Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets d'Occitanie

Liste des observations
N° 66 : 16 juin 2019 - 09:21
Auteur : Geneviève Laroche
Son avis : Favorable
Il faut certes éduquer mais aussi motiver. Je suis favorable à la consigne du verre qui permettrait une réduction quelconque ( impôt/ minutes gratuites de parking) . Habitant dans un immeuble la poubelle jaune verrouillée et pleine au bout de 3 jours ne favorise pas le recyclage . Il faut favoriser l accès aux déchèteries ( horaires/ flexibilité du lieu de dépôt). À Montpellier nous sommes très en retard à la fois dans les mentalités mais aussi sur les moyens mis en œuvre.
N° 65 : 15 juin 2019 - 11:03
Dépôt par mail
Son avis :
Domiciliée à Montpellier depuis 8 mois (alors que j?ai vécu en Auvergne et en Bretagne-Pays de Loire) je suis stupéfaite de la passivité des Montpelliérains que je rencontre par rapport au tri des déchets.
j?ai un appartement dans la résidence au NOUVEAU MONDE (500 copropriétaires environ). Journaux et cartons ont leur poubelle et il y a un local encombrant, cela OK;
Pour les déchets compost RIEN. J?ai évoqué la possibilité de composteurs dont le compost serait utilisé pour les espaces verts : aucun intérêt pour les personnes auxquelles j?en ai parlé, dont représentant au conseil syndic.
Je ne pouvais être présente à l?AG aussi je n?ai pas pris le temps d?évoquer ce sujet avec le Syndic.
J?ai eu l?occasion de rencontrer un adhérent des Ecolos de l?Euzière qui, depuis plusieurs années, essaie en vain d?évoquer cette possibilité au sein de sa résidence à Montpellier.
Je pense qu?il faut passer par les Syndics, les enfants à l?école et insister sur la NON OBLIGATION et l?intérêt pour TOUS.
Marie Charlette Allais
Appart 105 Le ROCHAMBEAU
190 Allée du Nouveau Monde
34000 MONTPELLIER
Tél 04.34.26.11.54 et 06.70.87.13.60

Mail receptionné le 15/06/2019 à 10:37
N° 64 : 14 juin 2019 - 22:16
Auteur : Marlène Orange
Son avis : Favorable
Je souhaiterais que les déchets alimentaires des cantines puissent être données aux éleveurs de porc ou de volaille et que la réglementation l'autorise.
N° 63 : 14 juin 2019 - 17:01
Dépôt par mail
Son avis :
Dans le cadre de la gestion des déchets, je souhaite que soit étudier les points suivants :
A court terme
* Augmenter les points de collecte des déchets tels que le verre, l'aluminium,
* Encourager le recylcage en doublant les receveur classique avec des containers pour le recyclage
* Communiquer d'avantage sur l'urgence de la situation
* Mener une réflexion sur les actions à mener en interne de l'administration régionale
A moyen et long terme
* Favoriser la diminution des déchets afin de diminuer le recyclage (emballage...)
* Mettre en place un plan de méthanisation des éxcréments afin de produire du biocarburant

Bonne réception

Thierry JACQUELIN
"Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères,
sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots"
Martin.Luther KING

Mail receptionné le 14/06/2019 à 11:27
N° 62 : 14 juin 2019 - 17:00
Dépôt par mail
Son avis :
Bonjour,

Dans le cadre de la concertation lancée par la région pour la réduction des déchets, voici quelques idées :
Réinstaurer la consigne sur les bouteilles en verre
Mettre en place ou faire mettre en place des bornes de recyclage incitatives.
Exemple : 3 canettes de soda rapportées à la borne = 30 minutes de parking municipal offerts, ou bons d?achat dans le grandes surfaces
Privilégier les produits sans ou sans trop d?emballage
Aider les producteurs locaux pour qu?ils soient attractifs et que les consommateurs préfèrent les circuits courts, locaux, bio...
Transport : pistes cyclables à emménager / co voiturage/ transport en commun à privilégier
Supprimer les milliers de mails superflus car stockés dans des serveurs énergivores

Espérant apporter ma pierre à l?édifice afin de réduire notre impact sur l?environnement.
Cordialement,

Laetitia Bellandi

Mail receptionné le 14/06/2019 à 14:40
N° 61 : 14 juin 2019 - 16:24
Auteur : Henri LOURDOU
Organisation : TLP Ecologie
Son avis : Ne se prononce pas
A priori favorables aux orientations de ce Plan axé sur la promotion de l'économie circulaire, nous sommes néanmoins troublés par l'appréciation de Zero Waste France qui pointe dans sa newsletter le caractère "non prescriptif" de ce Plan qui laisserait ainsi libre cours à un projet de PTMB dans l'Aveyron sur OMA non triées, pourtant condamné par la jurisprudence...
Par ailleurs nous sommes sensibles à la complexité et à la lourdeur du dossier, ainsi qu'au fait que l'appel à l'implication citoyenne se heurte au double obstacle de cette complexité et du temps limité (moins d'un mois) imparti à cette enquête publique.
Une communication plus soutenue dans le temps autour de ce plan nous semble indispensable pour arriver à une implication citoyenne qui ne se limite pas à des oppositions à des projets d'installations...
Pour Tarbes-Lourdes-Pyrénées Ecologie, le président Henri LOURDOU
N° 60 : 14 juin 2019 - 12:10
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Il est temps de donner un peu de temps aux déchets ! Quand je vois autour de moi la volonté de trier ses déchets, mais l'incapacité à faire la différence entre un plastique qui se trie et qui ne se trie pas, je trouve ça affolant.

Ce qui est aussi affolant, c'est qu'une ville comme Beauvais arrive à faire 5 poubelles de trie : compost - carton - plastique - verres - autres ordures, qui sont RAMASSEES A DOMICILE !!
Alors qu'à Montpellier, seules les ordures ménagères et parfois seulement, les quelques plastiques recyclables et cartons sont ramassés (mais qu'une fois par semaine...).

Donc oui une campagne de prévention est absolument urgente auprès des citoyens, mais aussi auprès des collectivités territoriales afin de favoriser le ramassage du trie. C'est inadmissible de ne pas être capable de ramasser le verre à domicile.
N° 59 : 14 juin 2019 - 11:14
Auteur : Annick ALBERT
Son avis : Ne se prononce pas
Les collectivités se voient obligés de gérer les déchets surabondants générés par les différents acteurs économiques. la réduction des déchets à la source doit être une priorité, ce devrait être une priorité de l'état voire de l’Europe en légiférant sur ce point. Pourquoi un paquet de gâteaux avec trois emballages dont souvent aucun recyclable ?
Est-ce de l'inconscience ou du vandalisme sociétal ?
De la même manière, les collectivités territoriales ont un rôle à jouer pour les déchets végétaux qui peuvent être compostés. Tous les habitants d'Occitanie devraient pouvoir se procurer des composteurs individuels ou collectifs.
Nos villes sont irrespirables ? Favoriser la végétalisation des espaces collectifs publics mais aussi privés pourraient rendre nos villes plus agréables à vivre. Ce ne sont pas les timides "autorisation à planter" initiées cette année à Montpellier qui vont changer grand chose. Il nous faudrait un plan beaucoup plus ambitieux à la hauteur de la catastrophe écologique qui est maintenant prévisible si nous nous contentons de mesurettes. Merci de m'avoir lu.
N° 58 : 14 juin 2019 - 08:42
Auteur : Sylvain Mopty
Organisation : Aucune
Son avis : Favorable
Bonjour,
Avant la gestion des déchets, je pense qu'il faut se pencher sur la génération de ces déchet.
Tous ces emballages et sur-emballages, et parfois même sur-sur-suremballages sont un fléau.
Je pense donc qu'il faut travailler en amont, dès la commercialisation et inciter les industries a minimiser ces emballages éphémère s.
On peut aussi jouer sur la nature de ces emballages, de manière à les rendre totalement compostable. Par example, be plus glacer les cartons d'emballage, les imprimer avec une encre biodégradable. Ce type de déchet pourrait se retrouver dans le bac à compost de chaque maison, au lieu de terminer dans un sac poubelle.
Pour résumer, j'ai pris 2 examples ici, mais je pense que le sujet peut être vaste.
N° 57 : 14 juin 2019 - 07:51
Auteur : Camille Charra
Son avis : Favorable
Reduire les dechets en changeant les comportements. Lutter contre le jet de mégots en ?duquant et en punissant. Eduquer la population à trier les dechets et à récycler en cédant ou en transformant (spots publicitaires, école, jeux, défis). Multiplier les poubelles differentiées dans les espaces publics. Arreter de verrouiller les poubelles jaunes, ce qui rend galère le recyclage. Reduire les emballages, developper la vente en vrac. Que les services publics montrent l'exemple. Valoriser le metier de chiffonnier. Faire visiter ou filmer des lieux stratégiques : égouts bouchés par les mégots de cigarettes ou lingettes jetables, usines de traitement des déchets. Aider les projets inovants de traitement des déchets.
N° 56 : 13 juin 2019 - 22:23
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Bonjour, pour faire bref, j'habite en bord de mer, et avant même la problématique de gestion des déchets y a un réel soucis entre le nombre de visiteurs et le nombre de poubelles sur ou aux abord des plages, même lors d'événement drainant bcp de monde il n'y a pas plus de conteneurs, les poubelles débordent les déchets s'envolent. Pourquoi ne pas enterrer des gros contenners sur le même principe que dans les centres villes. Si d'un point de vue réglementation et littoral ce n'est pas possible: au moins faire des points poubelles très réguliers le long des plages dissimulés pour pas faire tâche, multiplier les actions de prévention pour les cigarettes au lieu de les interdire.. Y a une dizaine d'année des cendriers portables hermétiques étaient distribués aux abords des plages ça marchait très bien!.
Voilà merci de m'avoir lu
N° 55 : 13 juin 2019 - 17:01
Auteur : Flavien Linot
Son avis : Favorable
Pour moi il faut éduquer les futurs générations pour avoir un impact sur toutes les générations ensuite.

Actions à envisager :

- Initiation au tri dès la primaire. Dans certains pays comme le Portugal les enfants ont un jour dans la semaine où ils amène des déchets ménagers pour faire le tri ensemble avec la mairesse. Progressivement les enfants apprennent aux adultes l’importance du tri.

- atelier avec les enfants pour la valorisation des déchets (ex : instruments de musique avec du pot de yaourt collé entre eux avec des graines dedans, structure et statue avec des tubes de papier toilette, calendrier de l’avent avec des tubes de papier toilettes et en forme de sapin, collage et structure avec de la colle et du vieux papiers de journaux ou magasines, voir autre idée sur Pinterest) - à destination des maternels et primaires.

- Mettre des poubelles de tri dans les écoles. Pour aller dans le sens de l’action précédente (jusqu’au lycée) ;

- Mettre des compostes collaboratifs dans les écoles. Toujours dans l’idée de la première action les enfants peuvent faire le compost une fois par semaine dans les écoles, ensemble et apprendre de l’usage du compost avec un atelier jardinage. Chacun peut amener un haricot le mettre dans un pot de yaourt avec du composte et le ramener. On les laisse pousser un moment et chacun peut ramener le sien au bout d’un petit moment. Le reste de la semaine ils pourraient mettre les restes de goûter dans des poubelles prévues à cet effet. Les compostes communs peuvent être étendus aux collèges et lycées aussi même s’ils n’y aurait plus d’atelier pour l’usage.

- La fabrication de compost et l’usage peut aussi être initiée au section SEGPA des collèges et autres formations professionnelles ;

- Mettre des poubelles de tri dans les lieux public et dans la rue (actuellement il y en a que dans les gares) ;

- dans les plans d’insertion il pourrait y avoir des formations dans le sens du recyclage : fabrication de compost en menuiserie, gestion et usage de compost en jardinerie, usage de matière à recycler (bouteilles plastiques, verres, métal...) à destination artistique ou autre création.

- Mettre des composts dans les résidences ou à défaut prévoir un ramassage différent. À Besançon il y avait un compost de quartier fermé par un cadenas. Chaque habitant peut y déposer ses déchets et un jardinier vient régulièrement remuer et récupérer le compost. Il s’en sert partout pour les jardins publics et les habitants. Peut-être peut-on aussi permettre aux habitants d’en récupérer une petite partie limitée par mois ou année ?

- Promouvoir l’usage des sacs à pain réutilisable, une créatrice montpelliéraine (« les trucs de Laura ») fait ce genre de choses. Il doit surement d’autres initiatives locales à mettre en valeur.

- récupérer les invendus des marches pour faire du composts.
N° 54 : 13 juin 2019 - 13:30
Auteur : anonyme
Son avis : Ne se prononce pas
J'ai des remarques par rapport au ramassage des déchets:
1) à Montpellier, l'information sur les jours de ramassage des déchets recyclables n'ai pas présenté au grand public, il faut fouiller sur le site de la ville, pour trouver l'information.

2) par rapport aux composteurs collectifs: ils sont présents mais personne n'explique leurs utilités, surtout dans les quartiers défavorisés, il faut plus de communication, plus de porte à porte , ou bien de parler direct avec les habitants lors des marchés ou à la sortie de l'école...

3) avant de gérer les déchets, il faut déjà travailler sur la réduction des déchets ménagers: organiser des événements dédié à la commerce en vrac, la commerce dans les courts circuits ...
N° 53 : 12 juin 2019 - 23:16
Auteur : Véronique Bouchet
Son avis : Favorable
Il y a une grande nécessité d'organiser le tri et la collecte des déchets médicaux et pharmaceutiques des particuliers : tout le monde se renvoie la balle entre personnel soignant pharmacie et déchetterie. Suite à une hospitalisation à domicile avec traitements antibiotiques lourds il m'a fallu beaucoup de détermination pour que les contenants soient finalement repris par la pharmacie mais tous les acteurs impliqués dans les soins médicaux me disaient de tout mettre à la poubelle. Ne faudrait il pas également un contrôle de la filière de ces produits jusqu'à la prise en charge des déchets ?
N° 52 : 12 juin 2019 - 23:15
Auteur : Véronique Bouchet
Son avis : Favorable
Il y a une grande nécessité d'organiser le tri et la collecte des déchets médicaux et pharmaceutiques des particuliers : tout le monde se renvoie la balle entre personnel soignant pharmacie et déchetterie. Suite à une hospitalisation à domicile avec traitements antibiotiques lourds il m'a fallu beaucoup de détermination pour que les contenants soient finalement repris par la pharmacie mais tous les acteurs impliqués dans les soins médicaux me disaient de tout mettre à la poubelle. Ne faudrait il pas également un contrôle de la filière de ces produits jusqu'à la prise en charge des déchets ?
N° 51 : 12 juin 2019 - 11:31
Auteur : Alix Olive
Son avis : Favorable
Il serait judicieux de soutenir et développer l'achat en vrac dans la Région. Les ménages en achetant leurs denrées en vrac limitent le gaspillage alimentaire et, de par leur utilisation de sacs et contenants réutilisables, réduisent leur consommation de plastiques ; emballages qui ne finiront donc pas à la poubelle.
N° 50 : 12 juin 2019 - 10:08
Auteur : anonyme
Son avis : Ne se prononce pas
Bonjour,

Je suis favorable à ce que le traitement des déchets soit amélioré. En particulier, il faudrait généraliser la collecte des déchets organiques, comme cela se fait dans d'autres villes, pour que ces déchets soient valorisés plutôt que jetés. Tout le monde ne peut pas avoir de composteur et les composteurs collectifs ne sont pas faciles à maintenir (et souvent pris d'assaut).
Malgré tout, il faudrait surtout à mon sens regarder la source du problème: plutôt que de traiter les déchets, il faudrait réduire les déchets: taxer les entreprises qui utilisent trop de plastique (suremballage), subventionner les magasins qui vendent en vrac. Mais également faire prendre conscience à tout le monde qu'il faut réduire ses déchets: diminuer le nombre de jours de ramassage des poubelles, faire payer tout excèdent de poubelles... et pleins d'autres idées sans doute. cette prise de conscience doit passer par des actions des collectivités. même si dans un premier temps elles seront impopulaires.
Merci
N° 49 : 12 juin 2019 - 09:23
Auteur : Céline PINTO
Organisation : www.dubonheurbyceline.com
Son avis : Ne se prononce pas
Les déchets organiques représentent 1/3 des déchets. La mise en place de composteurs collectifs généralisé permettrait de réduire d'1/3 les poubelles.
Les bouteilles en verre demandent énormément de ressources en eau, énergie et matières première pour être fabriqué alors qu'elles ne servent qu'une seule fois. La mise en place de la consigne permettrait d'économiser le traitement des bouteilles en verre à usage unique. La consigne sera un transfert de responsabilité vers l'entreprise (et plus vers la collectivité). L'entreprise aura la charge de collecter, nettoyer et remettre dans le circuit les bouteilles en verre.
Dans les communes, il faudrait augmenter la sensibilisation des citoyens pour les informer sur le tri. Sanctionner lourdement les personnes qui prennent les zones de dépôt d'ordures pour des déchetteries.
N° 48 : 12 juin 2019 - 09:20
Dépôt par mail
Son avis :
Bonjour,
Quelques souhaits et idées:
-Davantage de communication sur les emballages recyclables et non
recyclables, et une campagne intense auprès des écoliers et collégiens
-Sensibilisation des enfants de la maternelle au lycée à la gestion des
déchets, au compostage, à la réduction des déchets
-Campagne en faveur des produits sans emballage/à emballage réduit:
produits d'hygiène, d'entretien, lait en carton (sans plastique)
-Promouvoir/encourager/inciter aux achats en vrac et produits d'occasion
-Une usine de tri des déchets permettant le recyclage de davantage
d'emballages.
-Composteurs dans chaque rue
-Campagne de collecte de déchets citoyens + services municipaux
Merci
Sémi Gabteni
--


Mail receptionné le 11/06/2019 à 23:46
N° 47 : 11 juin 2019 - 21:00
Dépôt par mail
Son avis :
Madame, monsieur, Je suis particulièrement intéressée pour vous présenter mon entier dévouement à cette cause. Je suis prête à changer de comportement afin de réduire nos déchets comme par exemple prendre des bouteilles en verre pour aller me ravitailler en lait, huile, eau etc... J'attends avec impatience des mesures concrètes, pour éviter l'emballage plastifié de nos denrées quitte à plus d'inconfort. Je me tiens à votre disposition pour plus d'informations si vous le jugez nécessaire. Cordialement C. Brisard 
Envoyé depuis Yahoo Mail pour Android

Mail receptionné le 11/06/2019 à 11:43
N° 46 : 11 juin 2019 - 18:25
Auteur : Marc Morin
Son avis : Favorable
Je pense qu il faut rendre obligatoire l interdiction des bouteilles plastiques avec mise en place de consigne.
Pour les sur emballages par exemple des yaourts mettre des interdictions via des loies.
Interdire les pubs dans les boîtes aux lettres.
Faire supporter les prix de traitements par les supermarchés car ce sont eux qui commercialisent la plupart des produits avec des sur emballages.
N° 45 : 11 juin 2019 - 18:12
Auteur : Pierre Feriaud
Son avis : Favorable
Je ne puis être que favorable à ce dossier qui est bien présenté et très dense en données de base.
Par contre je n'ai pas très bien compris quel est l'objectif de ce Plan Régional.
Que propose la Région pour améliorer la situation actuelle? Quel est son objectif?
Quelle est la méthode proposée pour atteindre cet objectif?
Quelles sont les mesures financières (incitation ou pénalisation) proposées?
Quelles sont les mesures environnementales et sociales à mettre en place pour faire évoluer le comportement des acteurs sociaux et des producteurs de déchets?
Quelles sont les mesures réglementaires et administratives nécessaires?
etc.….
N° 44 : 11 juin 2019 - 14:01
Auteur : Tom BENOIST
Organisation : Montpellier Market Place
Son avis : Favorable
Société favorisant le réemploi, nous souhaiterions pouvoir être pleinement impliqué dans les projets liés à la gestion des déchets de la région et de la Métropole de Montpellier. De plus nous pensons que des assemblées régulières incluants tout les acteurs seraient idéals pour créer et développer un meilleur valorisation et gestion des déchets.
N° 43 : 11 juin 2019 - 13:23
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Afin d'éviter que les déchets dans les poubelles jaunes s'envolent il serait possible :
-De prévoir un crochet sur la poubelle jaune afin de fermer le couvercle en cas de grand mistral cela évite que les déchets ne finissant dans la rue.
- de remettre les sacs jaunes dans des conteneurs communs au lieu de prévoir des poubelles individuelles (ce qui polluent plus car la benne doit s'arrête à chaque maison au lieu de charger le conteneur)

Les déchets à mettre dans la poubelle jaune ne sont pas les mêmes d'une communauté d'agglo à une autre. Comment une commune peut accepter tous les plastiques et celle d'à côté ne faisant pas partie de la même communauté d'agglo si une peut le faire pourquoi pas l'autre.

Ramasser les déchets papiers chez les entreprises cela permet que le papier soit recyclé plus facilement en toute confidancialité en proposant aux entreprises des poubelles spécifiques.
N° 42 : 11 juin 2019 - 09:44
Auteur : Françoise BARBERGER
Son avis : Défavorable
Bonjour,
J'ai lu, parfois survolé, les documents qui accompagnent cette enquête et j'ai aussi lu les observations des uns et des autres.
Bien sûr qu'il faut trier et je fais partie de ces personnes qui n'ont pas attendu la médiatisation pour le faire (à la maison, j'en deviens pénible paraît-il). Il me semble qu'en premier lieu, c'est aux Institutions de faire le nécessaire pour qu'il y ait moins de gaspillage :
- que nos députés proposent une loi interdisant tous les emballages plastique et surtout les suremballages
- que l'on revienne aux consignes : nous le faisions il y a 50 ans, pourquoi cela ne serait plus possible maintenant
- éduquer les enfants avant l'entrée au collège (après, ils ne sont plus réceptifs).
- "nationaliser" la taxe incitative... le porte-monnaie est la seule chose qui responsabilise les personnes
Il est beaucoup question d'économie circulaire : que l'on m'explique comment il est possible que la municipalité d'Aubin ne fasse pas préparer les repas des cantines à la cuisine centrale de Decazeville (5 km) mais à 50 km de là !.... Ne pas oublier qu'il y a la réduction des déchets mais aussi des émissions de gaz à effet de serre.
Dans les remarques vertueuses que je viens de lire, aucune sur ce que deviennent les déchets : où sont-ils triés, comment, par qui, par des entreprises publiques ou privées, combien cela coûte, que fait-on des déchets ultimes, où sont-il stockés ????
Il se trouve que j'habite à 4 km de Viviez où un projet d'usine de traitement et de stockage des déchets (sacs poubelle noirs, "tout-venant", celui dans lequel on peut retrouver les couches-culotte, les médicaments, etc) est en cours parce que nos élus cèdent au lobbying d'une entreprise privée pour de nombreuses raisons, non valables à mon sens.
Le gros problème, c'est que cette future installation se trouve au milieu des habitations, à 300 m d'une école, juste au-dessus d'une usine classée Sevezo seuil bas, de la rivière Lot (qui a déjà subi une très importante pollution dans les années 1980 ayant impacté les huitres de Marennes). Sachant que dans les 3 semaines écoulées, la presse a relaté 2 incendies sérieux dans des structures du même type !
La commune de Viviez n'est-elle pas ..."une zone de vulnérabilité environnementale particulière"... même si la population est habituée depuis 150 ans aux méfaits de l'industrialisation ?
De plus, du point de vue géographique, Viviez n'est pas du tout central par rapport ni au département de l'Aveyron, ni de l'Occitanie.... là, il n'est plus question du transport !.... Alors, pour "noyer le poisson", une fois on nous parle du département, de la région puis de bassin de vie, de SCOTT, etc.... Quelle proximité ????
Sera-t-il tenu compte des remarques de l'Autorité Environnementale qui dit ; ..."éviter les secteurs sensibles d'un point de vue environnemental pour les projets de nouvelles installations et d'évolution d'installations existantes"... mais aussi en page 8 : ..."la réduction de l'exposition des populations aux pollutions pour limiter les risques sanitaires"...
Ah ! Il faut faire attention au zone Natura 2000 mais bien peu à la densité de population, la santé humaine....
Il y a beaucoup, beaucoup à dire sur les choix qui sont ou qui vont être faits en regard des coûts de collectes, de transport, de modes de traitement, de valorisation et surtout d'entreprises privées aux dents longues qui s'enrichissent avec nos déchets et n'ont aucun intérêt à ce qu'on les réduise....
Le traitement des déchets devrait être un SERVICE PUBLIC.
N° 41 : 11 juin 2019 - 07:23
Auteur : Pauline Roulette
Son avis : Favorable
Éducation à l’environnent dès le primaire incluant
- les méfaits du plastique, la nécessité de réduire l’utilisation et comment y arriver, le tri des déchets
- sessions de nettoyage de la nature/des rues pour les plus grands (collège /lycée) pour continuer la sensibilisation

Éducation de la population
- via leurs enfants scolarisés
- campagne d’affichage
- message TV sur les chaînes régionales puisqu’il s’ agit d’une initiative régionale
- envoi d’un trac sur comment trier et limiter ses déchets

Faciliter le compostage et le tri
- poursuite des composts collectifs des jardins
- installation de compost dans les lieux financés par la région/état
- tri dans les écoles/collège/lycée à la cantine /self, y compris l’organique
- tri sur le lieu de travail et restauration des collectivités publiques, hôpitaux

Limiter le plastique
- aide aux magasins et initiatives zéro (ou presque) déchets
- retour de la consigne (avec des contenants en verre)
- taxe des sur emballage pour l'entreprise et/ou le revendeur
N° 40 : 11 juin 2019 - 06:55
Auteur : Stéphanie Checa
Son avis : Favorable
Bonjour, c’est une superbe initiative ! Nous sommes une famille presque zéro déchet et je pense que c’est la seule issue (qui permettra des économies en plus !). la 1ere chose a mettre en place est une sensibilisation massive à propos de nos déchets et de leur devenir (incineration = pollution de l’air, enfouissement = pollution de la terre, décharge a l’air libre = pollution des mers), un rappel du civisme aussi. Cela passe par les services publics qui sont au contact de nos enfants, par les prestataires qui proposent encore des gobelets plastique a usage unique alors qu’il existe des détecteurs pour apporter. Une action forte serait de faire comme nos voisins belges et suisses, de revoir la taxe sur les ordures ménagères ! Nous produisons moins de 20l par semaine à 4 et nous payons comme tout le monde. Nous savons qu’en France, nous sommes toujours sensibles a ce qui touche au porte feuille ! Merci pour votre initiative et cette opportunité de s’exprimer ! Mme Checa
N° 39 : 11 juin 2019 - 00:24
Auteur : Olivier CHOLLET
Organisation : M
Son avis : Ne se prononce pas
La réduction des déchets est une urgence à laquelle nous devons tous contribuer. Je propose de :
- Mettre en place une communication claire à l'ensemble des citoyens, associations, administrations et entreprises afin de les informer sur ce que deviennent réellement les déchets (et ne pas laisser croire que lorsqu'on recycle, le déchet disparaît : le meilleur déchet est celui qu'on ne produit pas!).
- Sensibiliser, former et accompagner l'ensemble des citoyens, associations, administrations et entreprises à la réduction des déchets (par un plan de formation annuel ambitieux).
- Demander la mise en place d'un ambassadeur de la transition écologique dans chaque association, administration et entreprise.
- Mettre en place des poubelles de tri (tri-file) dans tous les espaces publics (rues, salles de réunions, complexes sportifs, écoles, collèges, lycées, universités, administrations et services publics, événements et manifestations publics...), afin que chacun puisse trier ses déchets partout.
- Remettre en place un système de consigne des emballages partout où cela est possible (et principalement pour remplacer les emballages plastiques).
- Lutter contre l'utilisation d'emballages plastiques et suremballage partout où cela est possible.
- Contribuer à la mise en place d'une taxe sur les emballages.
- Inciter, valoriser et accompagner les initiatives qui permettent de réduire l'utilisation des emballages et la production de déchets (commerces, événements zéro déchets...)
- Instaurer une redevance pour les ordures en fonction du poids et une collecte des bio-déchets.
- Se fixer des objectifs ambitieux pour tendre vers le zéro déchet à l'horizon 2025 et réaliser un suivi annuel de l'avancement du plan.
N° 38 : 10 juin 2019 - 23:16
Auteur : Julie Auguy
Son avis : Favorable
Je suis favorable à un plan de récupération des déchets.

Une meilleure communication sur ce qui peut se recycler commune par commune est vraiment nécessaire.

Nous sommes prêts à trier nos déchets dans plus de poubelles différentes (pas seulement ce qui se recycle et ce qui ne se recyclé pas et le verre).

Il faut plus de points de compostage ou de récupération de déchets verts.
N° 37 : 10 juin 2019 - 19:23
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Limiter les déchets et favoriser le tri et le recyclage est indispensable.
Limiter le gaspillage alimentaire dans les établissements scolaires et les établissements de soins, les quantités de nourriture jetées sont affligeantes !!
Organiser la collecte des déchets compostables au moins dans les grandes villes, ou créer des composteurs publiques.
Obliger les entreprises à trier les déchets ainsi que les commerçants, les restaurants,... (taxer les mauvais élèves ?)
Donner un coup de pouce aux artisans utilisant des matériaux durables et/ou recyclables, tendant au zéro déchet.
Interdire les pesticides destructeurs de la biodiversité et les engrais chimiques.
Favoriser la perla culture.
N° 36 : 10 juin 2019 - 19:23
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Les bacs de collectes sont souvent éloignés (pour ma part je n'en ai pas à proximité je dois prendre ma voiture, ce qui est aberrant) ou difficiles d'accès pour les personnes âgées ou handicapées, il serait plus simple de mettre 2 voire 3 containers différents ( classique / recyclable) dans chaque habitation comme cela se fait dans beaucoup de villes avec des jours de collecte différents, cela incite au recyclage et c'est beaucoup plus simple
N° 35 : 10 juin 2019 - 11:58
Auteur : Lilian Vallon
Son avis : Ne se prononce pas
Il me semble important d'avoir un suivi très strict des déchets et que ces derniers soit traités dans la régions ou au pire sur une région voisine mais en France! Non à l'exportation des déchets mêmes recyclables et non toxiques
N° 34 : 10 juin 2019 - 10:56
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Bonjour,

Le recyclage des déchets plastiques en occitanie étant l’un des plus mauvais de France, il est urgent de devenir leader dans ce domaine. Je préconise également d’introduire à très court terme la consigne (pour le verre, mais aussi pour remplacer les gobelets plastiques trop souvent utilisés dans les bars de la ville), d’interdire l’utilsation de plastique à usage unique dans les bars, restaurants, marchés,glaciers ect, d’encourager les restaurateurs à proposer des « doggybags » à leurs clients ainsi que d’obliger les supérettes et autres commerces de proximité (ceux de mon quartier - avenue de Grande Bretagne- ne font pas de tri, comme en témoignent leurs containers à ordures ). Enfin, des campagnes de sensibilisation en ville pourraient être organisées.
Cordialement
N° 33 : 9 juin 2019 - 21:11
Auteur : olivier megelink
Son avis : Favorable
il est toujours difficile de devoir jeter ses restes de repas de collectivité (lycées, collège ou école élémentaire ou maternelle) sans distinction de ce qui peut être consommé par des animaux d'élevage de ce qui doit être jeté comme objet à utilisation unique ou même de devoir mélanger les plastiques d'emballage avec des denrées encore consommables par ces mêmes animaux d'élevage. Les surplus de collectivité peuvent être facilement triés en rajoutant quelques récipients pour les collecter en fin de repas au moment de préparer ses couverts pour les faire laver.
N° 32 : 9 juin 2019 - 18:53
Auteur : Antoine Morice
Son avis : Favorable
Bonjour,
Pour limiter les déchets il suffit de limiter les emballages.
Indiquer sur les emballages le cout de celui ci pour le consommateur.
Bouteilles en verre consignées ( je ne vois pas pourquoi on donne gratuitement son verre alors que son cout est inclus dans le prix de vente ).
Emballages autorisés uniquement en carton.
Emballages uniformisés pour tous (taille, emplacement étiquette marketing identique pour tous ).
Arréter de proner le pouvoir d'achat et éduquer les gens à acheter avec leurs vrais moyens.
Mettre en place un système de pesée des déchets sur les camions poubelles.
Installer des caméras de surveillance( radars automatiques ) environnementales et envoyer les PV directement aux pollueurs ( décharges sauvages,etc )
Je pourrai continuer longtemps malheureusement.
Cordialement
Antoine MORICE
N° 31 : 9 juin 2019 - 14:42
Auteur : Clara Mure
Son avis : Ne se prononce pas
À Montpellier, dans le centre historique, les poubelles jaunes (qui ne sont que des vulgaires sacs que nous déposons devant nos portes et devons aller les chercher par nous-mêmes) ne sont ramassées que le lundi soir durant 2h donc si vous manquez ce créneau, certains sont tentés de déposer leur sac jaune dans la poubelle normale - ce que je peux comprendre.

Je pense qu'il faudrait installer des poubelles jaunes dans le centre-ville (ex : Boulevard Louis Blanc) afin d'éviter ce genre de tri avorté.

Aussi, je souhaitais trier mes déchets organiques mais on m'a répondu que la ville ne fournit pas de poubelles d'appartement, et il n'y a pas non plus de poubelles en ville où l'on pourrait y jeter nos déchets organiques. Les seules poubelles qui sont fournies sont des énormes poubelles sans fond à déposer dans un jardin, ce qui restreint vraiment la population.

Enfin, il faudrait réduire l'usage des plastiques au maximum et favoriser l'économie circulaire, pas seulement anecdotiquement dans une école ou deux, mais véritablement. La région et la Métropole se doivent d'être des exemples pour les citoyens locaux. Je travaille dans la culture et je reçois sans cesse des dossiers de presse imprimés sur du papier glacé (ex : MOCO) et je pense que tous ces lieux, gérés par la Ville, devraient être aussi exemplaires à cet endroit-là. On devrait leur imposer au niveau régional d'utiliser du papier recyclé ou de dématérialiser au maximum. Aussi, je sais qu'au service de Gestion des Déchets de la Mairie de Montpellier, il y a des personnes très motivés et engagés mais qui rencontrent des difficultés sur le terrain. Certains chef.fe cuisiniers des écoles leurs expliquent qu'à cause des normes d'hygiènes ils doivent jeter le moindre aliment sorti du frigo, même s'il s'agit d'une compote qui n'a pas besoin de rester au frigo. Il faudrait clarifier ces points et donner de réels moyens d'actions à ces employé.e.s du terrain.

On se rend compte également que les enfants dans les écoles voient le tri sélectif comme une corvée et les moments de sensibilisation municipales comme des morales inutiles, alors que s'ils recevaient une éducation à l'environnement, à l'économie circulaire, etc, ils se sentiraient plus concernés et comprendraient mieux les enjeux d'un tel tri et d'actions quotidiennes de chaque citoyen.ne. Je pense que la clé d'un véritable changement passe par l'éducation et nous devons mettre des moyens (économiques et humains) dans cette voie.

Pour finir, j'aimerais que nos gouvernants nationaux et locaux agissent véritablement et durablement, et prennent des mesures concrètes et immédiates, et cessent de parler de ces sujets primordiaux liés à l'environnement, seulement pour leur communication politique ou pour montrer leur bonne morale et conscience écologique. Merci.
N° 30 : 9 juin 2019 - 13:18
Dépôt par mail
Son avis :
Bonjour,
Je saisis l'opportunité que vous nous offrez en nous donnant la parole et
vous en remercie grandement.
Ci-joint, une copie du courrier que j'ai adressé à Mr le maire d'Agde,
hier, afin de trouver une solution concrète aux problèmes d'encombrants et
de déchets multiples en résidence moitié logements HLM - moitié logements
privés (mixité sociale).
Bonne réception.
Cordialement
--
Elisabeth Schnyder
*Pour les Locataires - Résidence Le Symbioz*
2, rue Ischia, appartement 48
34300 Agde
Tél. 07 87 80 41 87
---------- Forwarded message ---------
De : Schnyder Elisabeth
Date: ven. 7 juin 2019 à 10:44
Subject: Demande de RDV - Résidence Le Symbioz - Agde
To:

Monsieur le Maire,
Messieurs les Adjoints,
Suite à ma conversation téléphonique avec votre secrétaire ce matin,
ci-joint un courrier à votre attention. Merci à mon interlocutrice pour sa
disponibilité et son écoute.
Dans l?attente de vous rencontrer, recevez, Monsieur le Maire, Messieurs
les Adjoints, l?expression de ma plus haute considération.
--
Elisabeth Schnyder
*Pour les Locataires - Résidence Le Symbioz*
2, rue Ischia, appartement 48
34300 Agde
Tél. 07 87 80 41 87

Garanti
sans virus. www.avast.com



Mail receptionné le 08/06/2019 à 14:34
N° 29 : 9 juin 2019 - 13:14
Dépôt par mail
Son avis :
Bonjour,

Après mettre présenté à la mairie de Toulouse, je profite de cette initiative pour vous présenter ma société. J?ai crée une société d?impression 3D à petit prix. Je souhaite rendre accessible au plus grand nombre cet outil qui rend possible la réparation de nombreux objets qui leurs évitent la déchèterie et la surconsommation. Aujourd?hui beaucoup de société font de l?impression 3D mais souvent à prix exorbitants, j?ai décidé de prendre le contre pied de ce business modèle pour que cette technologie soit accessible à tous. Nos prix commence à 4.99? pour une pièce de type cache pile livré chez le client. Je serai ravi de pouvoir aider la région dans cette démarche que je soutiens et qui colle avec l?état d?esprit de mon projet initial.

Merci d?avance pour votre réponse



Nicolas JOHAN
Easy3D.io

Mail receptionné le 08/06/2019 à 23:17
N° 28 : 9 juin 2019 - 10:37
Auteur : France Coquisart
Son avis : Favorable
Il serait important de developer les rayons d'aliments en "vrac" au supermarché

Arrêter le sur-emballage inutile (ex: banane, concombre) et les fruits prédécoupé et pré-epluchés en barquette...

Arrêter les maxi lots de denrées vite périssables (produits frais notamment) en promotion que finalement les gens ne consommeront pas.

Consigner le verre et favoriser les bouteilles en verre réutilisable (ex : bouteille limonade en verre 1e99 à leclerc, moins chere qu'une bouteille en verre vide au rayon "vaisselle" et elle se réutilise très bien pour des jus fruits maison) ...

Favoriser les produits en bocaux plutôt que les conserves métal en encadrant les prix pour que le prix soit exorbitant.
En effet les grandes marques essaient de jouer le jeu mais en profite pour exploser les prix (nouvelles bouteilles en verre Tropicana 2x plus chères que le même prix en brique jetable)

Developer les produits réutilisables dans les cantines collectives. Ainsi dans l'école de ma fille (82) chaque enfants depuis 2ans amenne sa serviette de table à son nom en début d'année. Ils ont ainsi supprimé les serviettes papiers
N° 27 : 9 juin 2019 - 10:17
Auteur : bernard Vialettes
Organisation : 1964
Son avis : Favorable
bonjour, les déchets devraient être libre de reprise pour améliorer le pouvoir d'achat des populations à faible revenu qui peuvent se dépanner avec le trop plein des autres , un mode recyclage comme en Permaculture doit absolument être mis en place pour diminuer le coup du recyclage et diminuer les productions industrielle qui réchauffe la planète
N° 26 : 8 juin 2019 - 14:02
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Pour mieux gérer nos déchets il est important de commencer à beaucoup moins en produire. Nous pouvons commencer par limiter drastiquement le plastic jetable : - en interdisant les emballages plastiques.
- En encourageant les restaurants à utiliser des pailles en cartons.
- En encourageant le retour de la consigne.
- En offrant à chaque enfant scolarisé une bouteille en inox afin que le recours aux bouteilles plastiques ne devienne plus qu'exceptionnel.
- Fournir aux habitants des composteurs...
N° 25 : 8 juin 2019 - 11:30
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Je propose qu on identifie les déchets compostables et qu ils puissent être collectés et le compost mis à disposition des citoyens. Ex : le Marc de café des bars et restaurant, devrait pouvoir être collecté dans des bacs comme le verre l est.
Merci
N° 24 : 8 juin 2019 - 11:25
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Dans l'ensemble, la métropole encourage bien le tri sélectif mais il faut absolument mettre en place une système de vérification/contrainte du tri des particuliers et surtout des entreprises.
En effet, il existe encore beaucoup de particuliers et d'entreprise qui ne trient pas leurs déchets et qui n'ont aucune idée des différents jours de collecte.
Dans certaines villes, il existe un système de sanction pour ceux qui ne trient pas correctement. Il conviendrait d'en faire de même à Toulouse Métropole.
N° 23 : 8 juin 2019 - 11:11
Dépôt par mail
Son avis :
Bonjour, je souhaite revenir l'enquête publique sur le secteur de
l'Albigeois.
Cordialement
Cynthia Maurel


Mail receptionné le 03/06/2019 à 20:57
N° 22 : 8 juin 2019 - 11:09
Dépôt par mail
Son avis :
Bonjour,
Designer de lampes...je me permets de vous envoyer mon dossier de presse en
document attaché.
Vous y découvrirez mes lampes uniques issues du recyclage d'anciens
radiateurs des années 30 à 70. Des pièces uniques sorties de mon atelier
montpelliérain.
Mon travail s'inscrit donc pleinement dans une démarche de recyclage et d
'éco-responsabilité.
A votre disposition pour toutes informations complémentaires.
Très cordialement,
Jérôme / ArtJL - Artisan d'Art
06 82 05 51 98
www.artjl.fr

ArtJL est sur Facebook


Mail receptionné le 07/06/2019 à 10:56
N° 21 : 8 juin 2019 - 11:07
Dépôt par mail
Son avis :
--_000_cda7a1a5e7a4433da1fcee46b5855aafngsenvironnementfr_
Content-Type: text/plain; charset="iso-8859-1"
Content-Transfer-Encoding: quoted-printable

[cid:image001.png@01D51D4C.8F17F690]
Madame, monsieur,
NGS Environnement est une entreprise française concepteur et fabricant de machines à valoriser les déchets appelées ECODIGESTEUR®.
Nos ECODIGESTEUR® ODA transforment les déchets organiques en fertilisant en 24h et en réduisant leur quantité de 90%. Les volumes de traitement journalier vont de 2kg pour les particuliers à 10 tonnes.
Nos ECODIGESTEUR® CPC transforment les couches, papiers et cartons en matériau fibreux pouvant être pressé en granules de chauffage en 24h et en réduisant leur quantité de 90%. Les volumes de traitement journalier vont de 150 à 1200 kg.
L'ensemble de nos ECODIGESTEUR® est certifié par le BUREAU VERITAS et nos micro-organismes sont certifiés non-pathogènes par notre partenaire HTS BIO qui travaille en étroite collaboration avec le CNRS de Marseille.
Vous trouverez ci-joint notre plaquette, la documentation générale de notre entreprise et de nos ECODIGESTEUR®. Pour plus d'information sur notre technologie et les solutions que nous pouvons apporter à vos établissements et structures, je vous invite à me contacter.
Dans l'attente, vous pouvez visiter notre site internet www.ecodigesteur.fr
[cid:image002.png@01D51D4C.8F17F690] [cid:image003.png@01D51D4C.8F17F690] [cid:image004.png@01D51D4C.8F17F690]


Je reste à votre disposition et vous souhaite une agréable journée,
Cordialement.
Marie PANCRATE
Assistante commerciale
contact@ngs-environnement.fr
LD : 09-72-15-00-94
[Résultat de recherche d'images pour "skype"][Résultat de recherche d'images pour "facebook"][Résultat de recherche d'images pour "twitter logo"][Résultat de recherche d'images pour "instagram"][cid:part12.8AD280E2.473D1511@icrdpp.fr]
[Afficher l'image d'origine]NGS Environnement SAS
11/12 rue du développement
01090 Guéreins (France)
Tel : 09 54 32 68 74
Fax : 09 59 32 68 74
contact@ngs-environnement.fr
www.ecodigesteur.fr
Les informations contenues dans ce document peuvent être de nature confidentielle et soumises au secret professionnel. Si vous n'êtes pas le destinataire indiqué, vous êtes avisés, par la présente, que toute divulgation, reproduction, distribution ou autre diffusion et généralement toute utilisation de cette communication est strictement interdite. Si vous recevez cette communication par erreur, veuillez nous contacter immédiatement par téléphone afin que nous puissions faire le nécessaire pour la récupérer.
The information contained in this document can be of confidential nature and subjected to the professional secrecy. If you are not the recipient indicated, you are advised, by the present one, that any disclosure, reproduction, distribution or another diffusion and generally any use of this communication is strictly prohibited. If you receive this communication by error, would you like to immediately contact us by telephone so that we can do what is necessary to recover it."

--_000_cda7a1a5e7a4433da1fcee46b5855aafngsenvironnementfr_
Content-Type: text/html; charset="iso-8859-1"
Content-Transfer-Encoding: quoted-printable







Madame, monsieur,

NGS Environnement est une entreprise française concepteur et fabricant de machines à valoriser les déchets appelées
ECODIGESTEUR®.

Nos ECODIGESTEUR® ODA transforment les déchets organiques en fertilisant
en 24h et en réduisant leur quantité de 90%. Les volumes de traitement journalier vont de 2kg pour les particuliers à 10 tonnes.

Nos ECODIGESTEUR® CPC transforment les couches, papiers et cartons en matériau fibreux pouvant être pressé en granules de chauffage
en 24h et en réduisant leur quantité de 90%. Les volumes de traitement journalier vont de 150 à 1200 kg.

L’ensemble de nos ECODIGESTEUR® est certifié par le BUREAU VERITAS et nos micro-organismes sont certifiés non-pathogènes par notre partenaire HTS BIO qui travaille en étroite collaboration avec le
CNRS de Marseille.

Vous trouverez ci-joint notre plaquette, la documentation générale de notre entreprise et de nos
ECODIGESTEUR®. Pour plus d’information sur notre technologie et les solutions que nous pouvons apporter à vos établissements et structures, je vous invite à me contacter.

Dans l’attente, vous pouvez visiter notre site internet
www.ecodigesteur.fr


 




Je reste à votre disposition et vous souhaite une agréable journée,
Cordialement.

Marie PANCRATE
Assistante commerciale
contact@ngs-environnement.fr
LD :
09-72-15-00-94


NGS
Environnement SAS 
11/12 rue du développement
01090 Guéreins (France)
Tel : 09 54 32 68 74
Fax : 09 59 32 68 74
contact@ngs-environnement.fr
www.ecodigesteur.fr
Les informations contenues dans ce document peuvent être de nature
confidentielle et soumises au secret professionnel. Si vous n’êtes pas le destinataire indiqué, vous êtes avisés, par la présente, que toute divulgation, reproduction, distribution ou autre diffusion et généralement toute utilisation de cette communication
est strictement interdite. Si vous recevez cette communication par erreur, veuillez nous contacter immédiatement par téléphone afin que nous puissions faire le nécessaire pour la récupérer.
The information contained in this
document can be of confidential nature and subjected to the professional secrecy. If you are not the recipient indicated, you are advised,
by the present one, that any disclosure, reproduction, distribution or another diffusion and generally any use of this communication is strictly prohibited. If you receive this communication by error, would you like to immediately contact us by telephone so
that we can do what is necessary to recover it.”





--_000_cda7a1a5e7a4433da1fcee46b5855aafngsenvironnementfr_--


Mail receptionné le 07/06/2019 à 16:18
N° 20 : 8 juin 2019 - 11:06
Dépôt par mail
Son avis :
Bonjour,
Suite au reportage de Kombi, des tas de personnes vont se demander si leur région est bien conforme et fait bien se qu?elle dit. Il serait vraiment dommage, alors qu?une majorité d?entre nous faisons tous nos efforts pour éviter de polluer, pour être plus propre, pour avoir moins de déchets, d?apprendre que l?Occitanie sous traite et que nos déchets se retrouvent en effet à polluer à des milliers de km.
Cordialement
Florence Balzat
https://www.facebook.com/konbininews/videos/447193119377518/?t=0
Provenance : Courrier pour Windows 10


Mail receptionné le 08/06/2019 à 10:22
N° 19 : 8 juin 2019 - 08:43
Auteur : Nathalie Virol
Son avis : Défavorable
Avant de nous installer an Aveyron nous avons vécu 15 ans en Cahrente Maritime et nous pouvons affirmer qu'ici il y a un grave retard sur le recyclage. La bas nous recyclions les pot de yaourt le crème les sac plastique( mais c'est désormais chose faite ici) nous venons de construire notre maison pourquoi tout les déchets ne so t pas accepté en déchetterie? Pot de peinture refusé " vous en avez trop c'est pas possible" est ce normal? Après on s'étonne des décharges sauvages...
Nous avons patienter durant 3 mois avec nos pots et les emmener un peu par un peu!!!
N° 18 : 7 juin 2019 - 22:06
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Bonjour,
Je pense qu'il y a plusieurs axes à traiter. Mais qui a le pouvoir légitime pour changer chacune de ces choses ? j'espère que ce sera vous.

Voici mes suggestions :

- faciliter et harmoniser au niveau national les consignes de tri. Le tri, ce n'est pas que chez soi, c'est aussi en vacances, déplacements...oui mais voilà, d'un département à l'autre, on ne trie pas de la même manière, du coup, beaucoup de déchets supplémentaires s'accumulent.
Obliger TOUS les centres de tri à travailler dans le même sens, échanger leurs bonnes pratiques, etc..

- on nous donne des sacs pour le tri (jaune, vert, bleu). Super ! sauf qu'une fois devant le bac à tri, il faut prendre ses déchets 1 par 1 pour les vider dans la petite fente du bac jaune. mieux vaut prévoir une paire de gants...ce n'est vraiment pas incitatif.
Prévoir des bacs containers adaptés (ouvertures moins hautes et plus grandes, avec des bacs semi enterrés car c'est vraiment inesthétique dans nos paysages).

- une fois ces 2 premiers points en place, mettre en place un nouveau marquage pour les déchets à base de pastilles de couleur (jaune, vert, bleu) sur les emballages car les mentions "à jeter", "à trier", "à recycler" ne parlent visiblement pas au plus grand nombre.
Par ailleurs ça inciterait les enfants (qui ne savent pas lire), les personnes qui ne maîtrisent pas bien notre langue, et les gens qui n'ont pas l'habitude de lire les petites lignes, à visualiser très facilement ce qu'on peut trier ou pas et dans quel bac mettre les déchets.

- éduquer au tri dès l'école : à la cantine, systématiser les bacs à compost (en fin de repas, les enfants peuvent faire le tri de ce qu'ils ne mangent pas ou gaspillent).
A l'école, mettre une poubelle pour le papier, une poubelle pour les autres déchets dans chaque classe, interdire formellement les établissements à proposer des boissons en canette (même à titre exceptionnel).
Inciter les écoles à faire de chaque sortie un défi Zéro déchet (pourquoi pas mettre un système de récompense à l'établissement qui joue le jeu).
Faire faire des ateliers aux enfants sur ces produits du quotidien en DIY (Do It Yourself), des ateliers de réparation avec des cas pratiques, des réalisations artistiques avec des déchets secs...faire du déchet un vrai sujet.

- au niveau des entreprises : visiter chaque entreprise pour les sensibiliser au tri, leur donner les conseils adaptés et personnalisés, et les outils nécessaires pour changer leurs habitudes. Taxer celles qui vont clairement à l'encontre des directives.

- au niveau de la grande distribution :
INTERDIRE les sacs plastiques en fécule de maïs car ils ne se décomposent pas du tout (2 ans après, ils sont toujours là, pire ils se désagrègent en milliers de bouts de plastique).
INTERDIRE les fruits et légumes emballés sous plastique (notamment les fruits et légumes BIO, une aberration).
OBLIGER les grandes surfaces à accepter que le client présente son contenant - boîte (ici, on me le refuse pour des questions d'hygiène imposé par les contrôles, mais à l'autre supermarché soumis aux mêmes contrôles on me les accepte...où est la logique ? y aurait-il des règles différentes en matière de contrôle d'hygiène ?)

- OBLIGER toutes les entreprises françaises de l'industrie alimentaire notamment à réduire le suremballage et adapter la taille des emballages à la taille du produit (qui n'a pas été surpris de la taille de sa pizza surgelée une fois sortie du carton ? idem pour les céréales et autres paquets de gâteaux...) et utiliser des encres respectueuses de l'environnement.
Moins d'emballage = moins de dépense pour l'entreprise. Avec une bonne communication, le consommateur comprendra bien que seul l'emballage a diminué.

- dans l'agriculture : alors là...gros sujet...qui n'a pas vu trainer partout le long des champs ces ficelles plastiques qui se désagrègent avec le temps, qui n'a pas vu ces plastiques d'enrubannage des ballots de foin trainer au sol avant d'être...brûlés tout prêts des habitations parce que le service de ramassage des déchets agricoles ne passe pas assez souvent et ne passe pas partout. Pour le coup, je n'ai pas de solution mais j'espère que les nouvelles génération d'agriculteurs auront une vision plus verte qu'une partie de cette ancienne génération...

Plutôt que de donner des jours de salaire à l'état pour des dépenses dont on ne voit pas concrètement l'utilisation, je préfèrerais donner un jour d'action au nettoyage d'un site. Toute entreprise devrait fixer 1 jour par an avec tous ses salariés pour aller nettoyer un site proche de chez eux. Ce serait une démarche utile, cohérente, solidaire, et de cohésion d'équipe.
Et toute personne percevant des prestations sociales pourrait aussi y être invité, pour retrouver le lien avec d'autres personnes, rompre l'isolement, partager un moment pour la planète.
N° 17 : 7 juin 2019 - 19:18
Auteur : anonyme
Son avis : Ne se prononce pas
Vous avez pour objectif de réduire de 20% les déchets verts pour 2025 et d 'atteindre les -25% à l'horizon 2025. C 'est très bien. Comment ceci est -il conciliable avec la réglementation d'urbanisme qui en zones urbaines prévoit que et15% de la surface doit être plantée,et conciliable avec la réglementation contre les incendies qui interdit tout brulage de végétaux dans ces mêmes zones urbaines?
Faut-il donc raser tous nos arbres à feuilles caduques et ainsi contribuer à l'augmentation de la température estivale dans ces mêmes zones urbaines?
Je ne jette pas tous mes végétaux en déchetterie : je contribue à nourrir un troupeau de chèvres. je ne renouvelle pas "ma décoration botanique " en fonction de ce que me proposent les jardineries (je ne suis pas les tendances ). Je me contente de vous amener l'excédent de mes feuilles mortes.
Dois-je conclure que cette réduction envisagée, va se concrétiser par l' apparition d'une nouvelle taxe ( ce qui est déjà dans l'air du temps ).
Ne pensez-vous que l 'écologie punitive, cela ne fonctionne pas.
Le jour, où vous me demanderez de payer pour les feuilles mortes que je vous amène, je ferai peut-être comme mes voisins qui ( en zone urbaine ) ont détruits tous leurs arbres et se trouvent sur des parcelles vides de toute végétation et cultivent des cailloux.
Et ces mêmes voisins, en été utilisent les climatiseurs et contribuent au réchauffement de l 'atmosphère.
N° 16 : 7 juin 2019 - 16:46
Auteur : Sabrina Fauquembergue
Son avis : Favorable
Il faudrait inciter les ménages à réduire leurs déchets. Certain régions offrent des primes aux utilisateurs de couches et serviettes hygiéniques lavables par exemple. Certains villages offrent deux poules à ceux qui le souhaitent. Les initiatives individuelles doivent être soutenue par la collectivité, v est ainsi que changent les sociétés démocratiques.
N° 15 : 7 juin 2019 - 14:15
Auteur : Vincent Drouin
Son avis : Favorable
Pouvez-vous envisager de faire comme nous avons vue en Aquitaine, des lieux où les gens déposent se dont ils n'ont plus besoin et ou ceux qui sont intéressés par ce qu'ils trouvent peuvent l'emporter gratuitement. Merci pour votre action
N° 14 : 7 juin 2019 - 06:49
Auteur : anonyme
Son avis : Favorable
Nous sommes convaincus que le recyclage n’est pas la solution, seule la réduction drastique des déchets peut avoir un impact sur l’avenir et la santé des humains.
Le recyclage a un coût environnemental très important. Le bon déchet est celui qu’on ne produit pas.
Notre association informe, incite, montre, donne des pistes pour s’engager en douceur dans une démarche zéro déchet. Présence sur les mâchés, organisation d’ateliers de fabrication de produits ménagers, etc... comment faire ses courses locales et zéro déchet,... une cuisine zéro déchet.... une salle de bain sert déchet... des fournitures scolaires moins plastifiées etc...
Nous sommes actifs depuis 3 ans déjà à Cajarc, dans le Lot...
N° 13 : 6 juin 2019 - 22:44
Auteur : Rebecca Gouvenel
Son avis : Favorable
Très bien cette enquête mais il y a quand même des évidences concernant les déchets, qui ne nécessitent pas de faire une enquête... Cela reste toutefois positif!
Idées dans le désordre :
- que les déchets recyclables soient vraiment recyclés et que l on ne les retrouve pas dans d autres pays...
- arrêter les bouteilles en plastiques et remettre les consignes de verres
- limiter les emballages plastiques autant que possible
- développer au maximum la vente en vrac
- aider les start-up ou autres entreprises qui produisent grace au recyclage
- En finir avec l obsolescence programmée
- Développer et promouvoir les entreprises qui réparent objets en tout genre
- limiter tout ce qui est "jettable"
- en finir avec les objets, jouets en plastiques qui ne valent absolument rien, qui ont une qualite zéro et que l on retrouve sur les fetes foraines, marchés et dans les magasins bazars.
- faire prendre conscience aux gens qu ils sont aussi responsables quand ils achètent et quand ils jettent.
- Arrêter de promouvoir la surconsommation en tout genre notamment via les pubs
N° 12 : 6 juin 2019 - 10:14
Auteur : Dominique Bodet
Son avis : Favorable
Bonjour,
La problématique est nationale, voir internationale, les collectivités font déjà beaucoup pour sensibiliser les citoyens au tri des déchets. Elles sont moins nombreuses à travailler sur la réduction des déchets ou la réduction de la nocivité de certains évènements (gobelets et barquettes en plastique fleurissent lors de festivals !). C'est sur cet axe là qu'il est nécessaire de travailler. Les commerçants peuvent aussi être un levier sur la thématique des sacs en plastique ou en papier mais ils n'en ont pas toujours conscience et prétextent que les clients sont demandeurs. Ne pouvons nous pas interdire le libre service des sacs dans les magasins et la réalisation d'une campagne de communication auprès des commerçants pour qu'ils posent systématiquement la question du besoin d'un sac ou qu'ils attendent qu'on le leur demande ? Il faudrait aussi valoriser la slow cosmétique et proposer des ateliers pour apprendre à faire son déo, son dentifrice, son gel douche, etc... apprendre à faire sa lessive, ses nettoyants ménagers, sources de pollution et hyper toxiques. L'économie circulaire au niveau régional a également du sens. Je travaille à la communauté de communes du pays de Lunel. Nous œuvrons depuis longtemps sur ces thématiques et sommes prêts à partager nos expériences et nos pratiques. à titre personnel, je fabrique beaucoup de produits pour les soins de la famille et l'entretien de la maison. Il faut entrer dans l'ère du partage des bonnes pratiques et ne pas laisser chacun réinventer les solutions dans son coin.
N° 11 : 5 juin 2019 - 19:40
Auteur : Patricia Elliot
Son avis : Favorable
Pour diminuer les déchets, mettre en place et en valeur les changements tels les consignes des bouteilles, le recyclage,obliger et aider les entreprises à recycler, les maires doivent aider les citoyens à trier, favoriser les changements. Les communes et departements ont un grand role à jouer pour faciliter le changement par les citoyens. Merci
N° 10 : 5 juin 2019 - 19:40
Auteur : Patricia Elliot
Son avis : Favorable
Pour diminuer les déchets, mettre en place et en valeur les changements tels les consignes des bouteilles, le recyclage,obliger et aider les entreprises à recycler, les maires doivent aider les citoyens à trier, favoriser les changements. Les communes et departements ont un grand role à jouer pour faciliter le changement par les citoyens. Merci
N° 9 : 5 juin 2019 - 19:26
Auteur : Hervé Lagrange
Son avis : Ne se prononce pas
Il est enfin temps que nos élus s'intéressent à la gestion raisonnable des déchets. Nous subissons, à Montimas, les incompétences dans la gestion des déchets de la communauté d'agglomération Béziers Méditerranée. Toujours de mauvais choix sans concertation, ni considération des riverains de la décharge de Saint Jean de Libron !
N° 8 : 5 juin 2019 - 14:32
Auteur : anonyme
Son avis : Ne se prononce pas
Bonjour,
La gestion des déchets et notamment des bio déchets produits par l'industrie agroalimentaire et tous les gisements issus de la restauration privée ou publique implique pour le respect de la réglementation en vigueur un tri à la source, mais aussi une valorisation favorisant un retour sol avec une moindre dépense énergétique.
Le maillage du territoire Occitanie concernant les sites de traitement ne favorise pas pour l'instant une bonne gestion de cette typologie de déchets (et notamment ceux classés SPAN C3). Les couts de logistique et de traitement sont aussi rédhibitoires et ne vont pas dans le bon sens.
Un maillage plus rapproché permettrait non seulement de réduire le cout de transport mais serait un dispositif incitatif permettant l'adhésion de certains gisements actuels qui ne sont pas valorisés.
Dans le cas de sites de méthanisation cela permet aussi de produire de l'énergie (bio gaz ou électricité) tout en disposant d'un digestat hygiénisé et fertilisant.
Cet enjeu a donc une double vocation et devrait être un axe prioritaire en cette période ou les énergies fossiles sont remises en question.
Seule les régions qui ont pour compétences l'organisation des territoires peuvent porter de tels projets .
Merci pour la prise en compte de cette remarque pour laisser une terre propre aux générations futures.
N° 7 : 5 juin 2019 - 13:21
Auteur : lydie Dauphin
Son avis : Défavorable
Vous avez retenu la TMB pour les déchets ménagers non recyclable rien ne vous interpelles dans ce choix ? Plusieurs tri-mécano-biologique sont sorties de terre en France avec la contribution des français et tout cela pour que ces usines ferment après seulement quelques années d'ouvertures car cette méthode est obsolète . L'argent des contribuables a été carrément jeté sans être recyclé , ces usines ont été un fiasco et vous vous voulez en faire construire une ??
De nouvelles façon de traiter les ordures ménagères peuvent être choisit .
Il y a aussi le problème que certains ne trient pas comme nous simple concitoyen quand imposeront nous à TOUS le tri . A bas les redevances spéciales qui poussent ces gens à ne pas trier.
Ouvertures des déchetteries le dimanche, brigade verte , distribution à Tous des invendus, multiplication de points de bornes de recyclage et bons de réductions à ces dites bornes pour inciter aux recyclages, taxes aux producteurs de ces emballages plastiques qui inondent les aliments , multiplication des recycleries, bacs de bio-déchets compostable pour chaque foyer.Vous pouvez être beaucoup plus innovant dans vos propositions , allez au delà de ce que certains lobbyistes vous proposent Vinci, Véolia ne sont pas les vrais entreprises du recyclage de demain !!
N° 6 : 5 juin 2019 - 11:20
Auteur : Jean-Luc DEBRAY
Organisation : Particulier
Son avis : Favorable
Il est urgent de recycler nos déchets et NON de les exporter vers l’Asie ...
Et surtout de retirer l’agrément aux sociétés qui ne recyclent pas en France.
N° 5 : 4 juin 2019 - 15:21
Auteur : anonyme
Son avis : Ne se prononce pas
Pourquoi ne pas restaurer le système des consignes comme cela existait autrefois en France, et comme cela est le cas également dans les pays scandinaves?
Plusieurs avantages. Tout d’abord, cela incite plus efficacement au recyclage de ces déchets, puisqu’on peut gagner de l’argent. Ensuite, c’est un moyen pour les personnes les plus démunies de gagner un peu d’argent en ramassant ces déchets dans les espaces publics, et d’ainsi nettoyer ces mêmes espaces, à moindre frais pour la collectivité.
N° 4 : 4 juin 2019 - 13:29
Auteur : DOROTHEE BLANPAIN
Organisation : SARL LOT OF PALETTES
Son avis : Favorable
Madame La Présidente,

J'ai lu avec attention le document "B.A. - ba" lié aux déchets et à l'Economie Circulaire ; je suis installée depuis octobre dernier dans Le Lot et défend totalement les valeurs de l'Economie Sociale Solidaire et Circulaire, puisque mon activité est basée sur la récupération des emballages perdus en bois des entreprises (à mes frais) dans le but de les reconditionner en palettes, les revendre d'occasion (sur ce même département) ; enfin, avec les emballages non exploitables sous forme de palettes, nous fabriquons du mobilier et le proposons à la vente.
Pour le vivre au quotidien depuis quelques mois maintenant, je constate qu'il est très difficile de sensibiliser à la Responsabilité Sociétale des Entreprises sans qu'une notion économique et financière ne soit abordée, certaines entreprises voulant tirer profit de ces dits "déchets" !!! N'y a-t-il pas là des comportements à faire évoluer ? N'y aurait-il pas un moyen de réfléchir sur les moyens à mettre en oeuvre pour que chaque acteur (public ou privé/particulier ou entreprise) puisse identifier les structures qui travaillent au quotidien dans cette économie circulaire par département ? Ces structures "collectrices " pourraient être identifiables sur une carte interactive ?
Je vous remercie et vous prie de croire, Madame La Présidente, en l'expression de mes sentiments les meilleurs.
N° 3 : 3 juin 2019 - 16:15
Auteur : Guillaume ALSINA
Son avis : Favorable
Bonjour,

À l'heure de la transition énergétique la question du traitement des déchets et de leurs valorisations et principale. Limiter nos déchets est capital, mais en attendant, il faut que l'on puisse les transformer en ressource dans le meilleur des cas ou bien éviter qu'ils atterrissent dans la nature. Pour cela, de nombreuses pistes sont à explorer la première étape est la collecte, pour l'instant, c'est un vrai casse-tête de vouloir bien jeter ses déchets même si des efforts, on était fait pour le carton est le verre cela devient bien compliquer de vouloir jeter des piles, des ampoules, des vieux appareils ménager ou technologiques. Pour prendre l'exemple le plus prêt en Espagne des bornes compartimentés placé à proximité des poubelles où l'on peut y jeter nos ampoules d'un coté nos vieux téléphones de l'autre, etc. cela facilite le tri et la collecte. Les restaurants pourraient être mis à contribution en triant leurs déchets organiques ceux qui jouent le jeu auraient un léger avantage fiscal et cela permet la fabrication de compost pour nos agriculteurs locaux et de gaz biométhane pendant le traitement. Ensuite il faut revaloriser les déchet, cartons et verre on sait le faire, mais pour tous les autres déchets il nous faut un bureau d'étude avec des ingénieurs capables d'imaginer des solutions et le centre pourrait transformer ses déchets en matière première pour les revendre.
Ce ne sont que quelques idées qui permettent d'avoir un centre de traitement et de valorisation des déchets qui amortirai son propre coût d'utilisations.
N° 2 : 3 juin 2019 - 13:30
Auteur : Emmanuel Jaeck
Son avis : Défavorable
Bonjour
après une lecture rapide (trop peut-être ?)

il me semble qu'un pan entier est absent des propositions :
- la restauration privée (tout types de restaurants : Mc DO, autoroute, chaines, traditionnels, gastro, etc...

en effet, le gaspillage (parce que peu pensé pour l'éviter)

mais aussi et surtout la récupération des déchets et en premier lieu le plus facile (verre, cannettes, cartons , ...) ne se fait pas
je n'ai pas su trouvé dans le document (à part la mention de gourmet bag) les actions prévues à cet effet pour réduire et éviter

mais aussi des redevances incitatives (sur leur poubelle de recyclage; et avec un contrôle des poubelles autours du site ; avec une obligation pour le restaurateur de lui même nettoyer les abords de son établissement pour ses propres déchets (ex McDo ...)

en vous remerciant

cdlt
N° 1 : 3 juin 2019 - 09:13
Auteur : Jean-Marie FABRE
Organisation : CC Sidobre Vals et Plateaux
Son avis : Ne se prononce pas
Madame la Présidente,
Nous avons bien reçu le projet de plan régional de prévention et de gestion des déchets.
Nous souhaitons tout comme vous atteindre les objectifs retenus en termes de réduction et de valorisation des déchets. Cependant, nous constatons que le travail à mener pour atteindre ces objectifs sera essentiellement porté par les collectivités compétentes en matière de collecte sans qu’apparaisse, dans le projet actuel, de dispositif de soutien financier.
Par ailleurs, de manière plus anecdotique, la réduction de consommation de papier et de fournitures pour les administrations parait, pour nous, difficile à atteindre. En effet, depuis quelques années, de plus en plus de compétences sont transférées de l’Etat ou des communes aux communautés de communes. Ces transferts entrainent des missions supplémentaires et par conséquent une consommation de fournitures plus importante. Sur quelles bases cette baisse de consommation pourra-t-elle être évaluée ?
Enfin, nous souhaitons attirer votre attention sur la nécessité de créer de nouveaux sites de classe III, plus proches des producteurs, afin de limiter les déplacements et d’éviter les dépôts sauvages. Ces sites pourraient, par exemple, être créés dans des carrières désaffectées et gérés par les professionnels.
Espérant que vous aurez à cœur de prendre en compte notre contribution et notre questionnement.
Je vous prie de croire, Madame la Présidente, en l'expression de ma plus parfaite considération.