET 10 ET 12 ANS ET....OUBLIE LES JEUX LA TÉLÉ LE TÉLÉPHONE A VOTRE DISPOSITION MR FRANMONTIN je vous apprécie beaucoup DEPUIS 30 ANS MADAME CARDOSO
N° 83 : 13 fevrier 2019 - 19:08
Auteur : Eric Delarue
Quelques propositions :

Renforcer l'attractivité de la France pour éviter l'émigration des jeunes et des activités vers d'autres pays. Autrement nous resterons dans le cercle vicieux dans lequel nous sommes : perte de compétitivité, de compétences et de richesses. Pour cela, stop au ras-le bol fiscal, à la chasse aux très riches, aux riches, aux personnes aisées puis bientôt aux personnes assez aisées etc.
Renvoyer fortement le balancier vers beaucoup moins d'impôts. Baisser en priorité les impôts qui sont plus forts en France que chez nos voisins pour redresser la compétitivité et l'attractivité de la France. Par exemple, les impôts sur les entreprises et sur le capital. Réduire d’autant les aides aux entreprises. Plafonner les aides aux entreprises par entreprise, de façon à soutenir davantage qu’aujourd’hui les PME que les grandes entreprises.
Réduire le nombre d'aides financières en tout genre qui sont illisibles, complexes, trop nombreuses, engendrent des fonctionnaires pour les suivre, les appliquer, les contrôler. Il faudrait que les aides soient en petit nombre, simples et compréhensibles. Notre système de lutte contre le chômage est très rigide et coûteux qui à la fois freine les fins d'emploi et à la fois donne des allocations aux personnes sans emploi : ne plus freiner les fin d'emploi mais garder les allocations chômage. Cela libérera les chefs de petite entreprise et les indépendants pour recruter.

Transférer l'éducation primaire et secondaire aux régions. C'est la descente graduelle aux enfers du système éducatif français qui était très bon et qui est très moyen. Il se voulait égalitaire et est parmi les plus inégalitaires. La conséquence est que la compétitivité française se dégrade progressivement également au détriment des entreprises françaises et des emplois en France.
Défendre le respect et la discipline à l'école (et au collège, lycée...). On en est malheureusement bien loin au détriment de l'éducation des Français et par conséquent de la compétitivité de la France. Cela oblige d'aller dans le privé si enfant ne se débrouille pas tout seul, c'est inégalitaire.

Faire des lois qui défendent davantage et renforcent les familles, les enfants, les vieux plutôt que des lois qui les attaquent, les rendent plus vulnérables, les taxent davantage.
Par exemple, rétablir des allocations familiales universelles, les aides familiales sans condition de ressources, conseiller les couples pour qu'ils se renforcent. Ne pas priver délibérément un enfant d'un père ou d'une mère. Ne pas pousser les malades vers la mort. Arrêter les discriminations contre les handicapés à l'école, au collège, au lycée, au travail.

Diviser par trois le nombre de mairies et donc de conseillers municipaux
Supprimer le Conseil économique, social et environnemental. Diviser par trois le nombre de sénateurs

Si vote blanc majoritaire même relativement, recommencer l'élection avec d'autres candidats que les précédents
L'impôt sur le revenu pour tous. Plus généralement tout impôt sur les particuliers devrait concerner tout le monde. Autrement on sépare les Français en deux groupes, dont l'un qui ne se sent moins concerné par la maîtrise des dépenses publiques

L'organisation de la fonction publique devrait se simplifier autour de quatre axes :
1. Trouver une organisation qui n'oblige personne à se déplacer ou à envoyer un courrier pour une démarche auprès de l'administration (administration 100% numérique)
2. Trouver une organisation qui donne une réponse instantanée aux démarches et questions des citoyens, particuliers et entreprises
3. Se positionner comme conseil et facilitateur plutôt que comme contrôleur
4. Faire du contrôle statistique a posteriori plutôt que du contrôle exhaustif a priori

Faciliter le passage entre le public et le privé et entre le privé et le public. Les recrutements, un système de retraite non pénalisant voire avantageux. Cela rapprocherait les Français

Diviser par trois le code du travail et le faire appliquer à tous les employeurs de France, administrations comprises.

Basculer de la voiture au vélo (électrique) pour les trajets de moins de 5-10 km. Grâce à une véritable politique pour y arriver.

Tirer beaucoup plus parti des ressources françaises pour fabriquer de l'électricité. Nous disposons de beaucoup de fleuves et rivières et devrions construire beaucoup plus de centrales hydrauliques : elles procureraient des emplois en France, elles se fondent dans le paysage beaucoup mieux que les éoliennes, elles sont renouvelables et marchent même la nuit et sans vent. Commencer par développer l'hydraulique avant le solaire et l'éolien.
N° 82 : 13 fevrier 2019 - 13:53
Auteur : Jean Bousser
- Pour chaque vote, COMPTABILISER LES BILLETINS BLANCS.
- Pas de cumul des mandats, MAIS que seuls les candidat(e)s ayant déjà exercé 1 ou plusieurs mandats executifs territoriaux soit admis à se présenter à une élection nationale.
- RÉDUIRE les nombres de parlementaires et autres Cese.
- DISSOCIER les élections présidentielles et législatives, alternativement tous les 5 ans .... mandats renouvelables 1 seule fois.
Bonne
Jean BOUSSER
N° 81 : 13 fevrier 2019 - 13:42
Auteur : jean claude GIRONDE
le gouvernement comme ses prédécesseurs ne cherche qu'à matraquer fiscalement ceux qui déjà payent le plus d'impôts. Retour de l'ISF , tranche supplémentaire pour l'IR, taxe sur la résidence principale , taxe d'habitation, on lorgne sur les successions et l'assurance vie etc ... Le résultat:
les forces vives et créatrices de richesse fuient le pays, les retraités changent de cieux pour des lieux plus cléments. On oublie trop vite que les personnes qui payent l'essentiel des impôts en France ont fait des études parfois longues et difficiles , ont travaillé dur sans se ménager , ont pris des risques pour réussir et n'ont pas toujours pris beaucoup de vacances .
Demandez vous, comme Kennedy l'a dit ,ce que vous pouvez faire pour votre pays plutôt que de passer votre temps à réclamer toujours plus à l'Etat et à ceux qui réussissent. Apprenez plus, travaillez plus , mettez vous en cause, changez de lieu, de métier si nécessaire ,abandonnez la routine ,refusez le YAKA et cessez de vous plaindre en disant c'est la faute des autres , du voisin du gouvernement. En bref prenez vous en main pour que votre destin vous appartienne et ne laissez pas les autres décider pour vous. La France a besoin qu'on se remette au travail devant les déficits énormes qui sont à nos pieds et face à la concurrence étrangère qui va faire de notre pays si on ne réagit pas rapidement un nain économique et politique.
N° 80 : 13 fevrier 2019 - 12:28
Auteur : Dominique BRUN
1- Suppression du Conseil Economique, Social et environnemental (National et régional): luxe inutile, députés et sénateurs assurent ses missions
2- Passage à 37h à salaire constant de TOUS les agents publics (Etat, collectivités locales), contrepartie à la garantie de l'emploi et la sécurité financière qu'elle assure
3- Institution d'une "Contribution de solidarité à l'emploi" pour tous les agents publics, équivalente à 50% de l'assurance chômage des salariés du privé
4- Non-remplacement des agents publics partant à la retraite grâce à la numérisation/automatisation des tâches (Ministère des finances par exemple)
5- Taxation des gains de jeux (Française des Jeux, PMU) à traiter comme des revenus exceptionnels au même titre et taux que les autres revenus.
6- Suppression des "agences", "missions", "observatoires" aux contributions minuscules, voire inexistantes.
7- Limitations/Suppressions des avantages accordés aux salariés des entreprises publiques (ex: salariés EDF paient électricité avec réduction de 96% !...)
8- Limitation à inscrire dans la loi des taxations énergie (60% sur électricité, 70%+ sur essence !…)
N° 79 : 13 fevrier 2019 - 11:11
Auteur : anonyme
Supprimer la hausse de la csg pour tous les retraités et revaloriser les retraites en fonction de l inflation
Tous les français doivent être égaux devant l impôt et donc tous doivent payer un impôt sur le revenu proportionnel à leur revenu
Tous les français doivent être exonere de la taxe d habitation ou tout le monde doit continuer à la payer si les finances de l état ne supportent pas la suppression pour tous de cette taxe
Supprimer l ÂME
Fiscaliser les prestations sociales et les réserver en priorité aux Français
Favoriser le travail par rapport à l assistanat sanctionner plus durement les chômeurs qui ne cherchent pas activement un travail
Réduire les salaires et avantages en nature des hauts fonctionnaires et des élus
Être plus répressif avec les casseurs et leur faire payer la facture et non pas demander aux citoyens de payer les dégâts occasionnés par ses délinquants
Déchoir de la nationalité française les délinquants multirécidivistes
Reconduire aux frontières les immigrés déboutés du droit d asile
Aller vers une immigration choisie en établissant des quotas
Empêcher le retour des djihadistes qui sont en Syrie et en Irak qui sont un danger majeur pour notre pays
N° 78 : 13 fevrier 2019 - 10:43
Auteur : Michelle LEVEQUE
Organisation : Michelle LEVEQUE
Monsieur le Président,
Vous avez pris en grippe la classe moyenne AISEE MAIS NON FORTUNEE ainsi que les RETRAITES.
Vous faites en sorte que cette classe se sente prise en tenailles entre les "pauvres" et les très riches, entre ceux qu'elle aide par ses impôts et ses cotisations, et ceux qui d'année en année augmentent leurs avoirs. Maintenant vous menacez de vous attaquer aux plus-values sur la résidence principale...
Par ailleurs, vous donnez l'impression de ne pas beaucoup chercher à faire des économies dans l'Etat.
Quand, Monsieur le Président, allez vous baisser sensiblement les impôts de la classe moyenne aisée mais non fortunée ?
Avec tout mon respect.
Michelle Leveque
N° 77 : 13 fevrier 2019 - 10:14
Auteur : christian bardini
Bonjour,

Conscient de la chance qui est la nôtre de pouvoir nous exprimer aussi librement pour participer à la vie politique de notre pays,
j'ai souhaité vous faire part, plus que de mon avis personnel sur tel ou tel point impactant notre vie de tous les jours, de quelque chose
qui me choque énormément.

Tout en saluant l'initiative du "grand débat" qui semble correspondre à une attente de la part des concitoyens français, je m'interroge sur
la remise en question permanente du résultat d'un scrutin présidentiel où tous les électeurs ont été librement conviés, et où la majorité fut-elle
relative s'est exprimée en faveur d'un programme.

Il me semblait que notre Constitution et nos institutions nous mettaient à l'abri des revendications anarchiques d'un groupe de personnes, quand bien
même il représenterait quelques dizaines de milliers de participants.

Le problème semblant émaner du fait que le taux de participations au scrutin étant chaque fois plus faible, la légitimité du Président élu est immédiatement sujet à caution.

Ne pourrait-on pas envisager de rendre obligatoire la participation aux scrutins essentiels à la vie de la nation ou à défaut en prévoir l'annulation et le report en cas de trop faible participation.

Ceci aurait le mérite de permettre au nouveau Président élu et à sa majorité d'appliquer les mesures et réformes prévues dans son programme sans avoir à subir une remise en cause permanente et accessoirement de pouvoir sanctionner les débordements violents qui l'accompagne.

Je précise que depuis ma participation à la campagne du Président GISCARD d'ESTAING en 73,j'ai participé à tous les scrutins tant locaux que nationaux ou européens.

Cordialement,
Christian BARDINI.
N° 76 : 13 fevrier 2019 - 02:36
Auteur : anonyme
"En finir avec la monarchie électorale qui caractérise la France ; La France est le seul pays avec la Russie à confier les rênes du pouvoir à un seul homme . Afin d'éviter , pour le contester, les citoyens n'aient à recourir à l'insurrection , la philosophe et économiste prône un changement de régimes" Valérie Charolles

"La démocratie consiste à faire jouer la sagesse collective. Nous en avons le plus besoin. Valérie Charolles
N° 75 : 12 fevrier 2019 - 23:02
Auteur : anonyme
Contre les projets éoliens offshore qui défigurent pour longtemps nos côtes magnifiques ...
Seule la baie de saint-malo ou réside Nicolas Hulot est épargné de ce nouveau fléau !
Et pourquoi, à votre avis ?
Ces projets sont coûteux pour le citoyen, désastreux pour les Pecheurs ( qui s’en fichent parcequ’ils recoivent la mane des promoteurs) et defigurent le paysage pour l’ensemble des gens qui y vivent tout les jours ou pendant leurs vacances !
Non à cette mascarade qui enrichit les promoteurs et constructeurs ..,
N° 74 : 12 fevrier 2019 - 22:48
Auteur : anonyme
Bonjour,

Je dénonce non seulement l'attribution d'aides et allocations en tout genre sans justification et parfois de manière indue, mais également le décalage des programmes tv, le manque d'entrztien des espaces publiques (même dans notre ville c'est parfois flagrant !) et l'incivisme/ manque d'écoute que l'on peut trouver dans certains commerces ou administrations.
N° 73 : 12 fevrier 2019 - 22:24
Auteur : anonyme
Bonjour,
Je voudrais protester contre les horaires tardifs des émissions de télévision en soirée.
On a parlé de supprimer (ou limiter) la publicité sur les chaînes publiques... mais il y a des petits "programmes courts" sur les boulangers, les architectes, les œuvres d'art et autres, et le film ou le documentaire ne commence pas avant 21 heures, comme sur les chaînes privées. Même le match de foot commence à 21h05 !
Pourquoi ne pas obliger toutes les chaînes à proposer leur programme de début de soirée à 20h30 ? Tout le monde pourrait se coucher plus tôt le soir. Est-ce qu'on ne ferait pas aussi des économies d'énergie ?

Cordialement
MT Masson
N° 72 : 12 fevrier 2019 - 21:38
Auteur : Jocelyne Danièle Bloch
Je suis contre le référendum citoyen pour la bonne raison que l'abstention sera énorme et la participation minimum car ici ce n'est pas Athènes au temps de Socrate et Platon mais un hexagone de 67 millions d'habitants...Et pour l'ISF actuel car ce sont nos moyens de production qui en souffriraient si on cédait à la haine jalouse et que l'exil des riches faisaient du chômage une exponentielle.
N° 71 : 12 fevrier 2019 - 21:23
Auteur : Martine Duprat
Je souhaite exposer 2 suggestions =
1 - pour réduire la fracture entre villes et campagnes, étendre le principe du jumelage, (tel qu’il est pratiqué avec des villes étrangères), entre villes moyennes ou grandes , et bourgades ou villages = les villes aidant les villages, financièrement ou non ( proportionnellement ou pas !) , administrativement , amicalement.!!
2 - pourquoi ne pas envoyer les « casseurs «  formellement connus de la police ! faire un « stage «  avec nos soldats en Afrique ou ailleurs , là où ils auront vraiment la trouille ! plutôt que de se contenter de les recenser de les présenter à la justice , ce dont ils sont certainement très fiers !
N° 70 : 12 fevrier 2019 - 21:08
Auteur : anonyme
Les impôts pour les personnes célibataire et sans enfants ?
Et l'emploi des jeunes.. Changement radical de pôle emploi augmentation du smic ou des salaires
Mettre en valeur les associations et missions locales et les agence de travail temporaire (venir une journée dans une agence de travail temporaire).. Remettre les gens au travail sans diplôme et discrimination.. Formations alternance apprentissage.. Changement des mentalité des employeurs pour le recrutement
N° 69 : 12 fevrier 2019 - 21:08
Auteur : anonyme
Les impôts pour les personnes célibataire et sans enfants ?
Et l'emploi des jeunes.. Changement radical de pôle emploi augmentation du smic ou des salaires
Mettre en valeur les associations et missions locales et les agence de travail temporaire (venir une journée dans une agence de travail temporaire).. Remettre les gens au travail sans diplôme et discrimination.. Formations alternance apprentissage.. Changement des mentalité des employeurs pour le recrutement
N° 68 : 12 fevrier 2019 - 19:10
Auteur : Isabelleis Taupin
J’habite à Neuilly depuis 40 ans mais j’ai toujours travaillé à Paris dans des quartiers difficiles auprès de familles dites « défavorisées ».
On leur fait croire que leur problèmes viennent des riches et qu’il suffirait d’augmenter les impôts pour leur redistribuer ! Ce serait tellement simple ...
Mais on pourra remettre l’ISF (quelle bêtise de ne pas avoir gardé la terminologie ISF pour l’ISF immoblilier !), cela ne changera rien. On peut toujours donner plus et sans fin mais cela ne sert à rien tant que les poches sont percées . Ce n’est pas qu’ils manquent d’argent mais le plus souvent qu’ils n’arrivent pas à établir un budget familial, se laissant déborder par les besoins qui leur sont présentés comme élémentaires alors qu’ils ne sont qu’accessoires, les enfants et adolescents étant les premières victimes d’une société de consommation de laquelle leurs parents n’arrivent plus à les protéger.

C’est sur l’éducation qu’il faut compter en premier lieu et sur le fait qu’un enfant qui a pris goût au travail n’ait plus envie de penser à l’’âge adulte que l’argent bien gagné est de l’argent sale ! Qu’il ait envie de vivre de son argent gagné plutôt que de celui que la société lui reverse en allocations diverses.

C’est aussi sur l’Etat que nous devrions pouvoir compter pour qu’il montre l’exemple et dépense notre argent en « bon père de famille », et donc qu’il cesse d’être généreux avec de l’argent qu’il n’a pas ...sauf pour des postes vitaux comme la SANTÉ, l’EDUCATION et la SÉCURITÉ.
N° 67 : 12 fevrier 2019 - 18:50
Auteur : Anne de Beaumont
LA FRANCE EN BIO !

Amplifier et accélérer le développement de l'agriculture biologique en France.

Que des avantages à court et long terme :

— Santé des sols = Santé des animaux, des plantes et des générations d'hommes actuelles et futures qui y travaillent.

— Meilleure rémunération du travail des agriculteurs, diminution des importations en bio, la production française étant insuffisante.

— Maintien des emplois et services sur place.
N° 66 : 12 fevrier 2019 - 18:01
Auteur : Jean-Pierre DAYMON
J'aimerai que les sujets suivants soient débattus:Comment rembourser le DEFICIT ABYSsAL de la FRANCE????L'incidence de la diminution des subventions accordées aux municipalités,voir la suppression!!!!L"émigration et son devenir???LA SOLITUDE D'UNE MAJORITE DE FRANCAIS Jeunes et Vieux++++ L'INSIVILITE florissante à NEUILLY++++
BGN COURAGE. MERCI
N° 65 : 12 fevrier 2019 - 17:41
Auteur : françois DE TURCKHEIM
Souhaits principaux:

1) Nommer un Ministre Directeur Marketing du Gouvernement , chargé avec son équipe de bien ''vendre ''à nos citoyens l'ensemble des réformes proposées par le 1er Ministre

NB : Depuis l'arrivée de Mr Macron , je trouve toutes les réformes pleines de bons sens et de pragmatisme, mais elles sont très mal marketées, insuffisamment expliquées et très mal vendues à nos concitoyens

Ce Ministre prendrait en charge la Communication du Gouvernement , partie intégrante des actions marketing

2) Nommer un Ministre AUDIT du gouvernement qui serait chargé de suivre la mise en application des réformes dans les Ministères , d'en faire un audit après 6 mois / 12 mois , et de communiquer cet audit aux Ministères concernés pour action et corrections éventuelles, et aux citoyens

NB : On a le sentiment d'une série ininterrompue de réformes qui font l'actualité du jour et après , on n'en entend plus parler, ce qui est très préjudiciable sur la perception d 'efficacité perçue


3) Baisse impérative de la dépense publique en pratiquant le ''zéro budgeting dans tous les centres de dépenses de l'Etat '' comme cela se fait dans le Privé .
De quelles ressources a t on réellement besoin pour remplir sess objectifs, et non pas repartir du budget de l'année N-1 , en faisant de petits ajustements

4) Gratuité de la carte Orange pour les + 65 ans en région parisienne

5) ne pas toucher a l' ISF


Merci
N° 64 : 12 fevrier 2019 - 16:12
Auteur : anonyme
Comme tous les français, je bénéficie de nombreux services publics gratuits: l’école et l’université, les soins et de la recherche médicale de grande qualité, des routes plutôt en bon état, un éclairage public, une police et des pompiers et j’en passe. Il est donc juste de payer des impôts à la mesure de ses moyens.

Pour ce débat, il y aurait mille suggestions à faire, je n’en choisirai que trois:

- rétablir la vignette automobile. Mais s’assurer que son produit va bien à assurer un revenu minimum aux personnes âgées de plus de 70 ans, comme ce le fut à l’origine
- Prolonger la durée du travail, sur une période à définir, jusqu’à 68 ans.
- Taxer lourdement l’évasion fiscale des individus ou des sociétés résidant en France.
N° 63 : 12 fevrier 2019 - 15:44
Auteur : anonyme
Non à l'ISF qui coutera plus cher que ce qu'il rapportera.
Oui à une tranche d'impot sur le revenu supplémentaire pour les evenus supérieurs à 200000€/an.
Non à la baisse de la TVA
Non au RIC qui va bloquer nos institutions
Oui à la baisse des salaires des hauts fonctionnaires
Non au vote des étrangers
Oui à l'expulsion des étrangers sans travail ou n'ayant plus de travail depuis plus d'un an
N° 62 : 12 fevrier 2019 - 15:20
Auteur : anonyme
Élu le Président Macron applique son programme et met en place la hausse de la CSG pour les retraites (même si la mesure à été retiree pour les plus modestes).....Je ne suis pas pour mais je l'accepte......Par contre Le Président n'avait jamais annoncé la DESINDEXATION des dites retraites......ce qui est difficilement acceptable d'autant que, plus vous avez cotisé (par exemple à des tranches facultatives) plus vous êtes pénalisé !
Merci pour votre attention
N° 61 : 12 fevrier 2019 - 15:19
Auteur : anonyme
Élu le Président Macron applique son programme et met en place la hausse de la CSG pour les retraites (même si la mesure à été retiree pour les plus modestes).....Je ne suis pas pour mais je l'accepte......Par contre Le Président n'avait jamais annoncé la DESINDEXATION des dites retraites......ce qui est difficilement acceptable d'autant que, plus vous avez cotisé (par exemple à des tranches facultatives) plus vous êtes pénalisé !
Merci pour votre attention
N° 60 : 12 fevrier 2019 - 14:47
Auteur : anonyme
fiscalité : plutôt que de chercher à débusquer les niches fiscales de ménages "aisés" qui fournissent en fait des emplois c'est à celle des entreprises qu'il faudrait s'intéresser et adopter un principe simple les entreprises sises en France payent l'impôt en France. par ailleurs les citoyens français qu'ils résident ou non en France devraient payer leurs impôts en France.
éducation : la réforme Blanquer sur Cp/CE1 devrait être poursuivie et étendue à tous les niveaux dans les zones d'éducation prioritaire. par ailleurs, les filières d'excellence bi-langues entre autres doivent être renforcées, le mérite revalorisé. enfin la sélection doit être établie au mérite avant les entrées dans l'enseignement supérieur, et donc mieux organiser l'orientation des élèves en valorisant leurs aptitudes; l'enseignement professionnel également. Dans les programmes scolaires l'enseignement des valeurs de la République figurent elles doivent être enseignées dans tous les établissements, sous peine de perte de contrat avec l'Etat. L'absenthéisme scolaire non justifié pour raisons médicales, l'incivilié voire les actes de délinquance des jeunes doivent donner lieu à des sanctions aux parents en cas de récidive, par exemple par la suppression des allocations familiales.
société : la PMA a pour but de répondre au désir d'enfant sans moralisation dépassée, la société évolue, elle doit donc être possible pour toutes et tous.
N° 59 : 12 fevrier 2019 - 12:41
Auteur : Daniel Franck
1/Décentralisation :
Les responsabilités doivent être clairement attribuées à un seul niveau :commune, département, région ou ministère. La clause de "compétence générale" doit disparaître. Elle crée des délais, des surcoûts et l'irresponsabilité!

2/Démocratie:
Les fonctionnaires élus doivent quitter la fonction publique. Les élus battus lors d'un scrutin suivant doivent bénéficier des assedic comme les salariés.
Assez de "hautes autorités" et autres comités Théodule dont le premier rôle est de reclasser les copains. C'est aux élus, Députés et Sénateurs de jouer leur rôle.

3/Dépense publique et fiscalité:
57% de prélèvements sur le PNB est insupportable! L'Etat impécunieux multiplie les taxes pour masquer leur augmentation. Il faut supprimer les taxes sauf dans les cas où une activité privée est directement cause d'une dépense publique, et les reporter sur l'impôt qui doit être visible!
Le Gouvernement doit avoir l'obligation de rendre compte des réponses apportées aux rapports de la Cour des Comptes.

4/Retraites:
Faut-il continuer à nier l'évidence? L'allongement de la durée de vie et de scolarité doivent avoir pour corollaire celui de la durée d'activité!

5/PMA-GPA:
Le droit de l'enfant doit primer sur le droit à l'enfant. Le remboursement de la PMA doit être réservé aux couples pour qui elle est médicalement nécessaire. Les enfants nés par GPA , coupables de rien, doivent être légalisé, mais les parents poursuivis au pénal pour trafic d'organe!

6/Immigration:
Bien sûr il faut des quotas et expulser réellement les clandestins. Il est insupportable qu'ils soit plus aidés que nos concitoyens les plus modestes.
N° 58 : 12 fevrier 2019 - 11:28
Auteur : Bruno FLICHY
- On parle beaucoup de fiscalité mais peu de la baisse de la dépense publique. Pourquoi ne pas comparer le poids des dépenses publiques et leur efficacité à ce qui se passe dans les autres grands pays européens?
- Toute politique fiscale doit s'inscrire dans la durée et tenir compte de ce qui se passe dans les autres pays européens. Quel autre pays a un ISF sur le patrimoine mobilier? Il vient d'être supprimé et l'on parle déjà de le rétablir!
- Il faut redonner plus de poids aux collectivités locales ce qui suppose de simplifier le millefeuille territorial, notamment en Ile de France. Cela implique aussi de laisser de nombreuses décisions aux collectivités locales. L'exemple de la limitation de vitesse fixée depuis Paris est l'exemple de ce qu'il ne faut plus faire. Mais est-ce possible sans réduire de façon drastique l'importance des administrations centrales de l'Etat?
- Nos gouvernants ont tendance à faire voter de nombreuses lois et publier des décrets sans avoir réellement mesuré leurs conséquences. Ne faudrait-il pas constituer systématiquement des panels de citoyens qui seraient consultés sur les nouvelles mesures envisagées. Cela aurait été fait avant les mesures malheureuses prises sur le diésel, on aurait sans doute évité les gilets jaunes. Mais cela suppose que les administrations centrales cessent d'être persuadées qu'elles savent tout et ont toujours raison.
N° 57 : 12 fevrier 2019 - 11:14
Auteur : Fabrice Hercot
Bonjour,

La fraude fiscale constitue l’un des poisons de notre époque.

Deux suggestions :

- lier la fiscalité à la nationalité. Il est incompréhensible qu’un français qui a fait ses études en France, bénéficie toute sa vie des services publics échappe à l’impôt en changeant de pays. Les USA l’ont bien compris.

- Faire de la fraude fiscale une infraction très sévèrement punie. Gruger l’impot revient à gruger le pays tout entier.

Merci.

Bien cordialement,

Fabrice Hercot
N° 56 : 12 fevrier 2019 - 11:09
Auteur : anonyme
Égalité devant l impôts tous les français doivent être assujetis à l IR en fonction de leurs revenus
Pour le moment 52 pour cent des français ne sont pas assujetti à L IR
Suppression de l augmentation de la CSG sur les retraites et indexation des retraites sue l inflation
Suppression de L ÂME
Fiscalisation des prestations sociales
Supprimer les aides sociales pour les délinquants condamnés
Suppression de la taxe d habitation pour tous les Francaids c est le principe de l égalité des citoyens devant l impôt
Aligner les régimes de retraite des fonctionnaires sur ceux des salariés du privé
Suppression du droit du sol pour les étrangers
Mettre en place une immigration choisie avec un système de quotas et reconduire les étrangers déboutés du droit d asile dans leur pays
Renforcer la surveillance de nos frontières
Avoir une politique plus répressive envers les casseurs
Déchoir de la nationalité française les délinquants multi récidivistes ainsi que les fichiers S susceptibles de commettre des attentats sur notre territoire
N° 55 : 12 fevrier 2019 - 01:18
Auteur : Danièle Lepetit
j'aimerais que l'on puisse débattre des divers sujets économiques ( ou autres ) dans le respect et l'écoute de l'autre. Comment expliquer que dans notre pays il y ait une jalousie inexplicable entre les citoyens ...? Ailleurs, à l'étranger, on se réjouit de la réussite, en France, on la dénigre...Certes, on peut comprendre les difficultés de nos compatriotes dans leur vie de tous les jours et nul n'est insensible devant des situations sociales de certains d'entre nous...mais j'ai entendu Mme Ingrid Levavasseur , qui par ailleurs à beaucoup de qualités dieu qu'elle a " toujours été gilet jaune" depuis son enfance car son père - dit elle- buvait et battait sa mère. Elle avait l'air de rendre la Société responsable de ses malheurs...mais que faire ? Ce sont des situations malheureusement fréquentes et difficiles à gérer...Par ailleurs, cette dame a un langage agréable et sur elle, l'école à bien fait son boulot. Si tous les gilets jaunes étaient comme elle, il y aurait des débats intéressants. Maintenant ces " promenades"du samedi agrémentées de violences inqualifiables dans les diverses villes, grandes ou petites, finissent par exaspérer les habitants et les commerçants qui n'en peuvent plus.
À Neuilly tout se passe bien, nous nous sentons en sécurité et j'imagine que les débats serons constructifs. Cependant , dans le grand livre de doléances ouvert à la mairie...la premiere revendication était " le retour de l'ISF "...Voilà ce que j'appelle de la " jalousie primaire" de la part de certains...de la démagogie pour les extrémistes de droite comme de gauche...
Je tiens à dire que c'est avant tout l'école , primaire d'abord, qui pourra donner aux jeunes français les armes nécessaires pour affronter notre siècle et les bouleversements technologiques divers et variés, pour garder un esprit critique . Je crois que notre ministre JM Blanquer a commencé à réformer et essayer de redonner aux maîtres et aux professeurs l'autorité dont ils ont besoin. Avant tout, il faut savoir que la profession est peu enviable dans certains quartiers où on envoie les jeunes ...Il faudrait redonner à ceux qui ont envie d'enseigner les moyens matériels et les soutiens psychologiques nécessaires. Nos professeurs sont parmi les plus mal payés d'Europe et ont souvent en face d'eux des enfants et des parents agressifs...je ne parle pas des écoles et des lycées de Neuilly, vous l'avez bien compris...il s'agit d'un débat national et j'estime que la justice sociale, c'est d'abord de donner à chacun une éducation qui lui permettre de trouver sa place dans la société .
" the right man in the right place " ...il faut redonner à l'apprentissage ses lettres de noblesse. J'ai connu un garçon qui voulait faire l'école Boulle pour devenir ébéniste. Sa famille a repoussé ce métier " manuel" , il est devenu professeur d'Oceanographie à la fac...et a toujours regretté de ne pas avoir eu le courage de s'opposer à sa famille, bien qu.il ait parfaitement rempli son rôle auprès des étudiants .Enfin à la retraite, il a pris des cours de menuiserie .
En deuxième point, après l'école , il faudrait parler de la politique du logement et des transports, car ce sont ces points qui ont donné naissance au " ras-le-bol"des gilets jaunes alors soutenus par une majorité de français .
Mais autant je me sens à l'aise pour parler de l'enseignement ( j'ai été professeur en lycée et en fac ), autant je ne sais pas quoi proposer pour résoudre les crises du logement et des transports, d'autant que l'écologie entre en opposition avec nos modes de transport...et en banlieue ou dans les milieux ruraux, tout ça n'est pas facile !
En outre les problèmes d'environnement qui, à moi, me paraissent importants pour le futur de nos enfants n'ont pas l'air de passionner les foules. Peut être faudrait il mettre en avant tous les métiers
qui sont possibles et même ceux qui sont à créer pour que nous ayons des énergies renouvelables ce qui doperait l'économie et induirait de nouvelles profession
Puis, l'intelligence artificielle l'IA comme on ditl, créé des fossés entre les générations et aussi fait peur à ceux qui craignent de perdre leur boulot.. Là , des explications sont nécessaires, vitales même.
Enfin, recréer dans les endroits " paumés " une solidarité que les habitants trouvaient autrefois dans les commerces de proximité , les bureaux de poste, les commissariats , les cafés ou les clubs , les cercles associatifs...les gilets jaunes avaient retrouvé cette convivialité sur les rond- points...avec des dîners , des saucisses grillées , des parlottes où ils refaisaient le monde...on y voyait beaucoup de retraités et des femmes... Maintenant ce sont les violences des samedis , avec très peu de retraités et beaucoup moins de femmes...les casseurs sont venu tout pourrir.
J'ai souhaité apporter ma modeste contribution aux débats .
Je remercie Monsieur le Maire de les avoir proposé et je me permets de dire que notre vie est rendue agréable à Neuilly par toute son équipe.
N° 54 : 12 fevrier 2019 - 00:52
Auteur : Françoise ANGLES
Pour des raisons familiales, en particulier, je souhaite témoigner au nom des personnes handicapées.
L'une d'elles, proche,employée par la Mairie depuis de nombreuses années, fait régulièrement face dans son - modeste - emploi à l'indifférence, sinon à une mise à l'écart constante de la part de ses collègues et notamment de son chef de service. Il est regrettable, tant pour elle que pour son employeur, que l'on n'ait jamais songé à mieux utiliser ses capacités, réelles dans son domaine et assorties d'une immense volonté d'évoluer dans son travail.
Nombre d'associations de personnes handicapées proposent pourtant aux employeurs des solutions de tutorat ou de médiation dans l'emploi qui seraient bénéfiques aux deux parties.

Cette même personne handicapée est protégée par un régime de curatelle simple, uniquement destinée, comme la loi le prévoit, à l'assister pour la gestion et l'administration de son patrimoine et qui ne lui enlève aucune existence civile. C'est un régime juridiquement très différent d'un régime de tutelle, où le tuteur se substitue à la personne protégée pour tous les actes de la vie civile. Néanmoins, la Caisse d'Allocation Familiales des Hauts-de-Seine, "pour des raisons de gestion pratique de ces dossiers", a clairement refusé par courrier de respecter cette distinction essentielle ; toute la correspondance de la CAF concernant cette personne handicapée est adressée à sa curatrice, sans même indiquer le nom du destinataire (qui,du fait de son emploi salarié, cotise pourtant à cet organisme public). Sur un plan légal, il s'agit d'une atteinte grave aux droits - et même à la reconnaissance
- des personnes handicapées. Il a été impossible d'obtenir un rendez-vous avec un responsable de cette CAF pour en débattre. A une nouvelle demande instante, il a aussi été répondu "qu'il n'existait pas de médiateur"...
L'intéressée et sa famille n'acceptent pas ce déni de droit, en ont informé les associations et vont faire appel au Défenseur des Droits et au Secrétariat d'Etat aux Personnes Handicapées. En l'occurrence, l'intervention de la Mairie de Neuilly pourrait être déterminante.
N° 53 : 11 fevrier 2019 - 22:48
Auteur : Caroline Just
Bonjour,

Merci beaucoup de nous laisser nous exprimer.
Quelle chance...!

Plusieurs points m'interpellent :

*environnement :
Tant de voitures polluent énormément (fumées noires, filtration mal réglée...diesel très vieux...) et semblent donc rouler illegalement, car jamais elles ne passeraient avec succès le contrôle technique.
Pour action :
-Faites beaucoup plus de contrôle des véhicules...que la police arrête tout véhicule émettant de la fumée ou vieux pour vérifier les papiers (espérant qu’ils ne soient pas falsifiés).
-Mettez à la disposition des particuliers, pour aider la police, un numéro de téléphone où l’on peut communiquer une plaque d’immatriculation d’un véhicule très polluant qui passe près de nous.
C’est très important...
- faites beaucoup beaucoup plus de pistes cyclables et larges, pour ne pas qu’on risque à vélo de se prendre la porte d’une voiture qui s’ouvre et veiller à faire respecter l’interdiction aux voitures de stationner sur les pistes vélo...!!

*securite sociale:
Enlevez l’obligation de passer par son médecin traitant pour pouvoir aller voir un spécialiste.
Cela ne fait qu’augmenter considérablement le nombre de consultations chez le généraliste, juste pour obtenir une lettre de recommandation...C’est une fausse bonne idée de penser que le généraliste peut mieux vous orienter...Un problème médical concerne une zone du corps qu’un spécialiste sans équivoque traitera...Le généraliste n’est d’aucune aide...cela ne fait que ralentir le process et est très coûteux pour la sécurité sociale.

*alimenation Bio :
-C’est formidable de développer la nourriture Bio ( vu que les industriels ne font plus de l'alimentaire, mais de la chimie...Ils mettent n’importe quoi dans les produits pour être plus attrayants et gagner plus d’argent), mais il faut imposer le BIO aux packagings également, car ils peuvent être toxiques, alors que des produits Bio sont dedans...(encres des packagings qui arrivent à l'intérieur sur les aliments, plastiques toxiques type PET qui arrivent dans les jus de fruits...etc...)
-rendez l’alimentation BIO obligatoire à l’ecole, sur des plats simples et de saison.
C’est très important pour la Santé (prevention de bonne santé, frais de sécurité sociale à moyen terme diminués...) et pour l’environnement.


*souffrance animale :
-Rendez les caméras obligatoires. Lorsqu’il s’agit de tuer, c’est un minimum.
-Contrôler de très près par plusieurs services vétérinaires (pour éviter la corruption) cette souffrance.
-Faites 2 jours sans viandes ni poisson à l’ecole, pour que les enfants prennent de bonnes habitudes.

*ecole :
-Musique : réintroduisez un instrument de musique obligatoire à l’ecole...c’est un immense domaine que trop de monde ignore...Jouer d’un instrument calme et adoucit les mœurs...C’est de la prévention de bonne santé...
Ou rendez comme en Angleterre, les conservatoires gratuits, afin que les enfants puissent tous y aller...
Par exemple, mes 3 enfants et moi même aurions adorer jouer d’un instrument...mais c’est trop cher...800 euros par personne par an...
La gratuité permet vraiment d’essayer...
Et puis, c’est un cercle vertueux, car la musique fait aussi découvrir le chant...
C’est à nouveau de la prévention de bonne santé en éloignant un peu les enfants et gens dés «écrans... » qui devient un souci réel d’adiction chez les enfants.
-Il devrait y avoir 3 heures de musique, 3 heures de dessin et 3h de travaux manuels obligatoires,par semaine, jusqu’en terminale.
Cela allégerait les emplois du temps très et trop lourds en matière d’enseignements généraux (maths, français, histoire géo, physique, SVT...) et développerait plus la créativité et donc le bien être de chacun...
C’est là encore, de la prévention de bonne santé.
-Il n’y a pas assez d’heure de sport à l’ecole...les 4 heures/ semaine de la sixième devraient aller jusqu’à la terminale.
- Les notes sont très stressantes pour les enfants.
Bravo pour le BAC en contrôle continue...
Mais en plus, il faut spécialiser les enfants plus tôt, comme dans les autres pays, dès la seconde, avec seulement 3 matières importantes (+ sport, musique, dessin, travaux manuels pour le bien être général).

Envisager de ne pas noter, mais d’encourager, les matières Sport, musique, dessin, travaux manuels...Cela changerait l’approche des enfants, qui s’interesseraient à des matières par plaisir, et non obligés par stress.

*entreprise :
-Permettre de licencier très facilement (même dans les écoles publiques...c’est extrêmement important...) comme en Autriche permettrait d’embauchez très facilement
du coup...c’est un cercle vertueux...
Moins de chaumage , moins de travail au noir, des entreprises plus compétitives par des gens méritoires récompensés...
-des salaires plus élevés car les gens seraient vraiment travailleurs (SMIC plus élevé...)

Merci beaucoup pour votre lecture de mes suggestions.
Bien à vous, bon courage...
Ne perdez pas courage...
Quelle belle opportunité de faire de la France, un pays nouveau, de nettoyer ce qui fonctionne mal.
Quel bel avenir pour nos enfants...
Nous sommes avec vous.

Caroline Just
N° 52 : 11 fevrier 2019 - 13:36
Auteur : paul prunet
Il est temps se revenir à la suppression des privilèges à commencer par une présidence à la nordique qui sais associer efficacité à la modestie d'une vie personnelle de simple citoyen . Il en irait de même pour les divers élus de la nation .
Face aux difficultés de nombreux travailleurs qui aujourd'hui manifestent leurs désarrois face à de très modestes revenus ces suppressions seraient facteur d'apaisement .
N° 51 : 10 fevrier 2019 - 20:19
Auteur : anonyme
1)Augmentation de l'assiette de l'IR à partir d'un euro
2)ISF et IFI, impôts iniques car troisième imposition sur un euro gagné (1°CSG, 2°IR). Faire revenir les capitaux , maintenir l'activité du BTP pour immobilier neuf et à rénover car création d'emplois et manne financière pour l'état malgré les aides qu'il alloue. Diminution des frais de succession en ligne directe pour les entreprises et les particuliers
3)Pour les retraites, non-augmentation de la CSG pour tous et rétablissement de l'indexation sur l'inflation. Respect de la justice sociale intergénérationnelle et pas de changement de règles du jeu pour renflouer de façon opportuniste les caisses de l'état
4)Simplification du mille-feuilles des TVA
5)Extension des taxes sur les carburants aux avions et aux bateaux
6)Diminution des dépenses publiques(députés, sénateurs, fonctionnaires territoriaux).Suppression comités théodules(!!!).Contrôle strict des intermittents du spectacle (avantages en fonction de leurs gains)
7)Respect des rapports de la cour des comptes
8)Suppression de l'AME. Création de directeurs médicaux dans les hôpitaux publics. Suppression de la prime des directeurs administratifs des hôpitaux publics fondée sur les économies diminuant la qualité des soins
9)Renouveler les centrales nucléaires (indépendance énergétique). Préservation du capital français dans les entreprises stratégiques et du patrimoine culturel français
10)Respect de quotas d'immigration choisie. Renforcer les frontières de Schengen
11)Exiger la création d'une structure enfin unique et représentative de l'islam dont les missions sont la prévention de la radicalisation et l'intégration sur des critères précis compatibles avec notre république (laïcité)
12)Diminution des dépenses militaires françaises avec une politique européenne
13)Pas d'ingérance dans les choix politiques des pays étrangers
14)Brexit voulu dur
15)Formation rapide des chômeurs pour des métiers présentant des postes non pourvus. Augmenter l'écart entre le RSA+prime d'activité et le SMIC. Réduire les filières universitaires sans débouchés (sociologie, psychologie…)
16)Critères sélectifs pours la PMA et interdiction de la GPA (pas de mercantilisme)
17)Lutte drastique contre la fraude fiscale et sociale
N° 50 : 10 fevrier 2019 - 17:28
Auteur : Olivier Pichard
Réduction des dépenses :
Affaires étrangères : La France devrait se contenter de 50 à 60 ambassades, dans les principaux pays ; dans les autres, l’Europe serait responsable d’ouvrir une ambassade Européenne qui accueillerait un Consul de France et mettrait en commun tous ses services.

Audiovisuel publique : La concentration des chaines TV et radios devrait être poursuivie, et un plan de disparition de la Redevance, en quelque années, devrait être inscrit dans la loi. (Ce n’est pas le rôle des chaines publiques de financer le cinéma, ni des journalistes d’une chaine régionale de sortir du territoire …)

Aménagement de la fiscalité :
Niches fiscales : Les niches fiscales devraient toutes et systématiquement être assorties d’un amortissement sur une durée inférieure à 5 ans.

Taxes d’habitation : La Taxe d’Habitation (TH) supprimée, devrait être remplacée par une Taxe de Séjour (TS) modeste, et uniforme fixée à leur profit par les communes, liée au nombre d’habitant, mais indépendante du logement. Elle inclurait la taxe Ordure Ménagère (OM)

I.F.I. : La valeur des immeubles loués à bail comme résidence principale, devraient pouvoir être déduits de l’assiette de l’IFI ; Ils sont déjà taxés en Taxe Foncière, CSG, IRPP. De plus cela entrainerait un développement du foncier locatif.

Taxe Carbone : Cette taxe devrait être fixée par l’Europe pour l’Europe et faire l’objet d’un plan de montée en charge sur 30 ans. Son produit serait directement affecté au budget Européen. Cette taxe serait unique, perçue sur tous les produits carbonés (kérosène, charbon, gaz, fioul etc…) utilisés en Europe, quel qu’en soit l’usage. Les états seraient libres d’en prendre en charge tout ou partie pour alléger la charge de certains secteurs, ou de certains territoires.
N° 49 : 10 fevrier 2019 - 17:24
Auteur : Olivier Pichard
ORGANISATION SOCIALE
Bénévolat : Dans le monde de demain où le nombre de pensionnés ne cesse de croître, il parait nécessaire de créer un véritable statut du bénévolat et de permettre l’intervention des bénévoles aussi bien dans les écoles, les EHPADs et les crèches.

Décentralisation et RIC:Les 32000 communes peuplées à l’année de moins de 10 000 habitants devraient obligatoirement se regrouper avec leurs voisines choisies par referendum local.
Les Métropoles seraient directement rattachées aux Régions, et les départements (hors métropole) deviendraient de simples districts de leur Région. Les Sous-Préfectures disparaitraient, mais Métropole et Districts auraient chacun une Préfecture
Le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) serait créé à objet local et à l’usage exclusif des régions, et éventuellement des communes regroupées.

Subsidiarité : Une loi de subsidiarité devrait être votée à chaque début de législature, qui fixerait les responsabilités exclusives des communes, communauté de communes, région, agence de bassin, agence du littoral. Cela éviterait la dilution des responsabilités et des financements. Cette loi devrait être opposable à l’Europe.
N° 48 : 10 fevrier 2019 - 17:21
Auteur : Olivier Pichard
ASSISTANCE et RESPONSABILITES
La gratuité dévalorise son objet ; Que ce soit la médecine, l’école ou les transports. Une franchise même minime, permettrait de responsabiliser les usagers et contribuerait à diminuer la charge de ces secteurs.

L’octroi du RSA devrait inclure en contrepartie la fourniture d’un certain nombre d’heures de travail d’intérêt général via des coopératives communales.

Electricité : Pour résoudre les difficultés des plus démunis l’abonnement des particuliers devrait inclure un certain nombre de KWH mensuels gratuits (correspondant à la consommation minimum d’un foyer)
N° 47 : 10 fevrier 2019 - 17:06
Auteur : anonyme
- Rétablissement de l’ISF pour une équité fiscale
- Taxe sur les carburants pour tous les vols intérieurs en France et taxer les camions en transit.
- Imposer les citoyens français à l’étranger.
- Mettre en place une taxe ‘Tobin’ sur les transactions financières.
- Ne pas rembourser le CICE dû en 2019.
- Suppression de la hausse de la CSG pour les retraités.
- L’indexation des retraites sur le coût de la vie.
- Baisse de la TVA sur les produits alimentaires.
- Suppression du Conseil Economique Social et Environnemental.
- Diminuer le nombre de députés.
- Introduire la proportionnelle aux élections législatives, sénatoriales, et présidentielles.
- Prendre en compte les votes blancs et les abstentions.
- Elire le Président pour 7 ans (non renouvelable).
- Limiter tous les avantages à 3 ans à la fin de tous les mandats des élus.
- Contrôle et remboursement toute subvention ou baisse des cotisations ; si non-respect du contrat ou utilité prévue non respectée.
- Suppression des avantages hors-salaires des fonctionnaires et des élus.
- Suppression des allocations familiales pour les hauts revenus.
- Imposer tous les revenus à l’impôt y compris toutes les prestations reçues par foyer, et réévaluer les tranches pour l’impôt sur le revenu.
- Légaliser l’euthanasie.
N° 46 : 10 fevrier 2019 - 15:00
Auteur : anonyme
Obligation du droit de vote c'est un devoir. Impôts: que tout le monde paye même un minimum. Baisser la CSG sur les retraites qui n'augmentent pas depuis plusieurs années. Maintenir et respecter le service public ex. gréve de la poste depuis 11 mois. Développer et faire appliquer le tri sélectif dans les immeubles et sur les trottoirs. Pour combattre l'isolement et la solitude des personnes âgées créer des espaces de loisirs ouverts à tous fonctionnant avec des bénévoles. Continuer à construire et à entretenir des logements sociaux. Responsabiliser les jeunes: conseil municipal des jeunes,leur apprendre à respecter les piétons sur les trottoirs, et à utiliser leur bicyclette, trottinette etc.... sans les laisser en dépôt n'importe où, multiplier les poubelles à proximité des écoles, collèges et lycées y compris du privé pour qu'ils ne jettent pas leur déchets sur les trottoirs, ex. Av Ste Foy devant St Dominique. Rendre les citoyens responsables et pas seulement consommateurs. Merci à nos responsables politique pour leur engagement et le courage dont ils font preuve. Nous devrions plus souvent les encourager que les critiquer. Espérons que ce débat le permettra.
N° 45 : 9 fevrier 2019 - 15:34
Auteur : daniel forget
DEBAT NATIONAL


? JUSTICE FISCALE
o Réforme profonde de la fiscalité et adoption d’un seul impôt identique à la CSG sur tous les revenus
o Abolition de toute niche fiscale
o Imposition formelle à tous revenus, Tout français adulte doit payer un impôt, même s’il s’agit de 1 €, c’est la solidarité et la prise de conscience de ce qu’est l’impôt

? LE TRAVAIL DOIT PAYER PLUS QUE L’ASSISTANAT

« Uns société humaine qui rémunère plus le « non travail » que le travail est une société qui se meurt »
« Baisser les subventions ou augmenter les salaires ? »

o on ne peut pas baisser les niveaux de l’assistance qui pour les bas revenus sont déjà très faibles, mais on peut faire une dégression par rapport au délai en fonction d’objectifs
o améliorer les rémunérations par la participation aux fruits de l’entreprise, mais sans lier le montant de la participation aux niveaux des salaires de la hiérarchie existante, sinon on amplifie l’écart entre hautes et basses rémunérations.

? RIGUEUR DE GESTION DES FONDS PUBLICS

o Élimination de toute dépense inutile ou non justifiée de l’administration française
o Cour des comptes ; application formelle et réelle des rapports de la cour des comptes avec vote à l’assemblée nationale)
o Exemple ; Alors que la culture, par définition, ne peut se concevoir par décrets. Est il nécessaire d’avoir un ministère de la culture de 12 000 employés pour un budget de 10 milliards)

? Autres ;
• Moralité ; Tout élu de la nation doit avoir un casier judiciaire vierge
• Sécurité routière ; Ne serait il pas possible d’avoir accès facilement, pour connaître son nombre de points qui restent sur votre permis. Ce qui n’est pas le cas actuellement et ce serait une alerte sensible et d’actualité pour les conducteurs
N° 44 : 7 fevrier 2019 - 22:28
Auteur : DIDIER AGID
- Rétablir l’ISF
Indispensable : immense valeur symbolique, utilité nulle.
Nous avons troqué une fuite de l‘ordre de 1 % des contribuables visés contre 5 milliards de rentrée fiscale. (On peut envisager des réductions pour investissements dans les PME, la recherche etc…)
- Ne pas rembourser le CICE du en 2019 (« effet d’aubaine » pour les entreprises).
- Soumettre toute subvention ou baisse de cotisations à une utilité vérifiable : contrôle et remboursement si utilité prévue non prouvée.
- Que tous les avantages hors-salaires des fonctionnaires, élus et dirigeants soient supprimés ou remplacés par le remboursement de frais réels sur factures.
- Ramener le délai de carence (pour maladie) des fonctionnaires au droit commun : 3 jours.
- Taxer le carburant des vols intérieurs et taxer les camions en transit.
- Sur le modèle américain, imposer les citoyens français à l’étranger (donc révision des traités l’interdisant).
- Contrôler bien plus fermement les entreprises en concurrence. Respecter, pour le client, la transparence des offres (par exemple, bannir les « premier 6 mois moins cher », cadeaux à l’inscription, illisibilité des contrats etc…)
- Retraites :
Annuler l’augmentation de la CEG (allons voir la sortie d’une école : ce sont en grande majorité les grands-parents qui sont là, comme ce sont eux qui adoucissent tant de difficultés de leurs enfants, là où l’Etat est absent).
Indexer sur les salaires moyens et mettre en place des limites précises aux systèmes de « facteur de soutenabilité » sur les points.
- Agir au niveau international pour une taxe « Tobin » sur les transactions financières.
- Bannir des armes de défense de la police celles qui peuvent gravement blesser et rechercher d’autres attitudes et moyens pour protéger les policiers (voir police anglaise, par exemple).
- Dépénaliser le cannabis (sous contrôle strict), au vu de la totale inutilité démontrée et la nocivité des politiques répressives créatrices de délinquance.
- Légaliser l’euthanasie (encadrée). Chaque être vivant est maître de sa vie, pas d’idéologies.
- Remplacer le Sénat et le CESE par une assemblée de citoyens tirés au sort ayant le pouvoir de renvoyer une loi à l’Assemblée Nationale, de proposer des amendements, éventuellement de demander un referendum. Introduire la proportionnelle aux législatives, les désynchroniser des présidentielles. Prendre en compte les abstentions.
- Elire le Président pour 7 ans (un seul mandat) par un vote « au jugement » : un seul tour, note attribuée à chaque candidat.
N° 43 : 7 fevrier 2019 - 18:55
Auteur : Bertrand Bonneville
Organisation : BRS
A l'attention de Mr le Maire

Je me rends depuis 14 ans and vélo sur mon lieu de travail situé au 11 Boulevard Jean Mermoz. Je me déplace en vélo à Paris et banlieue proche depuis 30 ans, à savoir depuis que j'y suis venu de ma province pour y finir mes études sans le sous et pas assez pour quelques tickets de métro. Je suis encore là pour en parler malgré le trafic chaotique, les objets roulants non-identifiés arrivant de toute part et les nouveaux scoutistes (MP3) qui squattent trottoirs et tout autre endroit pour y jeter leurs engins.

J'ai été appréhendé par votre police Municipale, ce matin, qui se tenait, j'oserais dire en embuscade, ce qui me fait penser à une forme de délation peu louable, devant la grille d'accès au parking de mes bureaux du 11 Boulevard Jean Mermoz! J'utilisais le trottoir pour y accéder!!! Je roule toujours lentement sur un trottoir et j'ai même enseigné à mes jeunes de le faire car un vélo et son propriétaire représentent une masse et une énergie cinétique importante si l'on venait à percuter le tibia d'une personne.

Aucune insulte, aucun écart de comportement de ma part, juste pressé par un call à Singapour, j'ai laissé ma carte d'identité à la policière en question le temps d'organiser mon retard avec l'équipe...et de redescendre fissa pour retrouver vos deux contractuels zélés.

Je n'en ai pas cru mes oreilles, votre bonne police m'a aussi verbalisé €90!! sur la rampe d'accès en descente du parking de nos bureaux!! Je me pensais un citoyen modèle, à tord sans doute puisque je me considère dorénavant comme le plus stupide d'entre tous.


Je m'en vais donc venir en scooter (je suis motard à mes heures) et le garerai devant nos bureaux puisqu'il vaut mieux avoir force moteur qu'un simple DERAILLEUR avec un peu de BON SENS pour ne pas être verbalisé! J'ai envie d'y croire encore un peu...

Croyez, Monsieur le Maire, à mes salutations respectueuses.

Bertrand Bonneville
+ 33 669 78 80 37



Aficionados de la bicyclette, j'ai convert

- je logeais dans une chambre de bonne boulevard Barbes
N° 42 : 7 fevrier 2019 - 16:52
Auteur : anonyme
Revenir à 39 heures de travail payées 39 h pour que la France ait les mêmes chances que les autres pays.

Maintenir la démocratie representative, la démocratie directe étant la pire des représentations :

1- Elle serait accaparée par des activistes, des gens qui ont du temps à lui consacrer et que le peuple ne peut pas contrôler.
2- Elle serait sans fin car elle ne prévoit pas d'élections.

PS : Certaines contributions précédentes confirment que les gens veulent toujours moins d'impôts pour eux mais plus d'impôts pour les autres
(Ex : ISF versus gros revenus)
N° 41 : 6 fevrier 2019 - 20:09
Auteur : Anne Thievent
Fiscalité:ramener l imposition sur les plus values immobilières à 15 ans au lieu de 22 ans et 30 ans.compte tenu de la très forte progression du marché immobilier depuis 20 ans à Paris et à Neuilly.notamment.

Compte tenu du développement du nombre des familles recomposées, faire passer de 60 pour cent à 30 pour cent les droits de donation entre beaux parents et beaux enfants alors qu aujourd’hui hui ceux/ci sont considérés comme des étrangers avec un taux de donation

confiscatoire

Imposer un quorum de 50 pour cent de députés présents en cas de vote d une loi
Vote obligatoire sous peine d amende et prise en compte vote blanc

Allongement âge retraite à 65 ans avec exception pour les métiers difficiles
Suppression des comités « theodule »
N° 40 : 5 fevrier 2019 - 23:38
Auteur : Hervé Travert
L’écoute des radios et les chaines de télévision semblent se focaliser sur le rétablissement de l’ISF. Or, l’ISF est un impôt qui n’existe nulle part ailleurs. L’ISF est particulièrement injuste puisqu’il porte sur des biens acquis grâce à des revenus sur lesquels les Français ont déjà payés des impôts (impôts sur les revenus, impôts sur les successions,…). L’ISF est négatif puisqu’il fait fuir les Français et les étrangers en détournant ceux-ci des investissements en France. L’impôt doit porter sur les "revenus" de toute sorte et non sur "les biens" des personnes, c’est-à-dire sur ce qu’ils ont fait de leurs revenus. Il convient donc de compenser la perte des 3 milliards d’ISF en corrigeant les tranches d’imposition sur les plus hauts revenus. Une tranche de 75% sur les foyers gagnant plus de 500 000€ par an (ou 40 fois le SMIC) serait de nature à réduite les différences entre les plus hauts et les plus bas revenus et à ramener le calme en France.
N° 39 : 4 fevrier 2019 - 08:51
Auteur : anonyme
1 interdire le financement de tout syndicat ou organisation professionnelle par l'état
2 obligation de démissionner de la fonction publique avant de briguer un mandat électif
3 doubler le budget de la justice et doubler les places de prison
4 plafonner les retraites de la fonction publique et en interdire le cumul
5 diminuer par deux le nombre d'élus territoriaux
6 faire un rapport annuel au parlement de l'application des conclusions de la cour des comptes
7 publier en ligne les comptes d'exploitation par nature et bilan de chaque entité publique (mairie, département, etc.)
8 réduire de 10% par an les effectifs indirects de toutes les administrations publiques (éducation nationale, fonction hospitalière, police, etc.)
9 passer l'âge de la retraite à 65 ans
10 garder la taxe d'habitation
11 mettre dans la constitution l'interdiction de faire du déficit public pour faire des dépenses courantes de l'état.
12 5 jours de carence dans la fonction publique
13 supprimer le statut de la fonction publique
14 recréer la datar
15 traiter systématiquement les zones dites de non droit pour les éradiquer en quelques années
N° 38 : 3 fevrier 2019 - 19:24
Auteur : anonyme
Bonjour,

Dans le cadre du grand débat, je souhaite aborder les sujets suivants :

- la fiscalité à laquelle nous sommes soumis en tant que célibataires, sans enfants , de la classe moyenne. Je regrette sincèrement de payer parfois encore plus que certaines personnes alors que notre situation familiale n'est pas forcément choisie. (impôts sur le revenu, taxe d'habitation : pas de suppression pour nous, et d'autres situations où nous avons le "droit de payer" et jamais concernés par les "cadeaux fiscaux" ponctuels).

- J'ai perdu mon père l'an dernier et j'ai été affligée de voir combien l'Etat nous a fait payer pour pouvoir récupérer les modestes biens et l'épargne de notre père. Il était simple fonctionnaire (ma mère, ouvrière d'usine). Ils ont travaillé toute leur vie , ont été /sont malades, pour nous laisser des choses derrières eux pour lesquelles ils ont déjà payé de nombreuses taxes (maison, CSG...). Nos arrières grands parents étaient tous de modestes agriculteurs en provinces. Ces biens n'ont jamais été volés et sont le fruit d'un travail acharné dans la pluie, le vent, le froid sans mécanisation à l'époque. Outre l'extrême douleur de la perte d'un proche, à 30 ans, les droits de succession afférents m'ont tout simplement écœurés.Je précise encore que je viens d'un milieu très modeste.

- suite à ce décès et à la maladie de ma mère, j'ai dû, à 30 ans prendre en charge les démarches administratives. Malgré mes appels à l'aide, peu d'aide des assistantes sociales, etc....(je remercie cependant le CMP de Neuilly).Ma plus grosse difficulté : comprendre et traiter des dossiers de retraite pour mes 2 parents. Pas toujours de traçabilité des documents (pour certaines périodes, je n'étais pas née!) de centralisation des organismes. Un vrai casse-tête....

- la limite de vitesse à 80 km que je regrette.


Merci pour le relais de ces éléments.

AG, résidente à Neuilly/seine
N° 37 : 2 fevrier 2019 - 22:23
Auteur : Christophe Capron
Mise en place d'un salaire maximum mensuel pour les dirigeants français : smic X 100 (comprenant primes, part variable et avantages en nature)
N° 36 : 2 fevrier 2019 - 10:46
Auteur : Stéphane de Besombes
Pour affirmer l'appartenance à la nation France et la contribution à son développement, chaque contribuable déposant une déclaration fiscale devrait payer un impôt forfaitaire annuel minimum, même si le foyer n'est pas imposable. De plus, les faibles montants d'impôts sur le revenu ne devraient pas être dispensés de paiement.

Une diminution de la pressions fiscale passe d'abord par une diminution du train de vie de l'état: dépenses discrétionnaires des élus, dont les parlementaires, diminution du mille feuille administratif, diminution des rentes, diminution des dépenses somptuaires (vaisselle de Sèvres de l'Elysée...), diminution des avantages à vie, etc...etc.
N° 35 : 30 janvier 2019 - 18:42
Auteur : Eric Berloty
Avec ses records mondiaux de la dépense publique, de la dépense sociale et des prélèvements obligatoires conquis en 40 ans d'augmentation, il n'y a pas de pays plus socialiste que la France.
Pourtant, la contrepartie est une misère sociale et des inégalités grandissantes et de moins en moins acceptables, un chômage parmi les plus élevés du monde développé.
Faut-il pousser plus haut nos records mondiaux ou nous interroger enfin sur ces augmentations incessantes qui ont mené à une telle faillite sociale ?
N° 34 : 30 janvier 2019 - 11:34
Auteur : anonyme
Sur les dépenses publiques et la fiscalité :

Je suggère la création d'un site pédagogique pour expliquer l'économie, ignorée par beaucoup, y compris les journalistes.
Il pourrait décrire la création de richesse, l'emploi, les impôts et les dépenses de l'état, plus en détail que les grandes masses que Bercy nous donne, par exemple : Les aides aux entreprises et leur montant y compris le Crédit Impôt Recherche, le CICE ou les aides à l'exportation ? Les allocations versées et leur montant, y compris aux immigrants, les subventions aux associations ?

ll faut faire de la pédagogie car les gens croient que l’argent vient de l’Etat qui le distribue aux riches ou aux pauvres selon sa couleur politique.
Il faut expliquer que 100% de la richesse (PIB), est créée par les entreprises qu’elles soient privées, publiques ou travailleurs indépendants, que l'Etat n’aurait aucune recette sans les entreprises car ce sont elles qui génèrent la TVA et l’IS et qui distribuent les salaires, revenus et les cotisations sociales des particuliers y compris ceux des fonctionnaires à travers les impôts.
Il faut aussi faire de la pédagogie sur l'ISF. Il n'y a pas d'entreprise sans capital et c'est pourquoi il faut inciter l'épargne à aller dans les entreprises. L'ISF s'appliquait sur de l’épargne issue de revenus (salaires, dividendes, plus-values ou successions) qui avait déjà été largement taxés. La même épargne était taxée tous les ans et certains épargnants pouvaient à cause de l’ISF avoir moins de revenus que d’impôts et s’appauvrir. Ils étaient obligés de vendre des actions pour pouvoir le payer et, en conséquence, plusieurs entreprises notamment familiales ont du être vendues à des étrangers .

Le fait de s’interroger pour savoir si l’argent économisée par la suppression de l'ISF a été réinvestie dans l'économie est absurde. Les actionnaires restent investis là où ils sont alors qu'avant ils étaient obligés de vendre (désinvestir) pour payer l'Etat. Il n’y a pas de cash généré par le fait de ne plus payer l’ISF sur les valeurs mobilières, il n’y a donc pas d’argent à réaffecter. Dire que les gens croient que sa suppression est un cadeau de l'Etat qui donnait 3,5 milliards aux riches tous les ans!

D'ailleurs les vraiment riches ne payaient pas l'ISF. Mr Pisani Ferri dit que les 100 premières fortunes françaises ne payaient que 70 millions d'ISF.
N° 33 : 29 janvier 2019 - 20:07
Auteur : Catherine Baudry
Bonjour

Les points qui me semblent nécessaires à revoir : au lieu de payer les gens aux chômages les former mais UNE VRAIE formation qui débouche sur un poste dans une entreprise
Obliger que les DRH et employeurs embauchent un% de senior dans leurs entreprises : on demande aux seniors de travailler lis longtemps et les retraites sont de plus en plus démunis mais on ne fait rien pour eux ni formation ni ossibilote d être embauché car les «  modules d embauche «  ne correspond sent pas aux seniors
Limiter désolé d être politiquement incorrect l immigration tant que l on est pas capable de faire en sorte dans notre pays tout le monde manque a sa fain et ait un toit !
Dans un pays où beaucoup de français ne mangent pas à leur fain : supprimer les avantages des «  anciens résidents et limiter les avantages et rem’eration De l assemblée , ministres et autres hommes politiques actuellement c est indécent de voir les avantages des hommes politiques alors que les français croulent sous les îlots
N° 32 : 29 janvier 2019 - 15:16
Cette observation a été classée comme doublon par le commissaire enquêteur.
N° 31 : 29 janvier 2019 - 15:15
Auteur : anonyme
Voici quelques idées à lire, merci pour votre écoute constructive.

Réconciliation.

1 justice : instaurer des travaux d utilité publique aux délinquants, comme réparer ce qu ils ont abîmé ou cassé pour lutter contre la violence

Et en protégeant la presse, en augmentant le police du net, en punissant les personnes qui menacent de mort les autres sur la toile.

2 retrouver une identité française, en relançant le patriotisme par le biais d une journée patriote.

Cette journée sera consacrée à faire du bien autour de soi et découvrir son pays et ses habitants dans tous les lieux publics. Un questionnaire national peut être lancé : qui es tu en tant que français ? Quelles sont les valeurs identitaires souhaites tu défendre pour ton pays ?

3 communication : révéler la face cachée de la vérité (sur l ensemble des points de vue et non un seul) et lutter contre ses injustices.

Celui des riches et demi- riches qui n en peuvent plus d être considérés de façon historique en France comme des salauds tout en étant pressurisé d impôts pour aider les autres. Et revaloriser cette population aidante.

Celui des pauvres et demi- pauvres qui n en peuvent plus de voir les étrangers tout obtenir et pas eux : logement social, CMU.

4 Finance et rentabilité : réduire les coûts en diminuant les droits à vie, et le nombre de représentants politiques.
Et l emploi à vie des fonctionnaires des services publics.

5 Sociale : revaloriser le travail en accordant en priorité tous les droits aux cotisants ou aux personnes ayants cotisés toute leur vie.

Lutter contre les faux malades, les fainéants, les profiteurs français du système, les droits accordés aux étrangers (qui n ont jamais travaillé en France) dans les hôpitaux et dans les centres de rééducation.

6 Culture : imposer la connaissance de la langue française.
Rétablir l orthographe dans les examens.

7 maladie : accepter la dépression comme une vrai maladie et rembourser les soins. Aider le handicap transitoire lié aux opérations. Revaloriser le personnel soignant.

8 Immigration. Demander aux étrangers qui reçoivent une prime d arrivée dans notre pays : un service public en échange de cette prime.

Tant que cette prime existera.

9 Emploi et formation : favoriser l intégration du personnel dans les secteurs manquants, c est possible en travaillant la confiance dans la prise de risque de responsabilités sur le terrain et l application de cotas dans les filières.

Ex personnel technique ou innovation.

10 Retraite et concurrence. A partir d un certain salaire le retraité peut continuer à travailler dans la même société uniquement si cette société arrive à prouver que ça n empêche l emploi d'une autre personne.

11 créer une publicité pour réduire les voyages en avion bien plus polluants que le tri des poubelles privatives.

De façon générale, aider les français en priorité et revaloriser la population la plus aisée.
N° 30 : 28 janvier 2019 - 17:08
Auteur : anonyme
Comment rendre la fiscalité plus juste et plus efficace ?

La notion de justice fiscale est par essence subjective, non mesurable et non pertinente dans un débat économique. Les réponses à cette question sont souvent purement démagogiques. L’efficacité d’un système fiscal par contre est mesurable par son impact : croissance économique, création d’entreprises et d’emplois, redistribution,…
Il faut effectivement revoir notre système fiscal afin d’accéder aux demandes légitimes de nos concitoyens en matière d’emplois et de pouvoir d’achat, sachant que par notre fiscalité et nos prélèvements sociaux, la France est un des pays les plus redistributifs au monde.
Pour cela, il faut :
- assurer de la visibilité et de la stabilité aux investisseurs et aux entreprises dans le domaine fiscal (une loi limitant/interdisant les changements incessants dans la fiscalité ?) afin d’instaurer un climat de confiance dans le long-terme, préalable à toute croissance économique et création de richesse.
- éliminer un grand nombre des niches fiscales et subventions en se focalisant uniquement sur celles permettant d’améliorer le pouvoir d’achat des plus précaires et de les associer à la transition écologique (bonus achat voiture propre, isolation des maisons,…) et simplifier la fiscalité existante trop complexe et souvent illisible.
- ne surtout pas rétablir l’ISF, impôt unique en Europe qui a fait fuir un grand nombre d’entrepreneurs de France et qui limite l’investissement productif ainsi que la transmission d’entreprise. Cet impôt était par ailleurs confiscatoire sur des actifs financiers souvent taxés à plus de 50% si l’on ajoute l’IFI à la taxation sur les revenus de valeurs mobilières. Il faut que nous prenions exemple sur nos voisins européens, l’Allemagne notamment, qui ont su créer de la richesse et de l’emploi en s’appuyant sur un tissu très dense de PME qui ont pu grandir et prospérer grâce à une fiscalité « normale » sur le patrimoine des investisseurs financiers et des entrepreneurs.
- Maintenir un système simple et lisible pour la fiscalité des revenus du capital (flat-tax) en expliquant que le risque pris par l’investisseur doit être rémunéré sinon il ira investir ailleurs.
- Taxer les entreprises du numérique (GAFA) en fonction de leur activité en France (chiffre d’affaires, données clients,…)
- Revoir l’enseignement de l’économie dès le lycée afin que nos jeunes générations aient une image plus positive de l’entreprise et non une vision dépassée voire négative de celle-ci. Il est urgent de revoir le contenu des manuels scolaires et de l’enseignement totalement inadaptés à notre époque.
N° 29 : 28 janvier 2019 - 17:06
Auteur : anonyme
50 propositions de mesures :

1) Suppression du statut de fonctionnaires avec emploi garantie à vie pour l’ensemble de la fonction publique à l’exception des militaires, des magistrats et des policiers ;

2) Alignement de l’ensemble des régimes de retraite sur le régime général ;

3) Augmentation de 10 % du temps de travail pour l’ensemble des fonctionnaires soit l’équivalent de 500.000 emplois nouveaux renforçant de fait la présence de service public défaillant ;

4) Mise en place pour l’ensemble des agents publics du délai de carence existant dans le privé (3 jours) ;

5) Obligations pour un agent public de répondre par écrit à toute question posée par un usager dans un délai de 3 mois maximum ; à défaut, sanction du fonctionnaire en charge de la question.

6) Privatisation immédiate de France Télévision, de Radio France, et de toute forme d’aide aux médias (presse écrite, presse télé…) ;

7) Baisse immédiate des charges sociales patronales pour l’ensemble des entreprises, y compris artisans, commerçants et professions libérales de 10 points. En contrepartie, les entreprises s’engagent à augmenter les rémunérations des salariés dans la même proportion ;

8) Suppression des allocations familiales et des cotisations y afférent.

9) Alignement des indemnités de l’ensemble des élus sur le salaire médian en France (2.000 € / mois) ;

10) Suppression du Conseil Economique Social et Environnemental ;

11) Suppression de l’ensemble des avantages hors salaires pour les fonctionnaires et les élus (voitures de fonction, logements de fonction, indemnités diverses…) ;

12) Suppression des avantages existants pour les salariés des grandes sociétés nationales (SNCF, EDF, Militaires bénéficiant des transports réduits…) ;

13) Création d’une taxe spéciale « de sur-consommation de services publics de sécurité) pour les clubs de sport, les organisations syndicales et plus généralement, tout groupe organisant des manifestations nécessitant un encadrement policier ;

14) Suppression de tout financement direct ou indirect (réduction d’impôt) pour les syndicats qui ne doivent se financer que par l’intermédiaire de leurs adhérents ;

15) Suppression des crédits d’heures alloués dans les entreprises et les administrations au titre de la délégation syndicale ou d’institutions représentatives du personnel ;

16) Responsabilité financière, civile et pénale des organisateurs de manifestations en cas de dégradation, de vol, de pillage ;

17) Suppression de toute prestation sociale pendant 5 ans pour tout fraudeur aux prestations sociales ;

18) Suppression de l’ensemble des niches fiscales et de tout crédit d’impôt ;

19) Suppression de subventions à la culture, aux sports, et à l’ensemble des associations ;

20) Suppression des ministères et des services associés des anciens combattants, des sports, de l’égalité hommes / femmes,

21) Réduction du nombre de parlementaires à 100 députés et 100 sénateurs avec droit de véto donné au Sénat ;

22) Regroupement de municipalités de façon à ne retenir que des municipalités pour un nombre d’habitants minimum de 30.000 habitants (soit suppression de plus de 35.500 communes) et limitation du nombre d’élus dans chaque commune ;

23) Suppression des régions et maintien des départements avec nombre d’élus limité à 20 par département ;

24) Gel total des embauches d’agents publics pendant 5 ans et territoriaux pendant 10 ans ;

25) Mise en place d’enchères inversées pour tout appel d’offre public => choix du moins-disant obligatoire ;

26) Obligations d’attribution de marchés publics à des entreprises françaises pour tout contrat inférieur à 100 millions d’euros ;

27) Suppression du stationnement payant et renforcement sur stationnement interdit avec doublement des amendes pour ce dernier ;

28) Diminution de la dotation européenne et attribution de l’équivalent à l’agriculture française ;

29) Suppression du régime des intermittents du spectacle ;

30) Suppression de l’aide médicalisée pour les étrangers ;

31) Suppression du budget destiné à l’asile, aux réfugiés, à l’aide au développement internationale ;

32) Aucun droit social ni prestation sociale pour les étrangers ne travaillant pas et n’ayant pas cotisé au minimum pendant 1 an ;

33) Obligation pour tout étranger de parler, d’écrire et de comprendre le français pour pouvoir travailler en France et y vivre ;

34) Suppression du droit du sol et instauration d’un droit du sang ou naturalisation possible, sur demande expresse, et sous réserve de ne jamais avoir été condamné ;

35) Obligation pour tout délinquant condamné sur le plan des réparations civiles de s’acquitter personnellement des dommages et intérêts ou en cas d’impossibilité, de travailler gratuitement pour la collectivité jusqu’à apurement de cette dette ;

36) Elections à tous les niveaux à la proportionnelle intégrale (communes, régions, législatives, sénatoriales et présidentielle) ;

37) Obligation de vote avec décompte du vote blanc / nul et élection validée uniquement si atteinte d’un nombre de voix supérieur à 30 % au 1er tour (proportionnelle) ;

38) Révocation immédiate de tout élu avec interdiction de tout mandat électif pendant 5 ans qui aurait omis, dissimulé ou fraudé dans le cadre des ses obligations de renseignement patrimonial et d’intérêts ;

39) Révocation immédiate et interdiction d’exercer tout mandat électif pour tout élu qui est condamné sur le plan pénal (y compris fraude fiscale) ;

40) Instaurer un pouvoir répressif réel pour la Cour des Comptes pour l’ensemble des contrôles budgétaires défaillants et responsabilité personnelle des élus en cas de faute avérée ;

41) Choix laissé aux indépendants (artisans, commerçants, professions libérales, agriculteurs) de choisir leur système de protection sociale ;

42) Destitution du Président de la République en cas de non-respect du budget voté ;

43) Suppression de l’ensemble des organismes publics et parapublics (ONF, Observatoire de la commande publique, Chambres de commerce, chambres des métiers, météo France, comité d’organisation des JO, comités de suivi, Commission du débat National, Défenseur des droits…) ;
44) Gestion de l’ensemble des organismes sociaux, caisses de retraite, organismes de formation professionnelle par des agents de l’Etat, non statutaires et fin du système du paritarisme ;

45) Interdiction d’organisation d’événements sportifs et culturels internationaux (JO, Football….) sans référendum expliquant les coûts induits ;

46) Interdiction d’organisation d’événements sportifs, culturels ou autres (JO, Coupe du monde, Exposition universelle…) tant que le niveau de la dette publique n’est pas inférieur à 50 % du PIB ;

47) En cas d’accueil des étudiants étrangers en France, paiement de l’ensemble des frais réels des études par eux, et interdiction d’attribution de logements subventionnés, d’aides sociales ou de prestations diverses ;

48) Suppression des avantages particuliers existants pour les fonctionnaires d’outre-mer (majoration de salaires, primes d’éloignement, voyages….) ;

49) Limitation du nombre de ministère à 10 avec aucun secrétaire d’Etat et cabinet de 20 personnes maximum et suppression de la fonction de 1er Ministre. Seul le Président élu doit rendre des comptes à la nation. Chaque Ministre doit avoir été élu en qualité de parlementaire avant sa nomination ;

50) Assujettissement à l’impôt sur le revenu dès le 1er euro, quel que soit le montant ou la nature du revenu.
N° 28 : 28 janvier 2019 - 13:01
Auteur : anonyme
- il serait souhaitable que tous les foyers fiscaux payent un impôt même minime afin de ne plus créer cette fracture riche/pauvre, afin d intégrer dans la vie publique et de développer le sentiment d'appartenance à la vie publique, afin de responsabiliser ceux qui détruisent le matériel publique. tout le monde comprendra mieux l'intérêt de la fiscalité mais il n'est pas normal que plus de 50% des foyers ne payent pas d'impôt,
- considérer la cellule familiale comme un micro entreprise ou toutes les charges de personnel soient déductibles
- défiscaliser la résidence principale dans l'IFI comme l'était l'outil de travail, il s'agit d'un outil d'habitation et le différentiel paris province pour une famille est très pénalisant
- revoir les délais concernant les plus values sur les bien en résidence secondaire car cela a totalement bloqué un marché qui en terme de rénovation , d'entretien etc génère beaucoup d'emplois
- adresser directement aux prestataires concernées les allocations versées : ex alloc logement au bailleur, alloc rentrée scolaire en bons d'achats...
- trouver au sein ds politiques dirigeants des sources d'économie symbolisant leur effort participatif à la réduction du déficit, même si les dépenses une par une sont faibles elles n'en sont pas pour autant très symboliques
N° 27 : 27 janvier 2019 - 21:05
Auteur : anonyme
Comment améliorer l'information des citoyens sur l'utilisation des impôts ?
Par la généralisation et la vulgarisation du rapport de la Cour des Comptes.

Que faudrait-il faire pour rendre la fiscalité plus juste et plus efficace ?
- Généraliser même symboliquement l'impôt sur le revenu.
- Supprimer les seuils de condition de ressources qui font qu'un ménage aidé dispose in fine d'un pouvoir d'achat supérieur à celui d'un ménage non aidé juste au dessus des seuils et remplacer ces seuils par des biseaux dégressifs.
- Compenser le déficit structurel du budget de l'Etat par une lutte accrue contre la fraude sociale et fiscale (créer à cet effet un corps d'inspection ou de recouvrement dédié auto financé sur les recettes).


Il faut revoir les conditions d'attribution de certaines aides sociales :
Suspendre les aides accordées aux pays étrangers qui ne couvrent pas les frais de santé de leurs ressortissants venant se faire soigner en France. Suspendre les aides sociales aux personnes ayant volontairement quitté la France pour convenance personnelle ou pour prendre les armes contre la France (terrorisme ou autres).

Les domaines prioritaires où notre protection sociale doit être renforcée :
Le risque dépendance.
Le risque psychique.

Pour quelle(s) politique(s) publique(s) ou pour quels domaines d'action publique, seriez-vous prêts à payer plus d'impôts ?
Le risque dépendance.
Le budget des forces armées à la condition que cela profite à l'Economie et à l'Emploi français (évitons les fusils allemands et les voitures militaires américaines...).

Y a-t-il d'autres points sur les impôts et les dépenses sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?
Pour s'assurer que la suppression de l'ISF profite bien à l'Economie française, il faudrait prévoir une souscription obligatoire à hauteur du montant économisé (déduction faite de l'IFI) théoriquement dû au titre de cet ancien impôt, sur un Fond d'investissement d'Etat de soutien à la création de petites et moyennes entreprises créatrices d'emploi en France.
Faire des économies via :
- La suppression des régimes spéciaux.
- - La révision des critères d’octroi des aides sociales (nationalité, statut, réciprocité entre Etats…) pour les rendre incompatibles de la polygamie et de toutes formes de statuts irréguliers (séjour irrégulier, non acquittement de l'impôt ou des charges sociales salariales ou patronales...).
- Le réexamen de la pertinence de la contribution à certaines organisations internationales (ex CEDH, UNESCO) qui prennent parfois ouvertement position contre les intérêts de la France.
- La reconsidération au sein de l'Europe, de l'aide aux pays alliés européens qui utilisent ces aides pour acheter du matériel extra-européens quand ce matériel est proposé au sein de l'Europe (préférence nationale ou européenne à l'instar du "Buy American Act").
N° 26 : 27 janvier 2019 - 14:59
Auteur : xavier DRYE
Social et travail :


Zéro SDF mise en place de structure d’accueil et de réinsertion obligatoire avec des objectifs.


Même système de sécurité social pour tous (y compris artisans et auto Entrepreneurs). Fin du Rsi


Définir un budget annuel de dépenses de santé cumulable par membre d un foyer

Revenu et emploi :
SMIC à 1300 euros net y compris pour les retraités et handicapés ou les personnes en forte précarité et suppression et simplification de certaines aides sociales.

Les salaires de tous les Français ainsi que les retraites et les allocations doivent être indexés sur un nouvel indice de l’inflation qui refletent mieux le cout de la vie.

Limiter le nombre de Cdd par entreprise en instaurant une taxe supplémentaire au-delà d’un quota.

Les chômeurs devront accomplir un devoir civique envers la nation (travaux d’intérêt publique). Une liste leur sera proposé avec un certain nombre d’heures à accomplir.
Une formation professionnelle et un certificat leur sera remis.


Fiscal :


Réduire à une tranche à 20% les impôts sur les revenus du travail et augmenter la csg (revenus du patrimoine) et la tva (impôt sur la consommation donc proportionnel aux revenus) excepté pour ce dernier sur les produits de première nécessité (alimentaire, logement...) qui bénéficierai d’une tva très allégée à 8%.


Interdiction de faire payer aux commerçants une taxe lorsque leurs clients utilisent la carte bleue.

Mise en place d’une taxe proportionnelle sur les bénéfices mondiaux quelque soit le lieu de destination de ces bénéfices excepté s’ils servent à la recherche et au développement de l’entreprise ou l’aide à la création de start up.

Taxation spécifique internet pour équilibrer la concurrence déloyale actuel avec les commerces.

Rembourser la dette en partie en allant chercher les 80 milliards de fraude fiscal


Suppression des intérêts des dettes Européennes mais obligation de favoriser pour la moitié la croissance économique.

Création d’une taxe dissuasive sur les logements non loués au moins 6 mois par an sauf pour les résidences secondaires.

Dynamisation du territoire :


Revitalisation du territoire et développement des entreprises :
Favoriser les petits commerces des villages et centres-villes. (Cesser la construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le petit commerce) + de parkings souterrains gratuits dans les centres-villes.

Instaurer des prix mini de vente pour tous les produits sur le sol Français en corrélation avec un cout de production.


Donner des aides pour les implantations en province et notamment pour les commerces de proximité et les pme tpe qui se créent.


Protéger l’industrie française : interdire les délocalisations. Protéger notre industrie c’est protéger notre savoir-faire et nos emplois.


Fin du travail détaché. Il est anormal qu’une personne qui travaille sur le territoire français ne bénéficie pas du même salaire et des mêmes droits. Toute personne étant autorisée à travailler sur le territoire français doit être à égalité avec un citoyen français et son employeur doit cotiser à la même hauteur qu’un employeur français.

Le Cice doit être donné qu’au PME TPE

Création d’une taxe sur les vols aériens qui assurera l’entretien et le maintien de ligne ferroviaire sur le territoire.


Fin immédiate de la fermeture des petites lignes de chemin de fer, des bureaux de poste, des écoles et des maternités.








Environnement et transport :


Taxe sur le fuel maritime et le kérosène ( voir taxe sur les vols aériens ci-dessus).


Grand Plan d’Isolation des logements. (Faire de l’écologie en faisant faire des économies aux ménages).


Fin de la hausse sur le carburant, remettre une taxe flottante et zero taxe sur les voitures propres.


Favoriser le transport de marchandises par la voie ferrée.


Définir des grandes zones pour les éoliennes et les panneaux solaires sans nuisances pour les habitants et en évitant de gâcher le paysage


Imposer les panneaux solaires sur tous les toits des immeubles des villes.

Favoriser le chauffage par geo thermie en subventionnant les forages.

Interdire les sacs et les contenants alimentaire en plastiques. Interdire les emballages inutiles.

Obliger les constructeurs particuliers ou promoteurs à produire des logements propres, idem pour les bureaux. Visa sur les permis de construire.


Réduction des dépenses :


Réorganisation de toutes les institutions publiques, diminution des budgets et mise en place de contrôle des dépenses.

L’intégralité de l’argent gagné par les péages des autoroutes devra servir à l’entretien des autoroutes et routes de France ainsi qu’à la sécurité routière.


Re Nationaliser Le gaz et l’électricité


Augmentation des taxes douanières pour tous les produits importés.



Immigration :


Que les demandeurs d’asiles soient bien traités. Nous leur devons le logement, la sécurité, l’alimentation ainsi que l’éducation pour les mineurs. Travaillez avec l’ONU pour que des camps d’accueil soient ouverts dans de nombreux pays du monde, dans l’attente du résultat de la demande d’asile.


Que les déboutés du droit d’asile soient reconduits dans leur pays d’origine.


Qu’une réelle politique d’intégration soit mise en œuvre. Vivre en France implique de devenir français (cours de langue française, cours d’Histoire de la France et cours d’éducation civique avec une certification à la fin du parcours). Obligation de rendre service à la nation par un travail d’intérêt public formateur.


Logement :


Encadrement des loyers et contrôle du respect sur les déclarations fiscales et Ifi sous peine de sanctions.


Création d’un organisme de garantie de loyer pour les plus démunies et pour les créateurs d’entreprise.


Obligation d’avoir une proportion de locataire avec ce type de garantie par rapport à un nombre de biens loués par propriétaire.


Patrimoine Français :


Interdiction de vendre les biens appartenant à la France (barrage, aéroport… châteaux, certaines œuvres d’art).


Vie politique


Chaque citoyen pourra proposer sur un site publique ces idées de reformes et de lois.

Elles seront soumises aux votes des élus et ensuite discutées et précisées à l’assemblée nationale. Ils auront un an pour les mettre en œuvre et une commission indépendante sera chargé au bout de 3 ans d’en vérifier l’efficacité.


Mise en place du vote à la proportionnel seul garant de l’expression du peuple.

Fin des indemnités présidentielles à vie, limitation des retraites des députés, contrôle des dépenses de chaque personne de la haute fonction publique.

Interdiction du cumul des mandats

Contrôle sévère des dépenses de frais des députés et autres représentants de l État
N° 25 : 26 janvier 2019 - 15:44
Auteur : Anne de Beaumont
Dès que possible, que les Français deviennent ACTIONNAIRES EN GRANDE PARTIE de leurs entreprises. (Ce que voulait déjà le Général de Gaulle)
Que l'on donne - dès l'âge de 15 ans dans les écoles - des cours d'économie politique (avant de pouvoir voter). - Faire comprendre de façon simple comment fonctionne un Etat.
Que les Régions aient plus d'autonomie et de responsabilité devant leurs administrés sur leur bonne gestion.
Que les ETRANGERS LOUENT mais NE SOIENT PAS PROPRIETAIRES d'une terre en France pour faire n'importe quoi sans être punis.
N° 24 : 26 janvier 2019 - 14:58
Auteur : anonyme
En matière de protection sociale, il existe deux risques insuffisamment actuellement couverts en France et sur lesquels une attention particulière notamment sur les modes de financement , doit être portée :
- Le risque psychique (2% de la population touchée)
- Le risque dépendance (4ème âge)
Le présent propos n’aborde à ce stade que le risque psychique et les pistes de financement associés.


Un handicap réel, notamment un handicap psychique, peut n’avoir pas été déclaré par les médecins traitants pendant des années et avoir entraîné une baisse des revenus professionnels (par recherche d’activités de plus en plus compatibles avec la maladie, souvent dissimulée, par le patient et par déclassements successifs en raison des incapacités découlant du handicap) puis entraîner la cessation totale et définitive de toute activité professionnelle.
La loi ne pourrait-elle pas réparer cette injustice en permettant que la sécurité sociale prenne en charge rétroactivement cette invalidité (dossier médical et parcours professionnel depuis l’arrivée du handicap à l’appui) et verse une pension d’invalidité calculée sur la base des revenus au moment du déclenchement du handicap comme cela est actuellement le cas lorsqu’un médecin agit en ce sens mais s’il n’en prend pas l’initiative, le patient sombre sans soutien.
Effectivement, actuellement, le corps médical ne soutient pas toujours le patient souffrant d’un handicap psychique sur cet aspect et le patient, souffrant d’un handicap, notamment psychique, n’est souvent, loin s’en faut, pas en état de connaître ou de défendre ses droits.

Après cessation de toute activité en raison de ce handicap, la reconnaissance du handicap peut ne toujours pas être proposée d’emblée par le médecin qui juge la démarche inutile car aucune allocation adulte handicapé ne sera actuellement versée en raison du revenu du foyer quand un conjoint, en activité, contribue aux revenus du foyer.
Cela met la personne handicapée de fait dans une situation où aux yeux de la Société, elle est oisive sans que soit reconnu le handicap qui l’a mise dans cette situation et sans aide financière qui la rendrait plus ou moins indépendante.

La reconnaissance d’un handicap et le versement de l’allocation adulte handicapé devrait être proposés à toute personne souffrant réellement d’un handicap, psychique ou autre, indépendamment de conditions de ressources du foyer fiscal.

Par ailleurs, quid des retraites de ces personnes souffrant d’un handicap réel non reconnu (pour les raisons évoquées précédemment) ou tardivement reconnu et n’ayant pas ou peu cotisé pour leur retraite.
La loi ne pourrait-elle pas évoluer pour réparer cette injustice ?
D’autant plus, si le calcul des pensions de réversion est amené à être modifié, cet état de fait sera-t-il pris en compte ? Un conjoint sans activité peut avoir subi tout ou partie de sa vie un handicap non reconnu ou sans allocation adulte handicapé.

Ces dépenses supplémentaires devraient pouvoir être financées par :
- une lutte accrue contre les fraudes sociales et fiscales, au besoin par la création d’un corps d’inspection ou de recouvrement auto financé sur les recettes ;
- une révision des critères d’octroi des aides sociales (nationalité, statut, réciprocité entre Etats…)
- une taxe particulière sur les revenus démesurés des grands sportifs (notamment footballeurs) et/ou sur les gros contrats de transfert de joueurs entre clubs français
- la croissance économique théoriquement entraînée par la suppression de l’ISF à la condition que l’on s’assure que la somme économisée soit effectivement réinjectée dans l’Economie (via par exemple la souscription à un Fond d’Etat subventionnant de jeunes entreprises françaises)
N° 23 : 26 janvier 2019 - 13:42
Auteur : anonyme
On parle des chômeurs ou des salariés au smic, des gens au RSA... mais il y a aussi les auto entrepreneurs...Nous devons payer en cotisation sociales autant qu'un salariés alors que nous n'avons ni assurances chômage, ni indemnité en cas d'arrêt maladie. Mais le pire dans tout cela et que l'on doit payer des cotisations sociales dès le 1er euro de chiffre d'affaire (et non bénéfice !) Un exemple concret: Je travaille comme intermédiaire entre les entreprise et imprimeurs (je leur trouve le prestataire le moins cher posssible) Si je paye 1000 à un imprimeur pour un client, que je lui revend avec une marge de 30% , je dois payer des cotisations sociale (23%) sur 1300€, autrement dit 299€, j'ai donc travailler pour gagner 1euro! C'est scandaleux , il faut absolument revoir la taxation des auto entrepreneur et que l'on paye des cotisations sur nos bénéfices pas sur le chiffre d'affaire !
N° 22 : 26 janvier 2019 - 13:26
Auteur : claude Haguenauer
1* Supprimer au moins un échelon administratif : le département, dont les tâches seront reprises par la région, en prévoyant de supprimer AU MOINS 40 % du personnel et des locaux issus de la fusion, afin de réaliser des économies.

2* Favoriser les regroupements de communes en prévoyant que la nouvelle commune ainsi créée devra employer au moins 20% de personnel et de locaux en moins que l'addition des 2 communes précédentes.

*3 Obliger les contribuables qui feront des économies grâce à la suppression de l'ISF à consacrer au moins 5% de l'économie réalisée à des dons à des œuvres d'utilité publique, type Fondation de France, Médecins du monde ou Restos du Cœur... en conservant les mêmes réductions d'impôt que précédemment.

*4 Instaurer une transparence TOTALE sur les montants des indemnités et des frais dont bénéficient les parlementaires, les présidents des agences gouvernementales; ainsi que sur les salaires des 150 hauts fonctionnaires les mieux payés de chaque ministère.
N° 21 : 26 janvier 2019 - 12:21
Auteur : anonyme
Les gilets jaunes dans sont les travailleurs du pays, qui paient des impôts, voient leur condition de vie diminuer au profit de ceux qui profitent.
Ce ne sont pas ceux qui bénéficient de toutes les aides (versées grâce à nos impôts) qui manifestent depuis plusieurs mois.
Nous souhaitons les :
Suppression des avantages, restriction et contrôles des frais et diminution des salaires des élus (communes, départements, régions et nationale)
Diminution, voir suppression des cérémonies, réceptions dans les mairies et autres collectivités publiques
Approfondir les contrôles des dépenses de l'état et sanctionner les dérives
Suppression des abattements fiscaux de certaines catégories professionnelles (journalistes, mannequins, élus...)
Contrôle et sanction (remboursement des indus) des chômeurs et des bénéficiaires des différentes allocations et redistribution. Les allocations de chômage devraient être versés moyennant une participation d'intérêt général dans leur commune pouvant diminuer ainsi les dépenses de leur ville.
Contrôle et sanctions (remboursement des indus) des fraudes à la sécurité sociale et d'allocations vieillesse.
Suppression des gratuités aux chômeurs et autres personnes n'ayant jamais cotisé ou payé d'impôt en France et au contraire aider ceux qui travaillent et qui n'ont aucune aide car pas de comité d'entreprise
Suppression d'accéder aux allocations et accès au logement à faible loyer aux personnes ne cotisant pas ou ne payant pas d'impôt en France
Valoriser le travail et inciter les personnes à travailler
Faire payer un minimum d'impôt à toutes personnes vivant en France pour prétendre des droits

Droit à la sécurité pour tous
Autorité de l'état dans le pays entier sans exception dans certains quartiers ou villes
Sanctionner les casseurs et personnes violentes et non pas les manisfestants.
N° 20 : 24 janvier 2019 - 22:12
Auteur : Jonathan Naccache
Des propositions en faveur des animaux, car le gouvernement actuel les néglige et n'a pas tenu ses promesses de campagne. Ce sujet ne divise pas les français, au contraire, il les réunit et pourtant l'inaction actuelle est assez pénible
-obligation d'installer la vidéosurveillance dans les abattoirs (comme en Angleterre)
-interdire la castration à vif des porcelets
-durcir les sanctions pénales à l'encontre des auteurs d'actes de maltraitance sur les animaux (article 521-1 du Code pénal-
-abolir la chasse à courre et réglementer plus sérieusement la chasse en général
-abolir la corrida et les combats de coqs
-interdire les cirques avec animaux
-interdire l'élevage des animaux pour leur fourrure
Il suffit de regarder les autres pays européens: Belgique, Suisse, Roumanie, Luxembourg etc... c'est une honte que la France, grand pays, soit si en retard en matière de droit animalier
L'opinion publique est unanime sur ces sujets, merci de prendre en compte ces propositions
N° 19 : 24 janvier 2019 - 22:06
Auteur : anonyme
-installer la vidéo surveillance dans les abattoirs
-durcir les sanctions pénales de l'article 521-1 du Code pénal, les personnes qui commettent des actes de torture et sévices graves sur les animaux doivent être plus sévèrement punis (passer de 2 à 5 ans d'emprisonnement et augmenter l'amende à 45Keuros)
-abolir la chasse à courre et la corrida
-interdire la castration à vif des porcelets
-prendre exemple sur nos voisins européens (Suisse, Luxembourg ou Belgique) qui ont de véritables législations protectrices des animaux, qu'ils soient de compagnie, d'élevage ou sauvages
-fin des cirques avec animaux (comme 28 pays européens)
La cruauté et les actes de maltraitance sur animaux sont aussi insupportables que ceux commis sur les êtres humains, et la réponse pénale n'est pas à la hauteur, ce qui ne permet pas d'enrayer ce phénomène. De plus, les magistrats ne sont pas suffisamment sensibiliés au sujet.
Merci de prendre en compte ma contribution, Emmanuel Macron a écrit que tous les sujets pouvaient être abordés
Merci d'avance
N° 18 : 24 janvier 2019 - 22:00
Auteur : Sion Naccache
Bonsoir,

Ma contribution concerne le droit animalier, puisque le Président Macron a bien précisé qu'aucun sujet n'était tabou. Les derniers sondages montrent que les français sont d'accord sur une chose: la condition animale doit être améliorée, or le gouvernement ne fait rien, preuve en est la loi Alim.
Je propose donc d'oeuvrer pour:
-abolir la chasse à courre
-réglementer plus sévèrement la chasse, au vu des nombreux accidents inadmissibles
-interdire la castration à vif des porcelets
-interdire les élevages de poules élevées en cages
-installer la vidéosurveillance dans les abattoirs (ce qui avait été initialement voté et faisait partie des promesses de campagne du candidat Macron)
-renforcer les contrôles dans les abattoirs (associer des responsables d'associations de protection animale)
-durcir les sanctions pénales à l'encontre des auteurs d'actes de maltraitance sur animaux
-offrir un statut juridique protecteur aux animaux sauvages vivant en liberté (renards, blaireaux)
Merci
N° 17 : 24 janvier 2019 - 18:49
Auteur : Jean-Pierre Guenin
Comment utiliser au mieux le Rapport Annuel de la Cour des Comptes pour diminuer les coûts et améliorer la gestion de l’Etat

Chaque année, la Cour des Comptes publie son Rapport Annuel qui présente ses remarques sur la gestion des services de l’État, des collectivités territoriales ou des organismes publics, ainsi que la mise en œuvre de politiques publiques. Il met en avant les échecs ainsi que les anomalies rencontrées mais également les progrès obtenus et les réussites.

Cette publication attire systématiquement de nombreux commentaires sur toutes les anomalies, dérives ou aberrations identifiées mais peu de celles-ci font l’objet de mesures correctives pour éviter qu’elles se reproduisent.

Au moment où l’on veut, d’une part, mieux contrôler le fonctionnement de l’Etat et, d’autre part, diminuer le coût de celui-ci, il faudrait renforcer le rôle de la Cour des Compte.

Dans son Rapport Annuel de la Cour des Comptes, les recommandations devraient être classées en deux catégories :
- la première qui conduirait à des obligations d’action afin que l’entité concernée réagisse et corrige les dérives qui lui sont reprochées,
- la seconde qui regrouperait toutes les autres.

Les recommandations de la première catégorie seraient alors suivies par une entité dépendant de la Cour des Comptes et, en l’absence de mise en œuvre des mesures demandées, les responsables seraient sanctionnés.

Une responsabilisation accrue de chacun permettrait de lutter contre les nombreuses dérives dénoncées de manière très objective par la Cour.
N° 16 : 24 janvier 2019 - 10:16
Auteur : Françoise Nalinnes
Parmi les difficultés et problèmes rencontrés par nos concitoyens, il y en a un, crucial, qui n'est pas souvent évoqué : le LOYER.
Il est vital de pouvoir se loger, or dans les grandes villes, les loyers sont inaccessibles à la plupart des gens aux revenus modestes, voire moyens. Le loyer payé, il ne reste aucun "reste à vivre". Ce problème touche les jeunes actifs, célibataires, mères seules, divorcés, petits retraités, licenciés à la recherche d'un emploi, etc.
On parle d'encadrement des loyers… mais il ne s'agit pas de plafonner, mais surtout de les baisser en établissant des normes pour les loyers du privé et en accélérant la
construction de logements sociaux. C'est URGENT.
En annexe, je dirais que, outre la réduction drastique des allocations logement, le fait que la CAF prenne l'année N-2 pour étudier les cas des personnes en difficulté
à une date donnée ne reflète pas la réalité présente et laisse les gens sans aide au moment où ils en ont besoin.
Une autre suggestion pour toutes les communes où les services publics ont été supprimés, impôts, CAF, Assurance Maladie, Poste, etc...une permanence hebdomadaire de
ces services devrait être instituée obligatoirement. Tout le monde n'a pas accès à internet ni de transport particulier, lorsque les transports en commun manquent également pour se rendre à la ville voisine.
Merci de votre attention.
N° 15 : 23 janvier 2019 - 23:35
Auteur : anonyme
Je souhaite que le problème des personnes handicapées soit plus souvent évoqué avec des mesures effectives sur le terrain. Par exemple que les interventions soient systématiquement traduites en langage des signes , que des places de stationnement soient plus nombreuses particulièrement autour des administrations (ex à Neuilly : trop de places réservées au personbel municipal !) : mairie police pôle emploi Etc ... que les foyers d hébergement et les centres d’activité de jour soient contrôlés tant d’un point de vue financier mais aussi au niveau des prestations car les associations fonctionnent en vase clos et beaucoup d’établissements se contentent de toucher des prix de journée conséquents tout en faisant simplement de la garderie !!!! A ce sujet la Direction d’une MDPH informée de cas de maltraitance a répondu qu’elle n’avait le pouvoir de contrôler l’action des associations...
Également que les stades piscines lieux culturels municipaux ouvrent leurs portes aux personnes handicapés physiques mentaux etc .... cad que des créneaux horaires avec un personnel formé leur soient dédié quand il n’est pas possible de les inclure dans des créneaux ouvert à tous.
Par ex : A la piscine : comment une personne légèrement déficiente mentale peut elle faire un code pour un casier ... comment s’assurer de sa sécurité, de son accueil ? Comment être certain qu’elle ne fera pas l objet d humiliation ou ne se retrouvera pas en grande difficulté du fait du manque d’encadrement spécifique ?
Exemple : ouvrir des créneaux sportifs à des horaires “normaux” cad après 17:30 et le week end et pas uniquement à des horaires improbables cad des horaires dont personne ne veut.
Repérer les personnes en situation de handicap en leur permettant de s’identifier auprès des institutions bien qu’il soit interdit en France “de ficher les gens”. Malheureusement cette idéologie est un frein aux actions et projets à construire.
Adopter une loi type loi de Villefontaine pour protéger les personnes handicapées des délinquants sexuels.
C’est à dire que les procédures qui portent sur des infractions sexuelles devraient obligatoirement faire l’objet d’un signalement auprès des administrations (type MDPH Associations gestionnaires de foyer et centre d’activité)

—————

Fiscalité : tout revoir !!!!
La population est assommée de taxes : impôts taxe foncières droits de succession ifi tva taxe abri de jardin impôts payés à l’état lors de l’acquisition d’un logement Etc .... Etc ....,, C est insupportable!!!!
Le but à atteindre : Égalité et SIMPLIFICATION

—————-

Justice sociale

Limiter les salaires des chefs d’entreprise

Ex La rémunération moyenne des grands patrons français dépasse désormais 240 fois le Smic ! Est ce acceptable ?

Ce n’est pas étonnant qu’il y ait de la révolte dans l’air car c’est indécent

l'écart maximal entre le plus petit salaire et le plus grand salaire pourait être fixé à 50 (ce qui est déjà très important et largement rémunérateur)

D un autre côté les salaires des élus ne sont pas si importants que ça et du coup ils bénéficient de tas de privilèges divers (retraites, appartement, transport ...,)

Tout cela est flou et caché et aboutit à des contre vérités, des rumeurs Etc .... Que tout soit mis sur la table. Un maire n’est pas un bénévole . Il a une énorme responsabilité il mérite un salaire plus important qu’un cadre supérieur
15.000 € pour le Président, 10000 € pour les ministres ! Ce n’est pas assez !!!! Si on veut qu’ils soient intégrés incorruptibles qu’ils ne se fassent pas acheter leur garde robe par des personnes intéressées ,!ils doivent être payés plus ! Qt aux privilèges,aux passé droits aux notes de frais aux Appartememt de fonction : contrôle strict avec un accès aux comptes pour tous les citoyens.

—-

Logement


Réserver les HLM en priorité aux famille monoparentales et nommer des commissions indépendantes afin de faire un grand ménage car beaucoup trop de gens occupent des logements à loyer modéré alors qu’ils ont largement les moyens de vivre ailleurs soit parce qu’ils ont été pistonné soit parce que leur situation économique a changé !

————

Ce sont quelques points qui me semblent importants et je sais que le sujet sur les salaires de nos élus peut paraître déconnecté de la situation actuelle. Pourtant je pense qu aujourd’hui se lancer en politique est un véritable sacerdoce. Pourtant beaucoup de gens ont des compétences et le sens du service mais le manque de respect , la violence que subissent certains n’est pas acceptable.

Les « politiques » doivent retrouver le sens de l’honneur et pour cela il faut beaucoup d’honnêteté et de pédagogie.
N° 14 : 23 janvier 2019 - 18:36
Auteur : nadia neiman
En ce qui concerne la fiscalité et les dépenses publiques
Les instances étatiques devraient montrer l’exemple
On en est très loin et c’est TRES choquant
Le deficit de notre budget national ne cesse de se creuser
Pourquoi la France ne suivrait pas l’exemple de son voisin:l’Allemagne
En France il y a combien d’instances étatiques qui ne servent à rien sinon à recompenser le beneficiaire?
Il y a beaucoup à faire pour ASSAINIR les dépenses publiques ce qui est à mes yeux primordial et indispensable le plus rapidement possible
La ficalité si lourde en France pour tous pourrait j’en suis sure ainsi s’alleger tout en restant juste sans fuite à l’étranger de la force vive de notre pays


En ce qui concerne l’organisation de l’Etat et des services publiques
En choisissant bien nous pourrions mieux retribuer tous ceux qui sont indispensables et
Annuler les doublons etc pour plus se consacrer à l’enseignement ou valeurs du Futur et à la médecine, à l’aide sociale


En ce qui concerne la démocratie et la citoyenneté
Un sujet TRES polémique:l’immigration
La France a la tradition d’etre une terre d’accueil mais les immigrés sont souvent mieux traités que les français d’origine ce qui est très injuste
Les immigrés qui choisissent la France comme ce fut le cas de mes parents doivent etre fiers de leur nouveau foyer d’accueil, choisir d’en observer les lois et donner
leur capacité de travail en respectant bien sur la laicité et l’antiracisme
Liberté Egalité,Fraternité ne sont pas que des mots mais le fondement de notre démocratie
La France dit-on ne peut pas accueillir toute la misère du monde c’est vrai mais nos frontières ne peuvent pas etre fermées hermetiquement et on doit pouvoir recevoir une Immigration CHOISIE

Voila quelques reflexions

Bien cordialement
Nadia Neiman
N° 13 : 23 janvier 2019 - 17:45
Auteur : anonyme
EMPLOI:
-Porter le seuil social de 50 à 100 salariés dans les PME.Conséquence :création de plusieurs dizaines de milliers d 'emplois sans aucun
cout aditionnel pour l'Etat et les entreprises (ressortir le rapport enterré sur ce sujet)
FISCALITE:
-Tout citoyen devrait participer à l'impôt sur le revenu même à hauteur de 1 euro ;il est injuste que 10% des contribuables contribuent
à 70% de l'IRPP.
-Maintenir la suppression de l'ISF qui a entrainé des milliers de pertes d 'emplois lors de la transmission de PME/TPE
DETTE PUBLIQUE:
-Appliquer les recommandations de la Cour des Comptes dans un délai de 1 à 2 ans sous peine de sanctions
-Audit des diverses Agences, Haut Commissariats, EPIC et doublons divers.S 'interroger sur leur utilité et leur efficacité;
revoir à la baisse (20%?) la rémunération des haut fonctionnaires concernés avec introduction d'une rémunération variable suivant objectif
à réaliser
-Diminuer d'une tranche le millefeuille administratif
EUROPE :
-Les Commissaires Européens(y compris le Président ) devraient avoir au moins une fois été élus.
-Développer des projets industriels, écologiques etc.. communs(exemple: AIRBUS)
-Instituer un Tarif Extérieur Commun comme prévu initialement dans l'ancien Marché Commun
RETRAITES:
-Augmenter de 1 à 2 ans l 'âge de départ à la retraite
-Suppression des régimes spéciaux et égalité de régimes entre Privé et Public
LAICITE:
-Ne pas toucher à la loi de 1905 qui a fait ses preuves
-Fermeture des mosquées salafistes.
N° 12 : 23 janvier 2019 - 13:41
Auteur : Christine Bret
dans le cadre de ce débat national, je souhaite :
- réduction du train de vie de l'état
- optimisation du fonctionnement des services publics : meilleur accueil, les joindre plus facilement, organiser des tournées mutualisées dans les villages de campagne pour aller à la rencontre des administrés
- aider à la généralisation du salariat des médecins et para-médicaux dans les petites villes et campagnes
- revoir la loi de 1905 pour lutter contre les financements occultes
- adopter une attitude plus ferme contre l'islamisation forcée
- reconquête des banlieues
- meilleur hébergement des SDF
N° 11 : 23 janvier 2019 - 11:24
Auteur : Lois TOURET
annuler l'augmentation récente (de près de 1000% (oui 1000%)) de la taxe applicable aux golfs privés. A défaut, les petits golfs de province avec cotisation réduite et faible fréquentation vont mourir et donc fermer.
N° 10 : 23 janvier 2019 - 11:16
Auteur : JEAN-LOUIS COLIN
Organisation : 1945
Voir fichier joint

bien cordialement
N° 9 : 22 janvier 2019 - 20:30
Auteur : anonyme
Bonjour,
Ma proposition est la suivante:
Imposer les revenus des influenceuses qui reçoivent des montants importants de la part des marques et qui ne sont pas, pour la plupart du temps, déclarés.
N° 8 : 22 janvier 2019 - 19:03
Auteur : DIDIER TOURET
fermer le conseil économique et social.
mise en place d'un réseau telecom digne de ce nom dans nos campagnes qui ne reçoivent pas aujourd'hui les réseaux
libéralisation du cannabis pour "couper l'herbe" sous les pieds des trafiquants et effectuer des rentrées financières pour l'Etat (exemple canada).
effectuer une pression sur les architectes des bâtiments de France ou Monuments historiques pour les forcer à autoriser la mise en place de capteurs solaires sur les toitures de nos villas et non subir son interdiction liée à (exemple: ) la présence d'une porte classée à 3 km ou plus!!
multiplier les referendums pour consultations citoyennes sur les sujets de société
disposer en temps réel, par internet des rémunérations et avantages de nos élus (comme en Suède)
N° 7 : 22 janvier 2019 - 18:43
Auteur : PIERRE GUYET
CONTRIBUTION AU GRAND DEBAT
à partir des 34 questions posées par Mr Macron

? Comment pourrait-on rendre notre fiscalité plus juste et plus efficace ?
Diminuer les dépenses publiques de l'état et des collectivités locales et rembourser la dette.

Avoir un budget équilibré sans recourir à de nouveaux emprunts

Faire payer l'IRPP à tous les français, même symboliquement , c'est un devoir de responsabilisation

Supprimer la taxe d'habitation pour tous sans plafond de ressources

Supprimer l'IFI sans rétablir l'ISF. Ces impôts ne rapportent rien et contribuent à faire fuir les grandes fortunes en sur-imposant les patrimoines intermédiaires

Est-il d'ailleurs logique de ne prendre en compte aucun quotient familial dans l'IFI ou l'ISF . Où est la justice ?
( une famille de 5 personnes paye autant qu'une personne célibataire sans enfants )

? Quelles sont les économies qui vous semblent prioritaires à faire ?
Dégraisser le Mammouth administratif y compris les collectivités locales sans rogner sur les fonctions régaliennes

Tenir ses promesses électorales de ne pas remplacer tous les fonctionnaires qui partent en retraite

N'avoir qu'un seul statut de la fonction publique pour faciliter les mutations inter administrations

Dégraisser le carcan des normes et des réglementations qui pèsent sur notre économie

? Faut-il supprimer certains services publics qui seraient dépassés ou trop chers par rapport à leur utilité ?
La réponse est dans la question ! OUI ! Il suffit d'appliquer les recommandations de la Cour des Comptes au lieu d'enterrer systématiquement son rapport

À l'inverse, voyez-vous des besoins nouveaux de services publics et comment les financer ?
Là aussi la réponse est dans la question où même dans la Déclaration des droits de l'homme et du Citoyen de 1792 qui prévoit l'évolution des lois au fur et à mesure de celle de la société et par là même l'administration

? Comment mieux organiser notre pacte social ? Quels objectifs définir en priorité?
Obligation aux salariés de voter ( avec carotte ou bâton ) aux élections salariales afin d'avoir de vrais organisations syndicales représentatives
Ne pas opposer chômeurs et retraités et stigmatiser les catégories sociales. Un peu de respect s'impose à nos élus !

? Y a-t-il trop d'échelons administratifs ou de niveaux de collectivités locales ?
Oui ! Supprimer les départements donc les cantons et les élections cantonales d'autant plus les communautés de communes, d'Agglos … etc mais garder l'échelon Mairie en favorisant les regroupements
Faut-il renforcer la décentralisation et donner plus de pouvoir de décision et d'action au plus près des citoyens ?
C'est le principe même de subsidiarité qui privilégie l'action locale ( L'Europe a du oublier ce principe ce qui explique sa désaffection ! )

A quels niveaux et pour quels services ? Tous, ce qui peut permettre à un citoyen de ne pas être pris pour un pion et lui donner l'impression '' d'être de ceux qui ne sont rien '' est bon pour la cohésion sociale

? Comment voudriez-vous que l'État soit organisé et comment peut-il améliorer son action ? Faut-il revoir le fonctionnement de l'administration et comment ?
Dégraisser le Mammouth administratif y compris les collectivités locales sans rogner sur les fonctions régaliennes
N'avoir qu'un seul statut de la fonction publique pour faciliter les mutations inter administrations
Oser réformer le pouvoir des syndicats qui paralysent le pays au seul profit de leurs intérêts propres

? Comment l'Etat et les collectivités locales peuvent-ils s'améliorer pour mieux répondre aux défis de nos territoires les plus en difficulté et que proposez-vous ?
Dégraisser l'administration centrale en transférant les compétences sans laisser s'enfler les administrations locales outrageusement comme actuellement

? Comment finance-t-on la transition écologique : par l'impôt, par les taxes et qui doit être concerné en priorité?
Voilà la danseuse du président qui croît qu'une France Vertueuse à du poids face à la Chine et à l'Inde qui se contrefichent de la transition écologique. Cesser de pressurer les Français au nom de cette imposture.

? Comment rend-on les solutions concrètes accessibles à tous, par exemple pour remplacer sa vieille chaudière ou sa vieille voiture? Quelles sont les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier ?
Commençons par produire des voitures propres pas chères . Les bonus et autres, ne sont que des promotions déguisées qui servent aux constructeurs à maintenir des prix élevés des voitures.

Les bonus et crédit d’impôts écologiques pour les chaudières et les fenêtres ne profitent qu'aux constructeurs qui empochent l'argent à la place des acheteurs en augmentant le prix de vente. C'est un leurre !

? Quelles sont les solutions pour se déplacer, se loger, se chauffer, se nourrir qui doivent être conçues plutôt au niveau local que national ? Quelles propositions concrètes feriez-vous pour accélérer notre transition environnementale ?
Être civiquement responsable en ne gaspillant pas et en évitant de consommer des fraises quand ce n'est pas la saison relève de l'individu, de sa vie privée et pas de l'état à moins d'instaurer une police politique et d'encourager la délation de son voisin.

? Comment devons-nous garantir scientifiquement les choix que nous devons faire à cet égard? Comment faire partager ces choix à l'échelon européen et international pour que nos producteurs ne soient pas pénalisés par rapport à leurs concurrents étrangers ?
Rétablir les droits de douane , quitte à dénoncer l'OMC comme TRUMP le fait afin de protéger les industriels Français vertueux en s'assurant qu'ils le sont !

? Faut-il reconnaître le vote blanc ? Faut-il rendre le vote obligatoire ?
OUI , le vote blanc est une évidence pour ramener aux urnes les électeurs, il doit être pris en compte dans le calcul ses seuils électifs . Le vote doit être obligatoire et son absence sanctionnée sur la fiche de paye ou de retraite ou sur le montant des allocations familiales ou les allocations chômage selon les types de revenus perçus. Voter est un devoir puisqu'on en a le droit !

? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques ?
NON à la PROPORTIONELLE . Les rares essais en France ont été un échec. C'est l'instabilité assurée, un parlement ingouvernable et l’émergence certaine des extrêmes et de listes communautaristes.
? Faut-il, et dans quelles proportions, limiter le nombre de parlementaires ou autres catégories d'élus ?
AU MOINS 30% de moins au Sénat et à l'Assemblée et imposer le même dégraissage aux assemblées régionales

? Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil économique, social et environnemental, doivent-ils jouer pour représenter nos territoires et la société civile? Faut-il les transformer et comment?
Laissez le SENAT en paix , la vraie démocratie parlementaire implique un contre pouvoir. Quand aux CESE, la vraie question est de savoir son utilité , sa représentativité et son indépendance .
La vraie question est celle de la légitimité d'un pouvoir présidentiel ou d'une majorité législative. Le fait de faire coïncider la durée du mandat du Président et celle de l'Assemblée à 5 ans conduit à la colère populaire dans la rue quand l'action politique dérape. La Cohabitation était prévue dans la constitution de la 5ème république.
Passer à 6 ans le mandat de député mais renouvelable par moitié après 3 ans responsabiliserait l’exécutif à tenir ses promesses et l'Assemblée à faire son travail de réforme
Il faudrait aussi revenir pour les élections législatives au principe constitutionnel d'origine avec au maximum 2 candidats au second tour pour éviter les magouilles du '' Front Républicain '' qui prend les français en otage.
? Quelles évolutions souhaitez-vous pour rendre la participation citoyenne plus active, la démocratie plus participative ?
Obliger les français à voter aux élections actuelles au lieu de nous transformer en maniaque de la « votation suisse » Cela coûtera une fortune à organiser . Quand au RIC , gare au RICOCHET . La démocratie directe conduit au pouvoir de la rue.

? Faut-il associer davantage et directement des citoyens non élus, par exemple tirés au sort, à la décision publique ?
C'est aussi idiot que le tirage au sort des jurés d'Assise qui ne connaissent rien à la loi et sont influençables par les médias et les magistrats.

? Faut-il accroître le recours aux référendums et qui doit en avoir l'initiative ?
Tout comme le RIC , il y a danger pour la démocratie de voir une minorité imposer des referendum à tous crin. Le danger d'autoriser un minimum de députés et un seuil de signataires à initier des referendum quand ils ne sont pas majoritaire à l'assemblée est énorme et vous ne voterez bientôt plus les lois à l'assemblée.

Le président ou la majorité du Congrès doivent pouvoir en dernier recours trancher une divergence essentielle entre Exécutif et Législatif sans pour cela remettre un mandat en jeu.

? Que proposez-vous pour améliorer l'intégration dans notre nation ? En matière d'immigration, une fois nos obligations d'asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement?
L'Asile, va de soi mais sérieusement contrôlé avec toutes les conséquences en cas de non attribution.
En revanche , les quotas s'imposent , non pour l'accueil des migrants mais pour une vraie immigration choisie à l'image des autorités américaines ou australiennes. Plus question d'accueillir tout ceux qui franchissent les mers, les frontières passoires … et qui de plus demanderont le Regroupement familial qui accentue le problème.
Pour cela , revenons au strict DROIT du SANG non hybridé d'un droit du sol qui justifie pour les migrants leur rêve de venir chez nous. Mettre fin à toutes allocations et passe droits inventés par les bonnes âmes qui ne voient pas venir l'effondrement de notre système social et qui font hurler ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts et voient d'autres de gorger des multiples aides accordées aux migrants dont ils ne peuvent bénéficier. C'est aussi ce cri qu'il faut entendre dans la '' France Périphérique '' et qui peupla à l'origine la cohorte des gilets jaunes.

Que proposez-vous afin de répondre à ce défi qui va durer ?
Aider les pays d'origine à juguler leur natalité en développant leur économie locale et en luttant contre la corruption. Conditionner notre aide aux résultats et à l'acceptation du retour des migrants attirés par les mirages de notre état providence.

? Comment renforcer les principes de la laïcité française, dans le rapport entre l'État et les religions de notre pays ?
Appliquer la loi de 1905 à toutes les religions en les obligeants à se conformer aux principes républicains serait déjà une étape. Subordonner l'autorisation de pratiquer le culte aux seuls Imams ayant passé un diplôme de formation en France et en Français , reconnu par l'état Français, conforme aux valeurs de la République éviterait les Imams de complaisance qui fleurissent notamment au moment du Ramadan. Nous n'avons pas à autoriser des prédicateurs préposés à la propagande ne parlant souvent même pas notre langue.

Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ?
Exiger le respect de l'égalité entre les femmes et les hommes par tous et notamment par ceux dont la culture d'origine ne favorise pas cette égalité. Faire respecter le fait que la loi de la République s'impose à tous et surtout prime sur les lois communautaires. On est citoyen Français quand on est français avant d'être de son clan ou de sa communauté. Le droit de tout citoyen Français impose des devoirs au risque d'en perdre le droit de le rester.

Pierre GUYET
22/01/2019
N° 6 : 22 janvier 2019 - 18:38
Auteur : Didider Loïs TOURET
je souhaiterais que le grand débat intègre et modifie le nombre et la rémunération (salaires) de tous les élus et du niveau de leurs avantages (voiture et chauffeurs, retraites, logements de fonction, frais de déplacement autorisés, "caisses noires", invitations, ..).
Les politiques doivent eux aussi et maintenant faire de gros efforts à la hauteur des charges fiscales imposées à tous les Français (La France étant devenue la championne du Monde de l'imposition).
Cette étude devrait intégrer: les ministres, les députés, les sénateurs, les hauts fonctionnaires, les élus des conseils régionaux et départementaux, et pourquoi pas le Président, avec une gestion "ajustée" comme le faisait De Gaulle qui prenait ses dépenses personnelles à sa charge !!
J'ose espérer que ce grand débat permettra aux Français de s'exprimer sur les sujets qui les touchent et non ceux qui touchent les élus.
Cordialement
Lois TOURET
N° 5 : 22 janvier 2019 - 15:19
Auteur : anonyme
lorsque nous avons des enfants nous bénéficions d'une fiscalité adaptée. Aujourd'hui les enfants restent de plus en plus tard à la maison en raison des loyers et après 26 ans les enfants ne peuvent plus rentrer dans le quotient familial ! il faudrait revoir la politique du quotient familiale et l'adapter à la vie actuelle.
N° 4 : 22 janvier 2019 - 13:18
Auteur : philippe Rolland
Voici quelques unes de mes propositions

- Simplification du 'mille-feuille' territorial et abandon du système de péréquation où les communes vertueuses payent pour celles qui le sont moins
- Suppression de la taxe d'habitation pour tous les contribuables.
- Redistribuer certains impots aux collectivités locales.
- Retour du cumul des mandats dans certains cas (ex:Député-Maire) pour avoir des Députés plus proches de leurs administrés.
- Suppression du CESE
- Diminution du train de vie de l'état,du nombre de fonctionnaires
- Annulation de l'augmentation de la CSG sur les retraites
- Diminuer les contraintes administratives, les normes en terme d'urbanisme pour favoriser la construction
- Augmenter les incitations fiscales pour les mesures favorisant la sauvegarde de la planète
- Aider et développer beaucoup plus les systèmes locaux de déplacements (ex covoiturage) et d'aide à la personne

Bien Cordialement
Philippe Rolland
N° 3 : 22 janvier 2019 - 12:45
Auteur : PHILIPPE RAYMOND
En premier lieu, je considère indispensable d'augmenter, sans délais, l'âge de départ à la retraite.

Ensuite, sans ordre d'importance :

- Exonérer les biens locatifs de déclaration à l'IFI car leur détention s'inscrit dans le processus de développement de l'économie nationale, cher au Président de la République, en faisant travailler des entreprises du bâtiment, en employant du personnel et surtout les immeubles locatifs permettent de favoriser la mobilité de la population,


- Appliquer le régime de la Flat-Taxe aux revenus fonciers, au même titre que ceux issus du secteur financier,


- Décentraliser la gestion administrative et mieux l'organiser,

- Octroyer à la Cour des Comptes un pouvoir de sanctions,


- Soumettre à l'impôt les aides sociales,

- Supprimer le Droit du Sol,


- Unifier le régime des retraites.
N° 2 : 22 janvier 2019 - 12:44
Auteur : Philippe Rolland
Généralisation de la suppression de la taxe d'habitation à tous les contribuables
N° 1 : 19 janvier 2019 - 15:45
Auteur : Eric Marc Mignon
permettez moi de vous souligner quelques réflexions personnelles:
(i) baisser le nombre de fonctionnaires: nous remplissons en ligne nos démarches d'impôts, à Bercy il y a 4000 personnes là où en Allemagne on en compte 450. Réduire le nombre d'élus communaux là où il y a des comcom et réduire leurs investissement à 1 (un stade et non trois pour 3 communes). Réduire le nombre d'élus des Régions à un et non au nombre des élus anciens des régions intégrées.
(ii)baisser de 20% les rémunérations des députés, haut fonctionnaires et leur retraites en interdisant les cumules de retraites. diminuer de façon drastique les comités.
(iiii) diminuer le nombre de Députés et sénateurs et fermer les conseils économiques et socials
(v) pour la santé: 1 diminuer les frais de gestion de la SS et des Mutuelles qui ne devraient pas dépasser les 5 à 10% comme en Allemagne. 2 interdire les importateurs exclusifs de médicaments ou matériels médicaux pour laisser jouer la concurrence et diminuer leur cout.
(vi) revoir les impôts sur l'immobilier: la taxe foncière et l'IFI se cumulent. les frais de transmission du patrimoine immobilier devraient être rabaissés (recettes fiscales successions et donations en 2017, 14,1 milliards en France, 6,1 en Allemagne et 0,8 en Italie).
(vii) en région et en dehors des grosses urbanisations, ne pas hésiter à regrouper les services publiques car tout déplacements décourage les démarches et ces lieux servent de point de rencontre.
(viii) transition écologique: a voiture, abaisser les taxes et permettre une déduction de ses impôts. b chaudière à fuel , en campagne les conduites de gaz sont rares, les pompes à chaleur devraient être déductibles des Taxes et IFI.
(ix) enfin les incivilité: elles découlent souvent d'une forme d'expression d'égoïsme qui découle de l'absence de service national civil ou autre.
je vous remercie pour le temps pris à me lire.
bien civilement votre
Eric Mignon